En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 929.90 PTS
+0.42 %
4 915.0
+0.28 %
SBF 120 PTS
3 901.62
+0.00 %
DAX PTS
10 929.43
-
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.138
+0.12 %

Tournées: le XV de France dans la gueule des Pumas

| AFP | 233 | Aucun vote sur cette news
Le XV de France regroupé avant une séance d'entraînement au centre de Marcoussis, le 9 novembre 2018 en vue des tests contre l'Afrique du Sud et l'Argentine
Le XV de France regroupé avant une séance d'entraînement au centre de Marcoussis, le 9 novembre 2018 en vue des tests contre l'Afrique du Sud et l'Argentine ( Anne-Christine POUJOULAT / AFP/Archives )

La victoire ou la crise: plongé dans une série de cinq défaites, le XV de France est condamné à remporter samedi (21h05) à Villeneuve-d'Ascq son deuxième test-match de novembre, face à l'Argentine, vieux cousin source de misères par le passé.

Le passé très récent, les joueurs ne doivent justement plus y penser, à cette invraisemblable défaite sur le gong face à l'Afrique du Sud (29-26) samedi dernier alors qu'ils tenaient un succès de prestige et porteur d'espoirs. Le premier face à une nation de l'hémisphère Sud depuis juin 2016 en... Argentine (27-0).

Mais ils ont perdu comme des Bleus, et la face de leur série d'automne s'en est retrouvée changée: au lieu de s'avancer face à l'Argentine emplis de certitudes, ils l'abordent en panne de confiance, comme un "match de la mort" à ne pas perdre.

Pour éviter d'être au pied du mur en recevant les Fidji en clôture, d'entamer en plein doute une saison qui mènera à la Coupe du monde 2019, et devenir les premiers dans l'ère professionnelle du XV de France à enchaîner six test-matches perdus de rang.

Pour l'instant, ils ont seulement égalé celle de l'an passé, tout juste arrêtée par un nul triste et historique face au Japon (23-23), fatal à Guy Novès.

- 'Ca va basculer' -

Jacques Brunel l'a remplacé et le bilan ne s'en pas trouvé amélioré. S'il semble avoir redonné un état d'esprit et de corps aux Tricolores, il manque en effet l'essentiel: la victoire, seulement décrochée à deux reprises (en neuf matches) en 2018.

"Ca pèse mais c'est dans la défaite qu'on construit un groupe, son état d'esprit. En corrigeant nos petites erreurs, ça va tourner en notre faveur", veut croire le pilier Cedate Gomes Sa.

Les nuages laisseront bientôt place à un ciel davantage dégagé, Brunel en également persuadé: "A un moment donné, ça va basculer. On est là. Si on était à 10 kilomètres (des meilleurs), je serais plus inquiet."

Le pilier droit, ses partenaires et le sélectionneur ont été à l'unisson cette semaine: oui, la cruelle défaite contre les Boks a été difficile à digérer, mais il convient de regarder devant.

Camille Lopez résume le sentiment général: "C'est douloureux, forcément on a passé un samedi soir et un dimanche très compliqués, on ne va pas se mentir. Mais on a basculé dès le lundi, on a évité de ressasser. A ce niveau, on ne peut pas se permettre de se lamenter sur le match précédent."

- 'Ca me rend fou' -

L'ouvreur et ses coéquipiers ne peuvent pas non plus se permettre de commettre les mêmes erreurs grossières, en fin de match ou bien avant.

Elles en rendent certains très amers, voire en colère, surtout les plus anciens, qui oscillaient entre abattement et ras-le-bol samedi dernier (Maestri, Bastareaud, Guirado).

Jefferson Poirot est plus neuf au niveau international mais n'en a pas moins sa langue dans sa poche: "Ce qui m'embête vraiment, c'est le nombre de défaites de l'après (Coupe du monde) 2015 à 3 points ou moins (six, NDLR). Ca me rend fou, on est les rois de la défaite encourageante ou du +toujours très près+".

Le sélectionneur de l'Argentine Mario Ledesma supervise l'entraînement de son équipe à Lille, le 16 novembre 2018
Le sélectionneur de l'Argentine Mario Ledesma supervise l'entraînement de son équipe à Lille, le 16 novembre 2018 ( Anne-Christine POUJOULAT / AFP )

Le tournant de la victoire et de la rigueur est donc à prendre au stade Pierre-Mauroy, face à des Pumas qui ont régulièrement pris un malin plaisir, depuis une dizaine d'années, à faire déjouer le XV de France devant son public (2007, 2014).

Le mental devrait prendre une part prépondérante: les Bleus, les mêmes que samedi dernier à deux exceptions près (Fickou et Huget), devront éviter de douter, transformer leur rage et leur frustration sans pour autant tomber dans l'excès.

"Il faudra être un ton au-dessus au niveau du combat, de l'agressivité, pour leur faire comprendre qu'on est là", avance Baptiste Serin.

Cela à dix mois de retrouver les Argentins dans la "poule de la mort" au Japon. Un rendez-vous sur lequel ne se projettent pas les Bleus, dont Lopez: "On a trop de boulot à court terme pour imaginer quelque chose face à l'Argentine à la Coupe du monde."

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Partouche a affiché, au titre de son quatrième trimestre de son exercice, un chiffre d’affaires en repli de 2,9% à 99,2 millions d’euros. Sur la période, le Produit Brut des Jeux (PBJ)…

Publié le 13/12/2018

A l’occasion de son "Investor Day", Plastic Omnium a assuré qu'il portera au cours de la période 2019-2021 une attention particulière à la génération de free cash-flow. L’enveloppe…

Publié le 13/12/2018

TechnipFMC plc annonce que son Conseil d'administration a approuvé un programme additionnel de rachat d'actions de 300 millions de dollars qui sera...

Publié le 13/12/2018

Après la mise en examen le 25 avril 2018 de deux de ses dirigeants et donc de "manière purement mécanique" la holding Bolloré annonce avait été mise en examen hier "pour les mêmes motifs et…

Publié le 13/12/2018

Veolia se voit confier la gestion des déchets des 72 communes des territoires de Lunéville à Baccarat et du Pays du Sânon, dans le cadre d'un contrat...