En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 338.74 PTS
-1.20 %
5 338.00
-1.20 %
SBF 120 PTS
4 279.67
-1.16 %
DAX PTS
12 227.33
-1.06 %
Dowjones PTS
25 299.92
+0.00 %
7 447.17
+0.00 %
1.133
-0.14 %

Tour de France: Sky frappe dès la première arrivée au sommet

| AFP | 148 | Aucun vote sur cette news
Le Gallois Geraint Thomas, endosse le maillot jaune de leader du Tour de France après sa victoire à La Rosière, le 18 juillet 2018
Le Gallois Geraint Thomas, endosse le maillot jaune de leader du Tour de France après sa victoire à La Rosière, le 18 juillet 2018 ( Philippe LOPEZ / AFP )

La première arrivée au sommet du Tour s'est conclue en faveur de l'équipe Sky: le Gallois Geraint Thomas a gagné la 11e étape, mercredi, à La Rosière, et a pris les commandes devant son leader Chris Froome.

Des favoris du Tour, seul le Néerlandais Tom Dumoulin, le vainqueur du Giro 2017, a résisté au rouleau compresseur de la formation britannique.

A l'arrivée de cette courte mais très dure étape de 108,5 kilomètres, Thomas a précédé de 20 secondes Dumoulin et Froome. Les autres prétendants n'ont pu résister, dans les 5 derniers kilomètres, aux accélérations violentes de Thomas puis de Froome.

L'addition a été conséquente pour le Français Romain Bardet, le Colombien Nairo Quintana, l'Italien Vincenzo Nibali et le Slovène Primoz Roglic, qui ont concédé près d'une minute à Thomas dans le final. Plus salée encore pour l'Espagnol Mikel Landa (1 min 47 sec).

Et que dire du bilan proche de la catastrophe pour le Danois Jakob Fuglsang (près de 4 minutes) et le Britannique Adam Yates (pas loin de 5 minutes...

Trois jours après sa chute sur les pavés, le Colombien Rigoberto Uran, dauphin de Froome l'an passé, a abandonné plus de 26 minutes. Encore plus que le précédent porteur du maillot jaune, le Belge Greg Van Avermaet !

- "Une position idéale" selon Froome -

Thomas (32 ans) avait porté le maillot jaune pendant quatre jours en début de Tour l'an passé. Lieutenant ambitieux de Froome, il a gagné le mois dernier le Critérium du Dauphiné, la répétition alpestre du Tour.

Le leader de l'AG2R Romain Bardet franchit la ligne d'arrivée de la 11e étape du Tour à la Rosière, dans les Alpes, le 18 juillet 2018
Le leader de l'AG2R Romain Bardet franchit la ligne d'arrivée de la 11e étape du Tour à la Rosière, dans les Alpes, le 18 juillet 2018 ( Marco BERTORELLO / AFP )

"J'ai couru à l'instinct", a déclaré le double champion olympique sur piste à Pékin-2008 et à Londres-2012 avec l'équipe britannique de poursuite. "Je ne m'attendais pas à gagner. C'est seulement à 3-4 kilomètres de l'arrivée que j'ai pensé que c'était possible".

Le Gallois se retrouve désormais aux commandes du Tour. Avec 1 min 25 sec d'avance sur Froome et 1 min 44 sec sur Dumoulin. Mais sans pour autant réclamer les pleins pouvoirs.

"'Froomey' est évidemment le leader", a insisté le nouveau maillot jaune qui appelle son coéquipier par son surnom. "Il a gagné six grands tours alors que, pour moi, une course de trois semaines est une inconnue (en tant que leader)".

Pour tenter de couper court aux discussions à venir sur la hiérarchie chez Sky, le directeur sportif Nicolas Portal avait réagi très vite après l'arrivée: "Ils ont très bien joué le coup. Ils ont travaillé ensemble, ils ont parlé ensemble, le tandem a très bien marché."

Les coureur de la Sky mènent le train du peloton vers La Rosière, terme de la 11e étape du Tour de France, le 18 juillet 2018
Les coureur de la Sky mènent le train du peloton vers La Rosière, terme de la 11e étape du Tour de France, le 18 juillet 2018 ( Jeff PACHOUD / AFP )

Froome (33 ans) a confirmé tout en livrant à chaud une version légèrement différente de celle de son directeur sportif à propos de l'attaque de son coéquipier: "C'était parfait, on n'a même pas eu à discuter et c'était la bonne chose à faire pour Geraint."

"Nous nous sommes mis dans une position idéale", a estimé le vainqueur sortant du Tour qui a réagi à un démarrage de l'Irlandais Dan Martin, à l'approche des trois derniers kilomètres, alors que Thomas disposait déjà d'une marge d'une vingtaine de secondes.

- "Thomas était le plus fort" -

Geraint Thomas, vainqueur de la 11e étape du Tour de France à la Rosière, le 18 juillet 2018
Geraint Thomas, vainqueur de la 11e étape du Tour de France à la Rosière, le 18 juillet 2018 ( Marco BERTORELLO / AFP )

Habituée à frapper fort dans la première arrivée au sommet, Sky a donc respecté sa stratégie habituelle. A la différence que son leader désigné, quadruple vainqueur du Tour, est cette fois deuxième au classement.

Manager de l'équipe de Bardet, Vincent Lavenu a apporté son point de vue: "Thomas était le plus fort et le plus tranchant aujourd'hui." Mais, a ajouté le responsable d'AG2R La Mondiale, "je ne pense pas que les Sky se tapent dessus !"

L'équipe Movistar, qui avait engagé les grandes manoeuvres en délégant à l'avant l'Espagnol Alejandro Valverde dès le col du Pré à 56 kilomètres de l'arrivée, a dressé un bilan négatif de la journée.

"Pour être honnête, nous ne nous sommes pas sentis aussi bien qu'espéré dans le final", a concédé Quintana. "Mon dos a commencé à me faire mal dans la première ascension", a expliqué Landa.

Résultats et classements de la 11e étape du Tour de France
Résultats et classements de la 11e étape du Tour de France ( Sabrina BLANCHARD / AFP )

Par une chaleur d'été, ce n'était pas la bonne étape pour le cyclisme espagnol. A La Rosière, Mikel Nieve, le dernier rescapé de l'échappée le plus souvent animée par les coéquipiers de Warren Barguil, a entrevu la victoire. Jusqu'à 300 mètres de l'arrivée. Le grimpeur basque a été alors débordé par Thomas.

Jeudi, l'étape-reine des Alpes mène de Bourg-Saint-Maurice à l'Alpe d'Huez (175,5 km) par les cols de la Madeleine et de la Croix-de-Fer. D'autres changements sont en vue.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom

Publié le 15/08/2018

Le net repli des métaux et autres matières provoque de lourds dégagements sur les valeurs liées de près ou de loin aux 'commodities'

Publié le 15/08/2018

Macy's relève ses objectifs annuels comme il l'avait déjà fait à l'occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre, mi-mai. Le distributeur table désormais sur un bénéfice par…

Publié le 15/08/2018

Après un exercice 2017 décevant

Publié le 15/08/2018

Air France-KLM (+0,73% à 8,842 euros) est une nouvelle fois à l'honneur à la Bourse de Paris. A l'affût de toute information suggérant un règlement rapide de la question de la gouvernance de la…