En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 540.93 PTS
-0.55 %
5 534.50
-0.66 %
SBF 120 PTS
4 361.72
-0.67 %
DAX PTS
12 222.55
-0.96 %
Dowjones PTS
27 219.85
-0.42 %
7 888.76
+0.00 %
1.124
+0.09 %

Tour de France: la fête continue pour l'équipe de Viviani

| AFP | 118 | Aucun vote sur cette news
Le sprinteur italien Elia Viviani vainqueur de la 4e étape du Tour de France à Nancy, le 9 juillet 2019
Le sprinteur italien Elia Viviani vainqueur de la 4e étape du Tour de France à Nancy, le 9 juillet 2019 ( JEFF PACHOUD / AFP )

La fête continue pour l'équipe Deceuninck: son sprinteur italien Elia Viviani a gagné la 4e étape, mardi à Nancy, et Julian Alaphilippe a conservé le maillot jaune du Tour de France.

Pour Viviani, qui n'avait encore jamais gagné dans le Tour, c'est une première. Le champion olympique sur piste à Rio, dans l'omnium, a enlevé le sprint massif qui a conclu cette journée ensoleillée, entre Champagne et Lorraine, sur 213,5 kilomètres.

Viviani a remonté dans les derniers mètres le Norvégien Alexander Kristoff, le plus prompt à produire son effort. L'Australien Caleb Ewan a pris la troisième place devant le Slovaque Peter Sagan et le Néerlandais Dylan Groenewegen.

Si l'Italien s'était déjà imposé dans le Giro et la Vuelta, il n'avait pu réussir dans le Tour lors de sa première expérience en 2014. Il était alors au service de Sagan. Cinq ans plus tard, il a acquis un autre statut (74 victoires depuis ses débuts) malgré ses déconvenues à répétition dans le dernier Giro.

Annoncé en partance pour l'équipe Cofidis l'année prochaine -il s'est refusé à confirmer-, Viviani a conclu un travail collectif. Même Alaphilippe, pour sa première journée en jaune, a apporté son écot. Le Français a pris la tête du peloton sous la flamme rouge du dernier kilomètre avant de laisser le Danois Michael Morkov et l'Argentin Maximiliano Richeze lancer Viviani.

La belle journée d'Alaphilippe

"Cette victoire sur le Tour me manquait. C'était mon objectif de la saison. Je voulais gagner la première étape mais, quand on revient sur le Tour, ce n'est pas facile", a réagi l'Italien, le premier coureur de son pays à gagner une étape depuis deux ans (Fabio Aru à La Planche des Belles Filles en 2017).

Julian Alaphilippe toujours en jaune sur le podium de la 4e étape du Tour de France à Nancy, le 9 juillet 2019
Julian Alaphilippe toujours en jaune sur le podium de la 4e étape du Tour de France à Nancy, le 9 juillet 2019 ( JEFF PACHOUD / AFP )

Après avoir félicité chaleureusement son coéquipier, Alaphilippe a affiché sa joie: "C'est un début de Tour exceptionnel. Elia était motivé pour le sprint, on a contrôlé. J'ai passé une des plus belles journées de ma carrière avec les encouragements du public, le maillot jaune sur les épaules et la victoire d'Elia pour finir."

Cette étape de transition pour relier la Champagne à la Lorraine, sous un beau soleil, a mis en valeur trois coureurs, le Français Yoann Offredo, le Belge Frederik Backaert et le Suisse Michael Schär, partis après le départ. Schär, le plus costaud, a été repris dans la dernière côte, à 16 kilomètres de l'arrivée.

Dans le sprint, Viviani, chronométré à 67,3 km/h, n'a pas été le plus rapide. Ewan a été flashé à 70,2 km/h mais, comme à Bruxelles samedi dernier, l'Australien n'a pas trouvé l'ouverture.

La mise au point de Lefevere

"Elia avait un train très fort pour son sprint", a souligné Sagan. "Nous avons misé beaucoup sur le train de Viviani dans ce Tour et c'est beau d'en récolter déjà les fruits", a confirmé le patron de l'équipe Deceuninck, Patrick Lefevere.

Interrogé sur l'avenir de l'Italien dans son équipe, après le départ ces dernières années d'autres grands spécialistes (Cavendish, Kittel, Gaviria) qui ont connu des fortunes diverses par la suite, Lefevere a mis les choses au point: "Tout le monde dit que Viviani va partir. Moi, je compte sur lui jusqu'à fin décembre. J'ai demandé à tous mes coureurs de rouler comme s'ils avaient encore cinq ans de contrat. Ce sont des professionnels et ils doivent se comporter comme tels."

L'Italien Elia Viviani (d) le plus fort du sprint de la 4e étape du Tour de France, le 9 juillet 2019 à Nancy
L'Italien Elia Viviani (d) le plus fort du sprint de la 4e étape du Tour de France, le 9 juillet 2019 à Nancy ( JEFF PACHOUD / AFP )

Pour les sprinteurs, le prochain rendez-vous est programmé vendredi à Chalons-sur-Saône. Kristoff, le vainqueur des Champs-Elysées l'an passé, aura alors une nouvelle occasion de scorer. "Tout était réuni pour que je gagne mais Viviani a été juste un peu plus rapide sur la fin. Je suis un peu déçu mais tout de même fier", a réagi le Norvégien.

Mercredi, la cinquième étape est typée "moyenne montagne" entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar. Quatre côtes, deux classées en deuxième catégorie, figurent au programme des 175,5 kilomètres.

L'étape a été dessinée pour les baroudeurs et les puncheurs. Mais différents scénarios sont possibles, une arrivée en solitaire, un sprint d'un petit groupe ou en tête d'un premier peloton.

"Je connais un peu le final, l'échappée peut aller ou bout ou ce peut être un sprint en petit comité", a commenté Alaphilippe, qui a de bonnes chances de garder son maillot au moins une journée supplémentaire: "Je n'ai plus à attaquer maintenant !"

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2019

HighCo a publié une marge brute de 25,03 millions d’euros, au titre de son deuxième trimestre 2019, en hausse de 11,4% à données publiées et de 3,9% à périmètre comparable. Sur le premier…

Publié le 18/07/2019

Les revenus du T1 dépassent aussi les attentes

Publié le 18/07/2019

Asos chute de 11,85% à 2 418 pence après avoir abaissé sa prévision de bénéfice annuel. Le groupe de ventes en ligne britannique évoque des problèmes opérationnels liés à son programme de…

Publié le 18/07/2019

Ubisoft (+4,93% à 77 euros) domine l’indice SBF 120 à la faveur de revenus trimestriels que prévu. Au premier trimestre, clos fin juin, l’éditeur de jeux vidéo a généré des réservations…

Publié le 18/07/2019

Du mieux à attendre ?