En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 569.82 PTS
-0.19 %
5 511.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 406.36
-0.21 %
DAX PTS
12 191.91
-0.25 %
Dowjones PTS
26 511.05
-0.18 %
7 713.49
+0.00 %
1.125
-0.06 %

Tour de Corse: Tänak en tête, problèmes pour Ogier et Loeb

| AFP | 218 | Aucun vote sur cette news
L'Estonien Ott Tänak au volant de sa Toyota lors du shakedown au Tour de Corse, le 28 mars 2019 à Sorbo-Ocagnano
L'Estonien Ott Tänak au volant de sa Toyota lors du shakedown au Tour de Corse, le 28 mars 2019 à Sorbo-Ocagnano ( PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP )

Le rallye de Corse est parti vendredi sur les chapeaux de roues, la première spéciale se révélant particulièrement riche en rebondissements pour les Français Ogier et Loeb, permettant à l'Estonien Ott Tänak (Toyota) de prendre la tête à la mi-journée.

Profitant du soleil et de routes dégagées, le leader actuel du championnat du monde est leader après trois spéciales, devant le surprenant Britannique Elfyn Evans (Ford) et le Belge Thierry Neuville (Hyundai).

Dès la première spéciale, disputée autour du col de Bavella au-dessus de Porto Vecchio, les choses se sont corsées pour Sebastien Ogier (Citroën) qui a effectué un tête à queue et a ensuite peiné à enclencher la marche arrière. Les secondes perdues ont plongé le tenant du titre dans les profondeurs du classement, à la 8e place à plus de 21 secondes de Tänak qui le précède au championnat de quatre points.

mécanique improvisée

Les choses ont été encore pires pour Sébastien Loeb, qui effectue en Corse l'une de ses "piges" pour Hyundai. Il a cassé un bras de suspension arrière après avoir heurté une bordure dès les premiers kilomètres de course.

Une séance de mécanique improvisée lui a permis de repartir mais il se retrouve très loin, 10e à plus de deux minutes.

"La voiture semble okay après que nous avons essayé de la réparer mais l'erreur dans la première spéciale implique que c'est fini maintenant, nous sommes trop loin", constatait-il dépité.

L'absence d'assistance à la mi-journée n'arrange pas ses affaires et il ne pourra pousser plus en avant les réparations nécessaires avant la fin de la première journée de la course vendredi soir à Bastia.

Une autre victime de cette première spéciale est Kris Meeke (Toyota) qui avait pourtant dominé jeudi le "shakedown", la séance d'essais d'avant rallye. "Je pense que j'ai fait une erreur sur mes notes de reconnaissance: J'avais +garder à fond+, j'ai heurté quelque chose et j'ai tout de suite crevé. On va faire de notre mieux pour remonter", a déclaré le Britannique, relégué à la 9e place au général.

Thierry Neuville se montrait quelque peu mitigé malgré sa 3e place. Vainqueur en Corse en 2017, le Belge admettait "un meilleur départ que ce à quoi je m'attendais" en ajoutant que "les sensations ne sont pas terribles mais j'ai quand même été capable de conduire assez vite, améliorant ma confiance pour la 3e spéciale".

Citroën déçoit

Le Gallois Elfyn Evans au volant de sa Ford lors du Shakedown du Tour de Corse, le 28 mars 2019 à Sorbo-Ocagnano
Le Gallois Elfyn Evans au volant de sa Ford lors du Shakedown du Tour de Corse, le 28 mars 2019 à Sorbo-Ocagnano ( PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP )

Parmi les surprises de cette matinée qui n'en a pas manqué, la deuxième place du gallois Elfyn Evans sur sa Ford à trois secondes et demie de Tänak.

"Je serais plus heureux si j'étais premier mais dans l'ensemble la matinée n'a pas été mauvaise. Je n'ai pas eu un parcours parfait dans la 2e spéciale et j'ai laissé trop de temps à Ott. C'est dommage mais sinon c'est bien", jugeait-il.

Quant à Dani Sordo, qui en tant que spécialiste de l'asphalte remplace pour cette épreuve le Norvégien Andreas Mikkelsen chez Hyundai, il se plaçait à la mi-journée à une belle 4e place à 7 sec 6/10 du premier. Mais l'Espagnol regrettait que des graviers l'aient empêché de faire un meilleur temps dans la 3e spéciale.

Le perdant à la mi-journée semblait être Citroën dont le meilleur pilote, le Finlandais Esapekka Lappi, ne pointait qu'à la 7e place.

"Ce n'est pas la matinée à laquelle on s'attendait. Nous devrions être en meilleure position mais il semble que nos pilotes manquent de confiance dans la voiture. Ils ont fait des changements entre les spéciales mais ce n'est probablement pas assez. Il va falloir trouver autre chose", a déclaré le patron de l'écurie Pierre Budar.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/04/2019

Les valeurs pétrolières occupent la tête du palmarès à la mi-journée à l'image de TechnipFTI et de Total qui pointent en tête du CAC40...

Publié le 23/04/2019

La place parisienne affiche ce mardi une légère consolidation assez légitime

Publié le 23/04/2019

Plus forte baisse du Dax 30, Wirecard perd 3,29% à 116,15 euros après la levée de l’interdiction de la vente à découvert. L'Autorité fédérale de supervision financière (BaFin), le gendarme…

Publié le 23/04/2019

Le 18 avril 2019, Société Générale SFH, filiale de Société Générale, a émis 100 millions d'euros d'obligations sécurisées sous forme de « security tokens » (obligations de financement de…

Publié le 23/04/2019

Faurecia (+1% à 48,49 euros) est bien orienté aujourd’hui sur la place de Paris, dans le sillage d’une publication du premier trimestre 2019 légèrement supérieure aux attentes des analystes,…