En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Alerte enlèvement: le nourrisson retrouvé vivant, le père en garde à vue

| AFP | 521 | Aucun vote sur cette news
Alerte enlèvement pour un bébé en danger de mort à Toulouse, le 6 janvier 2017
Alerte enlèvement pour un bébé en danger de mort à Toulouse, le 6 janvier 2017 ( REMY GABALDA / AFP )

Tizio, le nourrisson de deux mois en danger de mort après avoir été enlevé vendredi soir à l'hôpital de Toulouse par son père, a été retrouvé sain et sauf samedi soir à Belcaire (Aude) où son père a été interpellé.

Une gendarme au repos a repéré la voiture du père dont le signalement et l'immatriculation avaient été donnés dans l'alerte enlèvement déclenchée le matin même par le parquet de Toulouse.

Le père âgé de 33 ans a été interpellé ainsi que son frère majeur, à 20H55 dans une propriété familiale. Ils ont été tous deux placés en garde à vue, selon le parquet de Toulouse.

"L'enfant va bien", a-t-on appris de source proche de l'enquête. Les conditions météo interdisant un acheminement par hélicoptère, le bébé était en cours d'acheminement par voie routière pour une prise en charge à l'hôpital pour enfants de Purpan à Toulouse, a précisé à l'AFP le parquet.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué sur Twitter "la réactivité et le professionnalisme" des "forces de l'ordre, en particulier les groupements de gendarmerie qui ont permis de retrouver le petit Tizio".

Le petit garçon alimenté par sondes gastriques et voies intraveineuses "souffre d'une pathologie nécessitant la poursuite de soins immédiats, son pronostic vital est engagé à défaut de recevoir ces derniers dans les plus brefs délais", avait précisé le parquet, dans un communiqué.

Samedi en début d’après-midi la directrice générale du CHU Purpan avait lancé un appel au père de l'enfant.

"Je souhaite m'adresser à Brendan, le papa de Tizio, lui rappeler la gravité de l'état de son fils, que ses jours sont en danger et l'impérieuse nécessité de ramener son petit garçon dans un service d'urgence, le plus proche d'où il se trouve", avait-elle déclaré.

Le bébé avait été enlevé vendredi entre 18H30 et 20H00 par son père, décrit comme "grand, mince, porteur d'une barbe fournie et de cheveux longs bouclés bruns à noirs". Sans emploi, il exerce l'activité de vanier.

Son véhicule Peugeot 307 de couleur blanche, immatriculé dans l'Ariège 5608 GP 09 avait été signalé dans l'alerte diffusée sur toutes les radios.

- incompréhensible -

Les enquêteurs de la section de recherches s'étaient dit surpris par cet enlèvement qu'ils avaient qualifié d’incompréhensible.

"C'est un père aimant qui s’occupe beaucoup de son enfant", avait commenté le procureur de République Pierre-Yves Couilleau.

"Nous ne sommes pas dans le cas d'une volonté de soustraction d'un enfant par un parent", avait estimé une source proche du dossier.

Bien que séparé, il n'y avait pas de conflit de couple. Ce père était très présent auprès de son fils. Cela avait été le cas vendredi, où le bébé avait été vu avec son père "toute la journée", selon Anne Ferrer, la directrice générale du CHU de Purpan.

L'heure de la disparition d'abord incertaine avait été affinée en cours de journée.

Les caméras de surveillance avaient ainsi permis de déterminer que le père avait quitté l'hôpital à 19h38.

L'enfant avait été vu pour la dernière fois à 18h30 par les soignants. Vers 21H30, le personnel médical avait trouvé la chambre vide mais un mot du père indiquant qu'il était parti en promenade.

A 00H30, l'hôpital avait alerté la mère. Et les premières investigations avaient été entreprises à partir de 01H20 dans tous les endroits où le père pouvait se trouver et à 08h41 l'alerte enlèvement avait été déclenchée.

Le plan "Alerte Enlèvement", mis en place en France en février 2006, a été déclenché 22 fois au total. Il a toujours permis de retrouver les enfants sains et saufs, même si dans deux cas, il a fallu plusieurs semaines pour y parvenir.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.