5 502.01 PTS
+0.15 %
5 502.5
+0.15 %
SBF 120 PTS
4 399.97
+0.13 %
DAX PTS
13 228.65
+0.34 %
Dowjones PTS
26 115.65
+1.25 %
6 810.28
+0.00 %
Nikkei PTS
23 763.37
-0.44 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Tennis: de Pouille à Gasquet, la Coupe Davis sur toutes les lèvres à Paris-Bercy

| AFP | 165 | Aucun vote sur cette news
Richard Gasquet face à Benoît Paire, le 30 octobre 2017 à Paris-Bercy
Richard Gasquet face à Benoît Paire, le 30 octobre 2017 à Paris-Bercy ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

Déjà entrés en lice ou non, vainqueurs comme perdants: la finale de la Coupe Davis contre la Belgique, dans trois semaines à Lille (24-26 novembre), était sur toutes les lèvres lundi au Masters 1000 de Paris-Bercy.

Une fois sa frayeur du premier tour contre Benoît Paire maîtrisée (6-3, 4-6, 6-4 après avoir mené 6-3, 4-2), c'est Richard Gasquet qui s'est montré le plus direct.

"La Coupe Davis, c'est l'objectif depuis 2005, 2006, on a à coeur de la gagner cette fois-ci", n'a pas caché le Biterrois, également engagé en double avec Lucas Pouille cette semaine.

"Je peux jouer en simple, je peux jouer le double le cas échéant, je peux porter les serviettes, je peux tout faire !", a-t-il lancé.

"Je sais que je suis compétitif. Je suis plus en forme qu'en 2014 (année de la finale perdue contre la Suisse de Federer et Wawrinka, ndlr), mais les autres aussi, tant mieux pour tout le monde", a poursuivi Gasquet.

C'est davantage du bout des lèvres que les N.1 et N.2 français, Jo-Wilfried Tsonga (15e) et Lucas Pouille (18e), fraîchement débarqués de Vienne où ils se sont affrontés en finale dimanche (victoire de Pouille), ont reconnu que la Coupe Davis occupait une partie de leur esprit.

"Forcément. Si je vous dis non, je vais vous mentir. C'est dans un coin de ma tête depuis qu'on a gagné la demi-finale", a admis Pouille.

- Tsonga-Goffin en avant-goût ? -

"Dans un petit coin", a seulement concédé Tsonga, qui s'apprête à entamer son troisième tournoi en l'espace de trois semaines.

Les deux Bleus les plus en forme du moment, que Bercy ne verra pas en simple avant mercredi, s'accordent sur un point: ils auront tout le temps d'y penser une fois le semaine parisienne refermée.

Même ceux qui semblent nettement à distance des petits papiers du capitaine Yannick Noah ont fait part de leur enthousiasme à l'évocation de cette finale.

A l'image de Gilles Simon, pourtant balayé 6-3, 6-0 en à peine plus d'une heure par Jérémy Chardy lundi, épilogue d'une saison pénible qui l'a vu plonger d'une cinquantaine de places. "Je ne suis pas en position d'espérer quoi que ce soit" mais "je serai à Lille, bien évidemment", a-t-il affirmé.

Comme son vainqueur du jour. "J'irai quoi qu'il arrive. C'est un moment important pour le tennis français. Ca fait longtemps que tout le monde attend que l'équipe gagne, a souligné Chardy. Là, on a une belle opportunité, j'espère qu'on va gagner à la maison et que ce sera une belle fête."

"Il y en a qui sont plus en forme maintenant, ce sera à eux de finir le travail", a ajouté Simon.

Bercy pourrait en avoir un avant-goût: en huitièmes de finale se profile un duel entre Tsonga et le Belge David Goffin. Reste aux deux joueurs à franchir l'obstacle respectif qui les sépare encore de ces retrouvailles.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2018

Un prêtre orthodoxe devant le monastère Vysokopetropvsky à Moscou, le 18 janvier 2018 à la veille de la célébration de l'Épiphanie orthodoxe ( Mladen ANTONOV / AFP )Avec des thermomètres…

Publié le 18/01/2018

La compagnie de Dubaï a signé un protocole d'accord pour 36 appareils, dont 20 fermes...

Publié le 18/01/2018

Assemblage d'un saxophone, dans l'entreprise Selmer à Mantes-la-Ville, le 17 janvier 2018 ( ALAIN JOCARD / AFP )De la feuille de laiton au saxophone étincelant, du vacarme de l'atelier à la…

Publié le 18/01/2018

Les propriétaires d'iPhone auront bientôt le choix de ralentir ou non leur appareil selon l'état de la batterie, a annoncé le PDG d'Apple après la controverse née de révélations sur la…

Publié le 18/01/2018

Carrefour domine le CAC 40 à la faveur d'une progression de 2,40% à 18,11 euros. Les investisseurs préfèrent retenir que les ventes du quatrième trimestre ont été légèrement plus dynamiques…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

Franchissement de seuils...

Publié le 18/01/2018

Le réseau sera opérationnel d'ici la fin du mois...

Publié le 18/01/2018

La compagnie de Dubaï a signé un protocole d'accord pour 36 appareils, dont 20 fermes...

Publié le 18/01/2018

Sur les 6% du tour de table...

Publié le 18/01/2018

Plusieurs ajustements à signaler

CONTENUS SPONSORISÉS