5 340.45 PTS
-
5 335.00
-
SBF 120 PTS
4 251.42
-
DAX PTS
13 058.66
-
Dowjones PTS
23 430.33
+0.31 %
6 308.61
-0.09 %
Nikkei PTS
22 438.97
+0.80 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les forces irakiennes en passe de remporter la bataille de Tal Afar

| AFP | 631 | 4 par 2 internautes
Des combattants irakiens du Hachd al-Chaabi, unités paramilitaires, font le
Des combattants irakiens du Hachd al-Chaabi, unités paramilitaires, font le "V" de la victoire dans Tal Afar, l'un des derniers bastions du groupe Etat islamique (EI) en Irak, le 26 août 2017 ( AHMAD AL-RUBAYE / AFP )

Les forces gouvernementales irakiennes, accompagnées d'unités paramilitaires et appuyées par une coalition internationale sous commandement américain, étaient en passe dimanche de chasser le groupe Etat islamique (EI) d'un de ses derniers bastions du pays.

Les troupes tiennent désormais "tous les quartiers" du dernier fief du groupe Etat islamique (EI) dans la province de Ninive (nord), a indiqué une semaine après le début de l'offensive le Commandement conjoint des opérations (JOC), qui coordonne la lutte anti-EI en Irak.

Elles ont notamment repris le centre-ville ainsi que la citadelle ottomane qui le surplombe, perchée sur une colline. Au pied de la Grande mosquée au long et fin minaret endommagé par les combats, un énorme cratère témoignait de la violence des frappes sur la ville, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un membre des milices populaires chiites Hachd al-Chaabi enlève une affiche avec le logo de l'EI à Tal Afar, en Irak, le 26 août 2017
Un membre des milices populaires chiites Hachd al-Chaabi enlève une affiche avec le logo de l'EI à Tal Afar, en Irak, le 26 août 2017 ( AHMAD AL-RUBAYE / AFP )

Aux alentours, sur de nombreux bâtiments étaient inscrits des slogans religieux laissés par les jihadistes, et le drapeau, mis à bas par les troupes, gisait au sol, à l'envers.

Les forces irakiennes poursuivent toutefois leurs opérations pour débarrasser la ville des derniers combattants de l'EI, des explosifs et autres obstacles laissés derrière eux par les jihadistes et s'assurer de la sécurité des zones reprises, ont constaté des journalistes de l'AFP.

C'est également dans la province de Ninive que les jihadistes ont perdu début juillet Mossoul, la deuxième ville d'Irak, située à 70 kilomètres à l'est de Tal Afar.

Un combattant irakien du Hachd al-Chaabi, unités paramilitaires, fait le
Un combattant irakien du Hachd al-Chaabi, unités paramilitaires, fait le "V" de la victoire dans Tal Afar, l'un des derniers bastions du groupe Etat islamique (EI) en Irak, le 25 août 2017 ( AHMAD AL-RUBAYE / AFP )

Après la prise samedi du centre de Tal Afar et sa citadelle puis dimanche des derniers quartiers aux mains des jihadistes, les combats se poursuivent aux abords de la ville.

- Progression rapide -

L'objectif est désormais de reconquérir al-Ayadieh, une localité à 15 km au nord de Tal Afar. Cette bourgade est importante pour les forces anti-EI car elle se trouve sur la seule route, depuis Tal Afar, que les jihadistes peuvent emprunter pour fuir en Syrie.

Dans le pays voisin, en guerre, les jihadistes sont présents dans les provinces de Deir Ezzor et de Raqa, leur "capitale" en Syrie dont ils ont déjà perdu plus de la moitié au profit d'une alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis.

Irak : Tal Afar reprise au groupe EI
Irak : Tal Afar reprise au groupe EI ( Simon MALFATTO / AFP )

Le JOC avait indiqué samedi que, sur l'ensemble de la région de Tal Afar, "1.155 km carrés avaient été repris sur 1.655 km carrés, soient 70% de la zone".

Dans leur progression, rapide, les forces irakiennes sont aidées par les avions irakiens et de la coalition internationale anti-EI qui pilonnent la région depuis des semaines.

L'avancée à Tal Afar, qui comptait au moins dix fois moins d'habitants que Mossoul avant l'entrée des jihadistes en 2014, est sans commune mesure avec celle à Mossoul, qui était encore densément peuplé à l'entrée des troupes en novembre 2016. Là-bas, les combats ont duré neuf longs mois.

- Ville fantôme -

Ses 200.000 habitants, en majorité Turkmènes chiites, ont pour beaucoup fui l'occupation jihadiste à partir de l'été 2014. Alors que les humanitaires se préparaient à un nouvel exode de civils au fur et à mesure de l'avancée des troupes, jusqu'ici le flux de déplacés est ténu, assurent combattants et humanitaires.

Les blindés de l'armée irakienne et des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi avançent dans Tal Afar, le 24 août 2017
Les blindés de l'armée irakienne et des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi avançent dans Tal Afar, le 24 août 2017 ( AHMAD AL-RUBAYE / AFP )

Parmi eux, Abou Zineb est revenu dans sa ville, désormais fantôme et où les dégâts sont importants, en tant que combattant du Hachd al-Chaabi, des unités paramilitaires dominés par les milices chiites.

Il accuse les jihadistes d'avoir "tout fait exploser". "Ils détruisent les maisons en raison des combats, mais aussi pour empêcher les habitants de revenir", affirme le trentenaire à l'AFP.

Mais alors que se dessine la fin des opérations à Tal Afar, les forces anti-EI en Irak ont encore deux objectifs.

Des combattants des unités de la Mobilisation populaire font le geste de la victoire dans leur véhicule blindé, à Tal Afar, le 26 août 2017
Des combattants des unités de la Mobilisation populaire font le geste de la victoire dans leur véhicule blindé, à Tal Afar, le 26 août 2017 ( AHMAD AL-RUBAYE / AFP )

D'un côté, Hawija, à près de 300 km au nord de Bagdad, dans la province de Kirkouk. La coalition internationale a annoncé avoir mené ces derniers jours dans ce secteur deux raids aériens ayant notamment détruit "deux unités tactiques de l'EI et un point de contrôle et de commande".

De l'autre, trois localités de l'ouest désertique frontalier de la Syrie: al-Qaïm, Rawa et Anna, tenues par l'EI.

Lors d'une offensive fulgurante en 2014, l'EI s'était emparé de près d'un tiers de l'Irak mais il a ensuite perdu beaucoup de terrain.

Mais cette organisation ultraradicale, également en perte de vitesse en Syrie, parvient encore à frapper. Elle a récemment revendiqué des attentats meurtriers en Espagne, en Belgique et en Russie.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2017

  COMMUNIQUE DE PRESSE   Paris, le 20 novembre 2017   Evolution du capital de Direct Energie    Cession par EBM Trirhena AG d'une partie de sa participation Environ 4,7% du…

Publié le 20/11/2017

   Communiqué de Presse   Paris, le 20 Novembre 2017   Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital…

Publié le 20/11/2017

Les résultats du premier semestre étant en ligne avec les prévisions du groupe, le Conseil d’administration de la société Bigben Interactive a, lors de sa réunion du 20 novembre 2017, décidé…

Publié le 20/11/2017

Bigben a enregistré au premier semestre, clos fin septembre, de l’exercice 2017/2018 un résultat net de 4,2 millions d’euros, en hausse de 102,4% et un résultat opérationnel courant de 6…

CONTENUS SPONSORISÉS