5 384.38 PTS
-1.21 %
5 372.50
-1.30 %
SBF 120 PTS
4 314.41
-1.21 %
DAX PTS
12 654.03
-1.40 %
Dowjones PTS
24 987.47
-0.41 %
7 251.41
+0.00 %
Nikkei PTS
22 278.48
-1.77 %

Syrie: plus de 920.000 déplacés en 2018, record depuis le début du conflit

| AFP | 104 | Aucun vote sur cette news
Un convoi de camions transportant des familles syriennes déplacées, le 1er juin 2018 à Abu az Zuhur, dans la province d'Idleb
Un convoi de camions transportant des familles syriennes déplacées, le 1er juin 2018 à Abu az Zuhur, dans la province d'Idleb ( George OURFALIAN / AFP/Archives )

Plus de 920.000 personnes ont été déplacées en Syrie au cours des quatre premiers mois de l'année, un chiffre record depuis le début du conflit il y a 7 ans, a annoncé l'ONU lundi.

"Nous assistons à un déplacement massif à l'intérieur de la Syrie (...) De janvier à avril, il y a eu 920.000 nouveaux déplacés", a déclaré Panos Moumtzis, coordinateur humanitaire de l'ONU pour la Syrie, lors d'une conférence de presse à Genève. "C'est le plus grand nombre de déplacés sur une courte période de temps depuis que le conflit a débuté", a-t-il ajouté.

Au total, 6,2 millions de Syriens ont quitté leur foyer à l'intérieur du pays, et quelque 5,6 millions sont toujours réfugiés dans les pays voisins, selon des chiffres de l'ONU.

M. Moumtzis a précisé que les nouveaux déplacés avaient été contraints de partir en raison de l'escalade des combats dans l'ancien bastion rebelle de la Ghouta orientale et dans la province d'Idleb (nord-ouest), qui est presque entièrement contrôlée par des islamistes et des groupes rebelles extrémistes.

Plusieurs attaques aériennes à Idleb ont fait récemment des dizaines de morts, dont des enfants.

M. Moumtzis craint qu'avec la situation à Idleb, où vivent 2,5 millions de personnes, "nous n'avons peut-être pas vu le pire de la crise".

"Nous nous inquiétons de voir 2,5 millions de personnes poussées de plus en plus vers la frontière turque", a-t-il dit.

Après l'offensive réussie contre la ville d'Alep et dans la Ghouta orientale, les rebelles et des civils ont été évacués vers Idleb.

Mais pour les habitants de cette ville, "il n'y a pas d'autre Idleb vers où les envoyer", a souligné M. Moumtzis.

La guerre, déclenchée en 2011 par la répression de manifestations pacifiques en faveur de réformes démocratiques, a fait plus de 350.000 morts et contraint des millions de personnes à l'exode.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2018

Il faudra patienter, au maximum, jusqu'au 23 juillet pour connaitre la position de la Commission européenne sur le projet d'acquisition de Gemalto par...

Publié le 19/06/2018

STMicroelectronics est une des principales victimes parisiennes du regain de tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis...

Publié le 19/06/2018

Vif rebond à Wall Street...

Publié le 19/06/2018

Alstom a signé un contrat de près de 100 millions d'euros avec Stadtwerke Verkehrsgesellschaft Frankfurt am Main ('VGF'), opérateur des transports de...