En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 447.44 PTS
+0.00 %
5 443.00
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 358.59
+0.00 %
DAX PTS
12 765.94
-
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
+0.00 %
Nikkei PTS
22 826.19
+0.14 %

Syrie: les forces turques et leurs alliés entrent dans la ville d'Afrine

| AFP | 259 | Aucun vote sur cette news
Une femme pleure lors des funérailles de combattants de la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) le 17 mars 2018 à Qamishli, une ville du Nord-Est de la Syrie
Une femme pleure lors des funérailles de combattants de la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) le 17 mars 2018 à Qamishli, une ville du Nord-Est de la Syrie ( Delil souleiman / AFP )

L'armée turque et des rebelles syriens alliés sont entrés dans la ville kurde d'Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, cible d'une offensive d'Ankara qui vise à y chasser une milice kurde qu'elle considère comme "terroriste", a indiqué dimanche une ONG.

"Les forces turques et leurs supplétifs syriens ont pris le contrôle de plusieurs quartiers et les combats se poursuivent", à Afrine, a précisé le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Afrine prise en étau
Afrine prise en étau ( / AFP )

Dans un communiqué, les groupes rebelles alliés d'Ankara ont annoncé dimanche "avoir pénétré la ville par l'est et l'ouest".

Les civils toujours présents dans la ville se cachent dans des caves, a raconté à l'AFP un habitant.

Il s'agit d'une étape majeure dans l'offensive lancée par la Turquie le 20 janvier, et dont l'objectif est de chasser de la frontière turque la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

Cette faction, classée groupe "terroriste" par la Turquie, est pourtant un allié précieux de Washington dans la lutte contre les jihadistes.

L'avancée des forces pro-turques a entraîné ces derniers jours un exode massif de civils, faisant craindre un nouveau drame humanitaire dans un pays ravagé par un conflit entré dans sa huitième année et qui a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT