En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 268.84 PTS
-0.02 %
5 252.50
-0.13 %
SBF 120 PTS
4 162.07
-0.24 %
DAX PTS
11 355.20
-0.08 %
Dowjones PTS
25 502.32
+0.00 %
7 326.06
+0.00 %
1.131
+0.10 %

Syrie: les forces antijihadistes reprennent leur assaut décisif contre l'EI

| AFP | 191 | Aucun vote sur cette news
Le drapeau noir de l'organisation Etat islamique (EI) flotte au dessus d'un bâtiement dans la dernière poche de l'EI dans le village de Baghouz en Syrie, le 9 mars 2019
Le drapeau noir de l'organisation Etat islamique (EI) flotte au dessus d'un bâtiement dans la dernière poche de l'EI dans le village de Baghouz en Syrie, le 9 mars 2019 ( BULENT KILIC / AFP )

L'assaut décisif contre l'ultime poche du groupe Etat islamique (EI) en Syrie a repris, le délai donné à l'organisation pour la "reddition" de ses combattants ayant expiré, ont annoncé dimanche les forces antijihadistes soutenues par une coalition internationale emmenée par Washington.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) combattent les derniers jihadistes désormais retranchés dans un campement de fortune dans le village de Baghouz, aux confins orientaux de la Syrie.

Elles avaient dû suspendre à nouveau la semaine dernière leur offensive, pour permettre l'évacuation de dizaines de milliers de personnes de Baghouz, dont des combattants jihadistes et leurs familles.

"Nous n'avons observé aucun mouvement de civils à l'intérieur (du réduit), les FDS ont donc repris les opérations militaires contre le groupe (EI)", a déclaré dimanche soir à l'AFP Adnane Afrine, un porte-parole des FDS.

Près de 60.000 personnes ont été évacuées de l'ultime poche jihadiste depuis décembre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Et la bataille finale des forces antijihadistes pour donner le coup de grâce au "califat" proclamé il y a près de cinq ans par l'EI, plusieurs fois retardée.

Si les combats au sol ont pratiquement cessé au cours de la semaine écoulée, les frappes aériennes ciblées se sont poursuivies par intermittence sur l'ultime bastion des jihadistes, situé dans la province orientale de Deir Ezzor .

Mais le délai accordé aux jihadistes pour se rendre a expiré et les FDS ont repris dimanche leur assaut décisif.

"Le délai que nous avons accordé aux jihadistes pour se rendre a pris fin, nos forces ont reçu l'ordre (...) d'asséner le coup de grâce aux jihadistes encore à Baghouz", avait peu auparavant prévenu le porte-parole des FDS Mustafa Bali.

"Nous avons évacué des milliers de civils et des milliers de terroristes se sont rendus", avait-il indiqué sur Twitter, en référence aux jihadistes de l'EI ayant déjà capitulé.

Il avait affirmé à l'AFP que l'offensive contre l'ultime carré jihadiste pouvait ainsi reprendre "à tout moment".

Corridor humanitaire "ouvert"

M. Bali a toutefois précisé que le corridor humanitaire emprunté par les dizaines de milliers de civils évacués ces dernières semaines "restera ouvert".

Parmi les 59.000 personnes qui ont déjà quitté cette zone depuis décembre plus de 6.000 jihadistes ont été arrêtés, selon l'OSDH.

Mais ces dernières 48 heures, le rythme des évacuations s'est considérablement ralenti.

"Hier (samedi), près de cent personnes ont quitté" la poche de l'EI, a indiqué Moustafa Bali à l'AFP. Aucune évacuation n'a eu lieu vendredi, a-t-il ajouté. Et les FDS n'ont toujours pas fait état de départ de civils dimanche.

L'EI empêcherait les derniers habitants de partir, selon M. Bali, qui affirme que les FDS ont dépêché des camions aux abords du réduit jihadiste, espérant de nouvelles évacuations.

L'exode massif de civils la semaine dernière a surpris les FDS, suggérant la présence possible d'un nombre encore non négligeable de personnes retenues à l'intérieur de ce réduit désertique, au bord du fleuve Euphrate.

Selon l'analyste Mutlu Civiroglu, l'EI joue la montre. Les jihadistes "décident du nombre de personnes qui vont partir", explique-t-il. "Ils sont probablement en train de préparer quelque chose, mais on ignore encore ce que c'est".

Les FDS ont réussi ces derniers jours à grignoter une partie de l'ultime carré jihadiste, soutenus dans les airs par la coalition internationale.

"Nous sommes seulement à quelques dizaines de mètres" des jihadistes, lance Ahmad al-Siyyan, un combattant FDS. "C'est le point le plus proche que nous contrôlons", ajoute ce combattant de 24 ans, muni d'une paire de jumelles.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la proclamation d'un "califat" sur de larges pans de territoire à cheval entre la Syrie et l'Irak, l'EI est désormais sur le point d'être rayé de la carte.

La défaite de l'organisation ultraradicale à Baghouz signerait la fin territoriale de son califat mais le groupe a déjà entamé sa mue en organisation clandestine.

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 360.000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/03/2019

L'investisseur activiste CIAM, qui s’était plaint du refus manifesté par Scor à l’offre de rachat de l’assureur mutualiste Covéa, demande la dissociation des fonctions de Président et de…

Publié le 25/03/2019

Jet Airways évite la faillite...

Publié le 25/03/2019

Des changements imprévisibles

Publié le 25/03/2019

BNP Paribas Asset Management ('BNPP AM') approfondit son engagement en faveur de l'investissement durable et lance sa Stratégie Globale "...

Publié le 25/03/2019

Ladislas Paszkiewicz est nommé directeur de la Communication financière de Total à compter du 1er juillet 2019 et est membre du Comité Performance Groupe. Mike Sangster assurera l'intérim de la…