En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 754.08 PTS
-
4 765.0
-
SBF 120 PTS
3 776.40
-
DAX PTS
10 740.89
-0.29 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.67 %
1.137
+0.07 %

Syrie: des évacués du sud arrivent en secteur insurgé dans le nord

| AFP | 357 | Aucun vote sur cette news
Des combattants rebelles syriens évacués de la province de Qouneitra, arrivent au passage de Morek, le 21 juillet 2018
Des combattants rebelles syriens évacués de la province de Qouneitra, arrivent au passage de Morek, le 21 juillet 2018 ( Aaref WATAD / AFP )

Des centaines de rebelles et de civils évacués de la province de Qouneitra, dans le sud de la Syrie, sont arrivés samedi dans les territoires sous contrôle des insurgés dans le nord-ouest du pays, ont rapporté un correspondant de l'AFP et une ONG.

D'autres convois de bus transportant des combattants insurgés et des civils ont quitté samedi soir les provinces de Qouneitra et de Deraa en direction du nord, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les rebelles de ces deux provinces méridionales, visés par des offensives meurtrières, ont été contraint d'accepter des accords de capitulation parrainés par Moscou, allié du régime de Bachar al-Assad, qui prévoient notamment l'évacuation vers d'autres territoires insurgés des combattants refusant de se rendre et de leurs familles.

Dans le sud syrien, une poche contrôlée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) résiste encore. Au moins six civils ont été tués samedi dans ce secteur par des raids aériens de Moscou, d'après l'OSDH.

Samedi matin, un premier convoi de bus était arrivé dans les territoires insurgés du nord-ouest syrien après avoir quitté Qouneitra, province qui borde la partie du plateau du Golan annexée par Israël.

"Le premier convoi d'évacués, qui transporte quelque 2.800 personnes, rebelles et civils, est arrivé au passage de Morek", passage entre territoires gouvernementaux et insurgés dans la province de Hama, avait annoncé l'OSDH.

Un correspondant de l'AFP y a vu arriver une cinquantaine de bus, transportant des combattants et leurs familles.

Arme en bandoulière, des hommes ont partagé un repas frugal tandis que, non loin des bus, des femmes et des enfants attendaient aux côtés de petites valises, portant parfois des couvertures, a constaté le correspondant de l'AFP.

Peu après, les passagers ont pris place dans d'autres bus affrétés par des ONG locales pour rejoindre des camps d'accueil temporaires dans la province d'Idleb (nord-ouest) ou d'Alep (nord), a-t-il précisé.

- Voiture piégée -

Samedi soir, un deuxième convoi a quitté la province de Qouneitra, selon l'Observatoire.

Des familles syriennes évacuées par bus de la province de Qouneitra arrivent au passage de Morek, le 21 juillet 2018 avant d'être emmenées vers les provinces d'Idleb et d'Alep
Des familles syriennes évacuées par bus de la province de Qouneitra arrivent au passage de Morek, le 21 juillet 2018 avant d'être emmenées vers les provinces d'Idleb et d'Alep ( OMAR HAJ KADOUR / AFP )

L'agence officielle Sana a publié des images montrant des bus blancs quittant, selon elle, la localité d'Oum Batna, située dans la zone tampon bordant la partie du Golan annexée par Israël, sous les yeux d'hommes en uniformes militaires.

Par ailleurs, dans la province voisine de Deraa, où avaient commencé en 2011 les premières manifestations antirégime, 19 bus transportant des rebelles et des civils ont pris samedi soir la route du nord, selon l'OSDH.

Outre ces évacuations, les accords imposés au sud syrien prévoient un cessez-le-feu, l'abandon par les rebelles de leur artillerie moyenne et lourde ainsi que le retour des institutions étatiques dans les anciens secteurs insurgés.

A la faveur d'une offensive lancée le 19 juin et des accords de capitulation qui l'ont suivie, le régime Assad a reconquis plus de 90% de la province de Deraa.

Mais un pan de territoire, contrôlé par des jihadistes affiliés à l'EI, échappe toujours au régime dans cette province et reste la cible de bombardements. Les raids aériens russes qui ont tué samedi six civils dans cette zone de l'extrême sud du pays sont ainsi intervenus au lendemain de frappes qui avaient déjà coûté la vie à 26 civils.

Les combats au sol y ont par ailleurs fait samedi 13 morts parmi les forces du régime, dont huit tués par un attentat à la voiture piégée perpétré par les jihadistes, d'après l'OSDH.

Le conflit en Syrie, qui a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés depuis 2011, s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Après prise en compte du résultat semestriel, les capitaux propres part du Groupe au 30 septembre 2018 sont positifs et s'élèvent à 1 ME...

Publié le 18/12/2018

Le paiement en numéraire et/ou la livraison des actions seront effectués à compter du 15 février 2019...

Publié le 18/12/2018

Claude Tempé quitte ses fonctions. Sylvestre Blavet lui succède...

Publié le 18/12/2018

Cet ensemble de sociétés vend aux grandes surfaces de bricolage et grandes surfaces alimentaires en France et en Espagne une gamme très complète de robinetterie pour les salles de bain et les…

Publié le 18/12/2018

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital de GreenYellow, via une augmentation de capital de 150 ME...