En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Syrie: 23 civils tués dans des bombardements du régime près de Damas

| AFP | 321 | Aucun vote sur cette news
Une épaisse fumée s'élève de la ville d'Arbin après un bombardement, le 23 novembre 2017 dans la Ghouta orientale, en Syrie
Une épaisse fumée s'élève de la ville d'Arbin après un bombardement, le 23 novembre 2017 dans la Ghouta orientale, en Syrie ( Amer ALMOHIBANY / AFP )

Des bombardements du régime syrien ont tué 23 civils dimanche dans la Ghouta orientale, une région rebelle près de Damas en proie à une grave crise humanitaire, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Assiégée depuis 2013 par le régime de Bachar al-Assad, la Ghouta orientale fait partie des quatre zones de "désescalade" mises en place cette année dans plusieurs régions du pays en vue d'instaurer une trêve durable.

Malgré cela, le régime a intensifié depuis la mi-novembre ses frappes contre cette région --où quelque 400.000 habitants sont confrontés à de graves pénuries de nourritures et de médicaments--, après une attaque des rebelles contre une base militaire dans le même secteur.

Dimanche, les frappes aériennes du régime contre les localités de Mesraba et de Madira ont tué 21 civils, tandis que des tirs d'artillerie sur la ville de Douma ont fait deux morts, selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays.

Civils tués par des frappes du régime et russes en Syrie
Civils tués par des frappes du régime et russes en Syrie ( WILLIAM ICKES / AFP )

Dans un hôpital de Mesraba, un collaborateur de l'AFP a vu un infirmier examiner un bébé en pleurs, le crâne entouré d'un bandage ensanglanté. Les blessés, hommes et enfants aux visages couverts de sang, étaient soignés à même le sol. Une petite fille pleurait pendant qu'on lui pansait le crâne.

Accroupi près d'un mur, un homme pleurait en silence, étouffant ses sanglots le visage enfoui dans ses bras croisés. Dans une autre pièce, les cadavres des victimes avaient été enveloppés dans des linceuls blancs.

"Le bilan pourrait être revu à la hausse en raison de blessés graves", a précisé le directeur de l'Observatoire, Rami Abdel Rahmane.

Quatre enfants font partie des civils tués.

Les raids meurtriers qui ont visé la Ghouta ces deux dernières semaines ont fait plus d'une centaine de morts, selon la même source.

En représailles à ces frappes, les rebelles ont tiré des obus et des roquettes sur la capitale, faisant plusieurs morts.

L'ONU a récemment tiré la sonnette d'alarme sur la situation humanitaire dans la Ghouta, qualifiée "d'épicentre de la souffrance" en Syrie par un responsable onusien.

Déclenché en 2011 par la répression gouvernementale de manifestations pacifiques prodémocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes.

Il a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…