En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 065.37 PTS
-0.60 %
5 077.50
-0.33 %
SBF 120 PTS
4 062.31
-0.38 %
DAX PTS
11 484.05
-0.35 %
Dowjones PTS
25 339.99
+1.15 %
7 157.21
+0.00 %
1.156
+0.02 %

Spectatrice blessée à la Ryder Cup: "une plainte pour alerter sur la sécurité du public"

| AFP | 173 | Aucun vote sur cette news
La spectatrice française Corine Remande, qui a perdu la vue à l'œil droit après avoir été blessée par une balle de Brooks Koepka lors de la journée d'ouverture de la Ryder Cup, ici à Lyon le 3 octobre 2018
La spectatrice française Corine Remande, qui a perdu la vue à l'œil droit après avoir été blessée par une balle de Brooks Koepka lors de la journée d'ouverture de la Ryder Cup, ici à Lyon le 3 octobre 2018 ( JEFF PACHOUD / AFP )

"En colère contre les organisateurs" de la Ryder Cup, la spectatrice qui a perdu la vue à l'oeil droit après avoir reçu une balle de golf de l'Américain Brooks Koepka explique avoir porté plainte pour "alerter sur la sécurité du public" et "obtenir des réponses".

Son oeil blessé recouvert d'un épais pansement blanc, Corine Remande a raconté à l'AFP avec beaucoup de dignité comment elle a reçu vendredi "une balle venue de nulle part", celle de Koepka, vainqueur de l'US Open et du Championnat PGA cette année, sur le trou numéro 6 du parcours de l'Albatros au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, près de Paris.

Un choc terrible - "ce sont des balles qui partent à 240 km/h...". Le sang qui coule de son oeil. Explosion du bloc oculaire, lui apprendront les chirurgiens de l'hôpital des Quinze-Vingt à Paris. Elle reste allongée sur le sol pendant près d'une heure assistée seulement d'un médecin.

Avant d'être évacuée "dans un grand cafouillage, précise-t-elle, j'avais peur d'être piétinée car Tiger Wood arrivait et la foule augmentait autour de nous".

"Ce qui m'a choquée aussi, c'est que les spectateurs me prenaient en photo, mais aucun n'appelait les secours", relève cette férue de golf de 49 ans, expatriée au Caire, qui était venue spécialement en France avec son mari Raphaël pour la compétition.

"Les commissaires auraient dû crier +Balle+. Ils ne l'ont pas fait, déplore-t-elle. Pour faire le spectacle, les organisateurs ont fait avancer le départ des joueurs du trou numéro 6 afin de permettre aux gros frappeurs d'atteindre le green en un seul coup".

- "Nous sommes restés seuls" -

Une spectatrice blessée par une balle de golf, jouée par l'Américain Brooks Koepka (d), lors de la Ryder Cup le 28 septembre 2018 à Saint-Quentin-en-Yvelines
Une spectatrice blessée par une balle de golf, jouée par l'Américain Brooks Koepka (d), lors de la Ryder Cup le 28 septembre 2018 à Saint-Quentin-en-Yvelines ( FRANCK FIFE / AFP )

"Sans avertir les spectateurs. Sans que le public voit les joueurs et puisse anticiper et se protéger". "C'est pourquoi je suis en colère", relève Mme Remande. Et parce que "pendant trois jours nous sommes restés seuls. Personne (de l'organisation de la Ryder Cup) n'est venu nous voir, n'a pris de nos nouvelles".

"Nous avons maintenant déposé plainte afin d'avoir des réponses à nos questions, pour interpeller l'ensemble des organisateurs sur la sécurité du public", dit celle qui assure connaître "parfaitement" les règles de sécurité du golf.

A priori, aucun incident de ce genre n'avait provoqué une blessure aussi grave en golf, ni donné lieu à une procédure judiciaire.

Il appartient désormais au parquet de Lyon de juger de la recevabilité de cette plainte et d'ouvrir ou non une enquête sans précédent.

Corine Remande pourra-t-elle pratiquer à nouveau sa passion? "Pour l'instant, la priorité, ce sont les soins. Je n'ai pas de consigne des médecins. Je vais vivre avec ce handicap, ça peut prendre du temps. Et je verrai comment adapter ma pratique à ce handicap".

Pendant quelques semaines encore, Corine Remande va rester à Lyon, où vivent ses parents, car elle n'est pas autorisée dans l'immédiat à prendre l'avion pour rentrer en Egypte où son mari repart jeudi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

LCM reste à l’Achat sur GL Events, et abaisse son objectif de cours de 29 à 26 euros. L’augmentation de capital de 107 millions d’euros va permettre au groupe de conclure ses acquisitions en…

Publié le 15/10/2018

Engie et le fonds de pension canadien CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) prévoient de proposer 9 milliards de dollars pour acquérir le réseau de gazoducs du brésilien Petrobras, a…

Publié le 15/10/2018

La confiance revient rapidement

Publié le 15/10/2018

En plus du contrat de délégation de service public de l’assainissement de Bordeaux Métropole signé récemment par Alain Juppé et Antoine Frérot, c’est une série de nouveaux contrats que…