En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 493.23 PTS
+0.76 %
5 494.0
+0.77 %
SBF 120 PTS
4 398.87
+0.75 %
DAX PTS
12 424.45
+0.79 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.177
-0.00 %

Soupçons d'arrangements en Ligue 2: jusqu'à 18 mois de prison ferme pour sept prévenus

| AFP | 126 | Aucun vote sur cette news
L'ancien président du Nîmes Olympique, Jean-Marc Conrad, arrive au Palais de Justice de Paris, le 4 juin 2018
L'ancien président du Nîmes Olympique, Jean-Marc Conrad, arrive au Palais de Justice de Paris, le 4 juin 2018 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Sept hommes, dont deux anciens présidents de club, ont été condamnés jeudi à Paris à des peines allant de huit mois avec sursis à 18 mois de prison ferme dans l'affaire des tentatives d'arrangements de matches de Nîmes en Ligue 2 en 2014.

Dans ce dossier, neuf hommes avaient comparu en juin devant le tribunal correctionnel, la plupart pour association de malfaiteurs en vue de la constitution du délit de corruption sportive.

Parmi les principaux prévenus, les anciens propriétaires du Nîmes-Olympique, Jean-Marc Conrad, ex-président du club, et Serge Kasparian, alors actionnaire principal, ont été condamnés à trois ans dont 18 mois avec sursis et 50.000 euros d'amende, les peines les plus importantes.

Ils ont été reconnus coupables d'avoir cherché à arranger le score de plusieurs matches de la fin de saison 2013-2014 afin d'éviter une relégation en National du club qu'ils venaient de reprendre, aidés par un patron de club amateur.

Cet intermédiaire, Franck Toutoundjian, a été condamné à deux ans dont un ferme, et 5.000 euros d'amende.

"On va réfléchir" à un appel, a déclaré l'un des avocats de Serge Kasparian, Xavier Savignat.

Aux yeux du tribunal, cinq matches ont fait l'objet de tentatives d'arrangements: les rencontres de Nîmes contre Bastia (0-0), Dijon (défaite 5-1), Brest (1-1), Caen (1-1) et Créteil (1-1).

Les tentatives alléguées avaient échoué: il n'était pas reproché aux prévenus d'avoir altéré l'issue des rencontres, mais d'avoir essayé.

S'agissant du match central du dossier, un nul 1-1 contre Caen le 13 mai 2014, qui avait permis aux Normands de monter en Ligue 1 et à Nîmes d'éviter la relégation, l'ancien patron de Caen, Jean-François Fortin, a été condamné à 15 mois avec sursis et 15.000 euros d'amende pour corruption passive.

Trois autres hommes soupçonnés d'avoir joué le rôle d'intermédiaires ponctuels ont été condamnés à des peines allant de huit mois avec sursis à 10 mois avec sursis et 10.000 euros d'amende.

Le tribunal a également infligé des interdictions d'exercer toute activité en lien avec le football pendant une durée allant jusqu'à cinq ans.

Deux des neuf prévenus, dont l'ancien joueur Abdelnasser Ouadah, ont été relaxés.

Tous avaient nié une intention corruptrice et leurs avocats avaient dénoncé une affaire gonflée artificiellement.

Ces peines sont globalement conformes à celles requises par le Parquet national financier (PNF).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

La belle série se poursuit pour Renault qui grimpe encore de 1% à 68,8 euros en matinée à Paris, et aligne ainsi une huitième séance consécutive dans...

Publié le 21/09/2018

Altran se réveille en vive hausse ce vendredi dans un volume plutôt fourni

Publié le 21/09/2018

Hankuk Glass Industries (HGI), filiale sud-coréenne de Saint-Gobain cotée à la Bourse de Séoul, a lancé une offre publique d'achat pour acquérir les 23% des actions détenues par des…

Publié le 21/09/2018

Le cimentier négocie le rachat de Cipla

Publié le 21/09/2018

Global Bioenergies connait un début de séance très difficile, en forte baisse de 17% à 11,3 euros dans un volume représentant 0,8% du tour de table...