5 518.54 PTS
+0.43 %
5 522.0
+0.49 %
SBF 120 PTS
4 417.10
+0.50 %
DAX PTS
13 409.71
+0.97 %
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.00 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ski: Pinturault, la 20e ou la victoire de la maturité à Val d'Isère

| AFP | 149 | Aucun vote sur cette news
Alexis Pinturault vainqueur du slalom géant de Val d'Isère, le 9 décembre 2017
Alexis Pinturault vainqueur du slalom géant de Val d'Isère, le 9 décembre 2017 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP )

Une belle balise sur la route des JO: Alexis Pinturault a remporté le géant de Val-d'Isère samedi, confirmant son succès de 2016 sur la Face de Bellevarde rendue encore plus exigeante en première manche par les conditions météo.

Le Savoyard de Courchevel, auteur de son 20e succès en Coupe du monde, a surtout tenu son rang et réagi "de belle manière, comme toute l'équipe" après son échec (12e) il y a six jours à Beaver Creek (Etats-Unis), pour devancer l'Allemand Stefan Luitz (28/100e) et l'Autrichien Marcel Hirscher (54/100e).

Avec également Mathieu Faivre au pied du podium, le revenant Thomas Fanara, dixième, et Victor Muffat-Jeandet (14e), les Bleus ont retrouvé leur place de première nation en géant.

Et, pour boucler ce scénario parfait, c'est la ministre des sports, Laura Flessel, qui a remis le bouquet et le chèque à Pinturault, qui n'avait plus gagné depuis 11 mois et le géant d'Adelboden (Suisse) le 7 janvier 2017, avant que les notes de la Marseillaise montent vers les sommets.

"Ca me permet d'être un peu plus confiant de savoir que dans la pente et sur la glace, ça a l'air de fonctionner. Certainement j'ai des choses encore à améliorer sur le plat, des neiges plus agressives. Mon but, c'est de m'améliorer de course en course, prendre des repères, avec l'objectif des jeux Olympiques", a souligné le vainqueur, metteur au point sourcilleux alors que les géantistes pilotent désormais des skis autorisant des courbes de 30 mètres de rayon, contre 35 m précédemment.

- Le plus beau -

"C'est toujours particulier ici à Val d'Isère. Gagner à domicile, je ne sais pas si c'est le plus dur, mais c'est ce qu'il y a de plus beau. Alors le faire deux années de suite, c'est assez incroyable. Quand j'ai vu que j'allais gagner, ça m'a semblé un peu surréaliste, surtout après le premier géant compliqué à Beaver Creek", a ajouté Pinturault.

Le vent, qui avait obligé le jury à abaisser le départ de sept portes, la neige accumulée et changeante et une visibilité réduite étaient venus s'ajouter aux difficultés naturelles du terrain sur le premier tracé.

Vainqueur à Beaver Creek et malgré une préparation amputée en raison d’une blessure en août (fracture de la malléole gauche), l'ogre Hirscher, sextuple lauréat (record) du globe de cristal qu'il détient depuis mars 2012, n'avait rien lâché, précédant dans un mouchoir de poche Luitz et Pinturault.

En seconde manche, le Français a agressé la piste: "Ici, on est toujours à 10 dans l'échelle de prise de risques, on se doit d'être à dix! Sinon on est très loin derrière. Mais il faut aussi essayer de trouver l'équilibre, rester sur nos bases.".

Dans son extraordinaire série de 43 géants consécutifs dans les +six+ en Coupe du monde, Hirscher a, lui, accroché une porte, emportant le drapeau.

- Contre la montre -

"Je me bats contre le temps pour récupérer le retard pris à l'entraînement et dans la mise au point du matériel après ma blessure. Je suis dans une phase de recherche où je cogite pas mal", a souligné l'Autrichien. Et il a enfoncé le clou: "Alexis est bien le grand favori pour le gros globe. Le challenger, c'est Henrik Kristoffersen. Je ne me compte pas parmi les prétendants, pas pour le moment".

Luitz, à l'aise sur la Face au pied de laquelle il a réalisé trois des six podiums de sa jeune carrière, a confirmé la bonne séquence des skieurs allemands, présents sur tous les fronts depuis le début de la saison.

Dimanche les conquérants de la Face se jaugeront entre les portes serrées du slalom et dans la neige fraîche annoncée. "Il faudra bien se reposer, récupérer. Le froid (entre moins 15 et 12 degrés) nous a entamés, éreintés", a indiqué Pinturault, vainqueur du slalom sur la même piste en 2012.

Cinquième samedi en géant, Kristoffersen, vainqueur en 2015 et 2016 du slalom, sera pourtant bien le favori.

asc/pga/cd

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

La nouvelle solution unira Keenaï, CyPRES et CyFence...

Publié le 19/01/2018

Afin d’accompagner son développement, Alten recrutera tout au long de 2018, 3 800 nouveaux collaborateurs, soit des prévisions de recrutement qui font un bond de 25% par rapport à 2017. Le groupe…

Publié le 19/01/2018

Des soucis en rafale...

Publié le 19/01/2018

Le broker vise 67 euros à présent sur le titre

Publié le 19/01/2018

Deux grosses applications négociées...

CONTENUS SPONSORISÉS