En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 223.69 PTS
+0.39 %
4 230.00
+0.61 %
SBF 120 PTS
3 325.78
+0.68 %
DAX PTS
9 577.70
+0.35 %
Dow Jones PTS
20 943.51
-4.44 %
7 486.29
+0. %

Six Nations: les Bleus douchés en Ecosse

| AFP | 255 | Aucun vote sur cette news
Le talonneur écossais Stuart McInally marque un essai lors du match des Six Nations face aux Français, à Edimbourg, le 8 mars 2020
Le talonneur écossais Stuart McInally marque un essai lors du match des Six Nations face aux Français, à Edimbourg, le 8 mars 2020 ( ANDY BUCHANAN / AFP )

Retour sur terre. Le XV de France, après trois succcès convaincants, est redescendu de son nuage en Ecosse (28-17), dimanche, perdant tout espoir de réaliser le Grand Chelem, lors de la 4e et avant-dernière journée du Tournoi des six nations.

Les Bleus (13 points, 2e), malgré la première défaite de l'ère Fabien Galthié, sont encore en course pour un succès final, mais il faudra retrouver des couleurs contre l'Irlande, le 14 mars au Stade de France. D'autant que l'Angleterre (13 points, 1re), qui affrontera l'Italie à une date ultérieure en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus, est également dans le coup pour le titre.

"C'est difficile de mettre en avant un défaut ou quelque chose qu'on a loupé. C'est difficile de donner la raison pour laquelle on a perdu. On a failli dans certains secteurs et peut-être dans la maîtrise de l'émotion. C'est difficile de parler à chaud", a pesté le capitaine Charles Ollivon.

Il n'y aura donc pas de dixième Grand Chelem pour la France, réduite à 14 en fin de première période: après avoir dominé les vice-champions du monde anglais (24-17), confirmé devant l'Italie (35-22) puis être allés créer l'exploit au pays de Galles (27-23), les Bleus se sont pris les pieds dans le tapis à Murrayfield, où ils ne se sont plus imposés depuis 2014.

Les conditions n'ont certes pas aidé les hommes de Galthié. Mais la blessure du talonneur remplaçant Camille Chat avant la rencontre, le carton jaune de François Cros au bout de cinq minutes, la sortie de l'ouvreur Romain Ntamack sur protocole commotion trois minutes plus tard et le carton rouge du pilier Mohamed Haouas pour un coup de poing sur Jamie Ritchie juste avant la mi-temps n'expliquent pas tout.

Non, les Bleus, qui ont évolué 53 minutes au total en infériorité numérique, ont tout simplement déjoué à Edimbourg. Le capitaine Charles Ollivon avait pourtant promis en milieu de semaine que lui et ses coéquipiers n'allaient pas s'enflammer.

Un rouge qui tâche

Difficile également de croire que la menace d'une annulation en raison de l'épidémie de coronavirus ait réellement perturbé les Français.

Le demi de mêlée français Antoine Dupont lors du match du Six Nations face aux Ecossais, à Edimbourg, le 8 mars 2020
Le demi de mêlée français Antoine Dupont lors du match du Six Nations face aux Ecossais, à Edimbourg, le 8 mars 2020 ( ANDY BUCHANAN / AFP )

Alors ? Alors, les Ecossais ont joué crânement leur chance, avec enthousiasme, profitant des maux bleus. Et ils sont nombreux: à la pause, les Français avaient ainsi concédé dix pénalités et huit turnovers. Même le métronome Antoine Dupont, d'habitude si régulier, a semblé à la peine, à l'image de deux mauvais choix (48e, 50e) en seconde période.

"Il y a de multiples raisons pour expliquer ce résultat. D'abord les faits de jeu, il faut se concentrer sur le terrain. Peut-être en termes de gestion de l'émotion, nous sommes une jeune équipe, en construction, on est passés par des émotions très très intenses par le haut et aussi, dans la difficulté, par le bas", a confié Galthié.

"On est dans l'apprentissage de la gestion des émotions, ça fait partie du chemin qu'on a à vivre. On a reçu beaucoup de soutien, ce ne sont que des choses positives. Évidemment, aujourd'hui, nous sommes déçus. Nous vivons la déception", a-t-il ajouté.

L'essai du revenant Damian Penaud (33e), juste avant l'exclusion d'Haouas (37e), n'a fait qu'entretenir l'illusion d'un quatrième succès de rang pour les Bleus. Dans la foulée, les Français, inattentifs, se sont mis à la faute et le pilier de Montpellier a laissé ses coéquipiers finir la rencontre sans lui.

Résultat, porté par le duo Adam Hastings (11 points) et Sean Matland (2 essais), le XV du Chardon a fait preuve de réalisme, profitant des errements français pour marquer sur ses temps forts.

L'essai de Charles Ollivon (76e), son quatrième dans le Tournoi, est arrivé bien trop tard. Trop indisciplinés, trop brouillons, les Bleus s'inclinent lourdement et n'ont jamais su trouver les ressources pour inverser la vapeur. Pas vraiment un match de champions.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Un modèle diversifié...

Publié le 02/04/2020

Dans le contexte de l'épidémie du Covid-19 et des mesures législatives et administratives récemment adoptées pour limiter les rassemblements collectifs pour des motifs sanitaires, Icade a…

Publié le 02/04/2020

British Airways (groupe IAG) devrait annoncer qu'elle va suspendre environ 36 000 membres de son personnel, selon les informations de la BBC. La compagnie aérienne, qui a immobilisé au sol une…

Publié le 02/04/2020

Compte tenu des appels du gouvernement français intervenus la semaine dernière, et soucieux d’adopter une attitude responsable, le Conseil d’Administration d’Icade, réuni le 1er avril 2020, a…

Publié le 02/04/2020

CGG bondit de 7,8% à 0,9 euro, TechnipFMC de 7,6% à 6,37 euros, Maurel & Prom de 6,5% à 1,572 euro et Total, de 3,7% à 36,495 euros. Le secteur est soutenu par le rebond du pétrole. A New York,…