En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 212.54 PTS
+0.32 %
5 211.50
+0.34 %
SBF 120 PTS
4 135.80
+0.37 %
DAX PTS
11 451.89
+0.25 %
Dowjones PTS
25 850.63
-0.40 %
7 035.16
+0.00 %
1.133
-0.02 %

Sécurité routière: 3.259 tués sur les routes en métropole en 2018, plus bas historique

| AFP | 273 | 3.67 par 3 internautes
Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a atteint un plus bas historique en 2018, avec 3.259 tués, soit neuf de moins que le précédent
Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a atteint un plus bas historique en 2018, avec 3.259 tués, soit neuf de moins que le précédent "record" de 3.268 morts enregistré en 2013 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )

Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a atteint un plus bas historique en 2018, avec 3.259 tués, soit neuf de moins que le précédent "record" de 3.268 morts enregistré en 2013, a annoncé lundi le Premier ministre Edouard Philippe.

Par ailleurs, 116 vies ont été épargnées sur les routes secondaires abaissées à 80 km/h au 1er juillet, a-t-il détaillé, défendant cette mesure très contestée, pour laquelle il a toutefois jugé "légitime de discuter" dans le cadre du grand débat national.

Avec 244 décès enregistrés Outre-mer (où les 80 km/h ne s'appliquent pas partout) et donc un total de 3.503 morts, le bilan global français dépasse celui de 2013 (3.427 morts), mais 2018 est la deuxième année la moins meurtrière de l'histoire, marquant une nette rupture.

Après trois années consécutives de hausse entre 2014 et 2016 -du jamais-vu depuis 1972- puis une quasi-stagnation en 2017 (3.684 morts, dont 3.448 en métropole), le gouvernement a décidé d'abaisser la vitesse au 1er juillet 2018 sur 400.000 kilomètres de routes secondaires à double sens sans séparateur central, malgré une large fronde d'automobilistes, de motards et d'élus.

Évoquant la contestation de cette mesure, qui a redoublé en fin d'année dans le cadre du mouvement des "gilets jaunes" et poussé l'exécutif à inclure ce thème dans le grand débat national, le Premier ministre a jugé "légitime de discuter du sujet", "mais il serait fou d'abaisser le niveau d'ambition", a-t-il estimé.

Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a enregistré un léger recul (-1,8%) en novembre
Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a enregistré un léger recul (-1,8%) en novembre ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

"Quand nous avons pris cette décision avec le gouvernement, avec le président de la République, nous avons pris nos responsabilités. Nous avons pris une décision que nous savions impopulaire (...) mais qui ne nous paraît pas remettre en cause la façon dont nos concitoyens peuvent se déplacer et qui produit des résultats. Nous sommes fiers des résultats, de ces vies épargnées", a-t-il déclaré.

"Nous sommes fiers d'avoir pris nos responsabilités. Avant la fin du débat, après le débat, chacun devra prendre les siennes en les assumant devant les Français", a-t-il lancé.

"Tous ceux qui viendront faire des propositions pour maintenir ces bons résultats, et même pour les améliorer, seront les bienvenus. Un grand débat est lancé, il laissera lieu à des propositions", a-t-il ajouté.

Tous les autres indicateurs sont à la baisse: le nombre d'accidents (-4,8%), le nombre de blessés (-5,4%), le nombre de blessés hospitalisés (-24,8%).

Ces résultats auraient pu être meilleurs sans les dégradations de radars enregistrés dans le cadre du mouvement des "gilets jaunes", estime le gouvernement.

"Selon les calculs de l'ONISR (l'Observatoire national interministériel de sécurité routière), sans ces dégradations, 60 vies supplémentaires auraient pu être épargnées entre novembre et décembre (30 chaque mois)", affirme-t-il dans un communiqué.

Selon le ministère de l'Intérieur, 60% du parc radars a été détérioré ou détruit.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Par courrier reçu le 21 février 2019 par l'AMF, la société anonyme Crédit Foncier de France - détenue à 100% par la société anonyme BPCE - a déclaré à...

Publié le 22/02/2019

Par courrier reçu le 21 février 2019 par l'AMF, la société anonyme Crédit Foncier de France - détenue à 100% par la société anonyme BPCE - a déclaré à...

Publié le 22/02/2019

Résultats trimestriels...

Publié le 22/02/2019

Par courrier reçu le 21 février 2019 par l'AMF, la société Morgan Stanley plc (Wilmington, Delaware, Etats-Unis) a déclaré à l'Autorité des marchés...

Publié le 22/02/2019

Mauna Kea Technologies perd 2,3% à 1,978 euro après l'annonce de la fin de son partenariat commercial avec le spécialiste américain des dispositifs médicaux Cook Medical. A l'automne 2015…