En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 053.31 PTS
-
5 061.50
+0.23 %
SBF 120 PTS
4 049.60
+0.00 %
DAX PTS
11 524.34
-
Dowjones PTS
25 317.41
-0.50 %
7 141.21
+0.00 %
1.145
-0.07 %

Salmonellose des bébés: des autorités sereines, des parents angoissés

| AFP | 387 | Aucun vote sur cette news
Au 20 décembre, l'autorité de surveillance avait recensé 35 nourrissons (dont 20 filles) atteints de salmonellose en France depuis mi-août
Au 20 décembre, l'autorité de surveillance avait recensé 35 nourrissons (dont 20 filles) atteints de salmonellose en France depuis mi-août ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

L'épidémie de salmonellose qui a touché des nourrissons ayant bu du lait infantile contaminé génère chez nombre de parents une angoisse forte, alors que les autorités sanitaires assurent suivre la crise avec la plus grande rigueur.

D'après Santé publique France, pas de panique: tous les bébés dont on sait qu'ils ont été touchés vont bien.

Au 20 décembre, l'autorité de surveillance avait recensé 35 nourrissons (dont 20 filles) atteints de salmonellose en France depuis mi-août. Ce nombre inhabituel l'a amenée à parler d'"épidémie", mais la santé de tous ces enfants est bonne, y compris pour les 16 qui ont été hospitalisés.

Pour 31 enfants malades, il a été prouvé qu'ils avaient consommé un lait infantile de l'usine Lactalis de Craon (Mayenne), d'où vient la bactérie Salmonella Agona.

"On parle bien, là, des cas de bébés dont nous avons pu établir, par des analyses et un questionnaire standardisé aux parents, qu'ils avaient été malades à cause du lait de ce producteur", souligne Nathalie Jourdan-Da Silva, médecin épidémiologiste chargée du suivi de cette épidémie à Santé publique France.

Toutefois les délais sont longs avant un diagnostic irréfutable. Symptômes, consultation médicale, recueil de selles de l'enfant, analyses biologiques, envoi au Centre national de référence, sérotypage... Il s'écoule un mois au minimum, voire plusieurs, entre le début de la maladie et son recensement.

Il est donc logique que certains parents lisent que ces enfants qui ont bu le lait de Lactalis "vont bien", alors que leur bébé va toujours mal. Et impossible de prédire le nombre ou la gravité des cas encore non recensés.

À en croire la toute nouvelle Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, ce chiffre de 35 nourrissons est "loin du compte".

Le fondateur de l'association, Quentin Guillemain, père d'une fille de trois mois, dit avoir reçu quelque 1.200 courriers électroniques de parents ayant au minimum de bonnes raisons de soupçonner que leur enfant a contracté une salmonellose, sinon reçu un diagnostic.

- 'C'est une crise' -

Des cas, "il y en a plusieurs centaines, au moins sur les 500 [premiers témoignages] dépouillés, qui présentent des diarrhées avec saignements ou des vomissements avec glaires", a-t-il affirmé à l'AFP.

M. Guillemain, contractuel dans un établissement public administratif, reconnaît n'être ni médecin ni statisticien. L'AFP n'a pas pu vérifier ses données.

Il déplore une remontée des informations trop lente. "Des parents me parlent de situations très compliquées" et "sans vouloir dramatiser, j'ai entendu des mamans éclater en pleurs" en racontant leur histoire, rapporte-t-il.

Le Dr Jourdan-Da Silva relève qu'à cette période de l'année, d'autres épidémies sévissent. "Les symptômes qu'on voit avec la salmonellose peuvent venir de plein d'agents, des bactéries comme la Salmonella Agona ou d'autres salmonelles, et des virus comme la gastro-entérite", rappelle-t-elle.

Sylvain Delouvée, psychologue social à l'université de Rennes 2 et spécialiste des "peurs collectives" face aux épidémies, trouve habituel que lors d'une épidémie la parole officielle rencontre une certaine hostilité.

Il suit celle-ci d'autant plus près qu'il a un nourrisson. "Moi-même jeune papa depuis deux mois, je peux vous confirmer personnellement et scientifiquement que c'est une crise, un moment d'incertitude où on ne sait pas qui va être touché", souligne-t-il.

"Quelle que soit l'autorité qui gère la crise, elle sera de toute façon remise en cause. (...) Si elle ne s'exprime que par communiqués, comme le fait Santé publique France, certains déploreront qu'elle n'organise pas de points de presse. Mais si elle en organise, ils l'accuseront d'utiliser la langue de bois, de ne pas tout dire, ou de faire de la récupération de la souffrance des familles", d'après le chercheur.

Dans Le Parisien, le directeur général "et l'ensemble des collaborateurs Picot et Milumel" s'excusent dans un communiqué d'une pleine page achetée au quotidien. S'adressant "plus particulièrement aux familles dont les bébés ont été malades", ils reconnaissent avoir "manqué" à "leur engagement premier (qui) est de vous garantir la qualité irréprochable de nos produits".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

Chiffre d'affaires stable : 2 884 millions d'euros +0,1% à périmètre et taux de change constants Prises de commandes : 2 482 millions d'euros Ratio prise de commandes…

Publié le 23/10/2018

Innate Pharma fait l'acquisition des droits de commercialisation de l'anti-cancéreux Lumoxiti aux Etats-Unis et en Europe, devenant une société de…

Publié le 23/10/2018

COMMUNIQUÉ DE PRESSE    INFORMATIONS RÉGLEMENTÉES    RAPPORT D'ACTIVITÉS INTERMÉDIAIRE    Les revenus liés aux produits et services en hausse de 29 % par…

Publié le 23/10/2018

Sopra Banking Platform et Sopra Banking Amplitude, dans le classement mondial 2018 Forrester Wave des plateformes bancaires digitales...

Publié le 22/10/2018

Un total de 721 patients a été recruté. L'analyse finale interviendra en 2019...