En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.141
-0.08 %

Salah Abdeslam anéantit les minces espoirs qu'il parle enfin

| AFP | 488 | Aucun vote sur cette news
Croquis d'audience de Salah Abdeslam lors de sa comparution à Bruxelles le 5 février 2018
Croquis d'audience de Salah Abdeslam lors de sa comparution à Bruxelles le 5 février 2018 ( Benoit PEYRUCQ / AFP )

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13 novembre 2015 à Paris, a décidé de ne pas se représenter à son procès organisé à Bruxelles sur une autre affaire, anéantissant les minces espoirs qu'il s'exprime enfin sur les faits.

L'annonce, qui est une demi-surprise, est venue mardi du président du tribunal, au lendemain d'une première journée de procès marquée par la diatribe, courte mais virulente, de Salah Abdeslam contre la justice et les médias.

Le procès va donc se poursuivre sans lui jeudi, avec comme point d'orgue les plaidoiries des avocats de la défense.

"C'est évidemment son droit de ne pas comparaître. Ca ne changera pas le déroulement du procès", a précisé à l'AFP Luc Hennart, qui organise ce procès en tant que président du tribunal de première instance francophone de Bruxelles.

M. Hennart a exclu le recours à la force pour amener Salah Abdeslam au tribunal. "On ne contraint pas quelqu'un qui ne veut pas comparaître à venir", a dit le magistrat belge.

Avec un complice, le Tunisien Sofiane Ayari, 24 ans, Salah Abdeslam, Français d'origine marocaine âgé de 28 ans, est jugé pour avoir tiré sur des policiers à Bruxelles à la fin de sa cavale, le 15 mars 2016.

Alors qu'il s'est muré dans le silence face aux enquêteurs depuis son incarcération en France en avril 2016, il avait souhaité comparaître à ce procès dans la capitale belge, où il a grandi et où il a été arrêté le 18 mars 2016.

Mais lundi à l'ouverture de l'audience il a d'emblée signifié son refus de répondre aux questions, puis il a défié les juges.

-'Attitude décevante'-

Portrait de Salah Abdeslam, dernier survivant et suspect clé des attentats du 13 novembre 2015 à Paris
Portrait de Salah Abdeslam, dernier survivant et suspect clé des attentats du 13 novembre 2015 à Paris ( / AFP )

"Je n'ai pas peur de vous, je n'ai pas peur de vos alliés, de vos associés, je place ma confiance en Allah et c'est tout", a-t-il lancé au tribunal.

Il a sous-entendu qu'il n'y avait pas de preuves dans le dossier pour l'accuser d'avoir fait feu sur des policiers le 15 mars 2016, ajoutant: "J'aimerais qu'on n'agisse pas pour satisfaire l'opinion publique", sinon ça serait "céder votre fonction aux médias".

Garder le silence à son procès est un droit garanti par la loi, et l'attitude d'Abdeslam a été jugée "décevante mais pas surprenante" par des victimes ou parties civiles au dossier.

Toutefois, lundi à la fin des débats, certains avocats n'excluaient pas un possible revirement.

"Le procès n'est pas encore fini, il pourra encore décider de s'exprimer d'autant plus, je pense, que tout le monde a exprimé calmement son point de vue", avait ainsi fait valoir Me Maryse Alié, qui défend cinq des six policiers cibles des tirs lors de la perquisition de routine qui avait mal tourné.

De son côté, Me Sven Mary, avocat de Salah Abdeslam, confiait lundi soir à l'AFP ne pas croire au scénario d'un refus de comparution de la part de son client. "Nous en prenons acte", a simplement réagi mardi après-midi son associé, Me Romain Delcoigne.

Les avocats de Salah Abdeslam Sven Mary (à droite) et Romain Delcoigne, le 5 février 2018 avant l'ouverture du procès à Bruxelles
Les avocats de Salah Abdeslam Sven Mary (à droite) et Romain Delcoigne, le 5 février 2018 avant l'ouverture du procès à Bruxelles ( EMMANUEL DUNAND / POOL/AFP )

Laura Séverin, avocate de Sofiane Ayari, également jointe par l'AFP, s'est elle refusée à tout commentaire.

Lundi, une peine de vingt ans de prison assortie d'une période de sûreté des deux tiers --soit le maximum encouru-- a été requise à l'encontre des deux prévenus.

Ils doivent répondre de "tentative d'assassinat sur plusieurs policiers" et "port d'armes prohibées", le tout "dans un contexte terroriste".

Le procès était très attendu car les enquêteurs ont acquis la conviction qu'Abdelsam et Ayari appartiennent à la même cellule jihadiste à l'origine de plusieurs attentats majeurs depuis 2015.

Les attentats de novembre 2015 à Paris (130 morts), ceux du 22 mars 2016 à Bruxelles (32 morts) et l'attaque avortée dans le train Thalys Amsterdam-Paris en août 2015 relèvent "peut-être d'une unique opération" de l'organisation Etat islamique, d'après la justice belge.

Selon l'Administration pénitentiaire française, interrogée mardi, Salah Abdeslam reste "pour le moment" incarcéré à la prison de Vendin-le-Vieil (nord de la France), où il était prévu qu'il séjourne pendant la durée du procès.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

L'opération SQLI s'effectue au prix de 18 euros par action...

Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

Veuillez trouver ci-dessous un communiqué de presse d'Aedifica (une société immobilière réglementée publique de droit belge, cotée sur Euronext Brussels), relatif à un rachat…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…