En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 838.75 PTS
+2.03 %
4 839.0
+2.21 %
SBF 120 PTS
3 851.53
+2.17 %
DAX PTS
10 872.62
+2.36 %
Dowjones PTS
24 769.19
+1.42 %
6 780.31
+1.46 %
1.133
-0.15 %

Ryder Cup: l'Europe sur la bonne voie, Woods aux abois

| AFP | 322 | Aucun vote sur cette news
L'Anglais Tommy Fleetwood lors de la 2e journée de la Ryder Cup le 29 septembre 2018
L'Anglais Tommy Fleetwood lors de la 2e journée de la Ryder Cup le 29 septembre 2018 ( FRANCK FIFE / AFP )

Un exploit: les Etats-Unis en ont besoin dimanche pour conserver la Ryder Cup, car ils sont relégués à quatre longueurs (10-6) des Européens à l'issue des derniers doubles samedi, une journée où Tiger Woods a tout perdu.

Ce ne fut pas aussi simple que la feuille de score peut le laisser penser. Et l'histoire a montré qu'il ne faut jamais savourer trop tôt dans une Ryder Cup. Mais au final, avant les douze simples de dimanche, le matelas acquis par les hommes du capitaine européen Thomas Björn va faciliter leur sommeil. D'un point de vue purement comptable, il ne manque plus aux Européens que quatre victoires et un match nul pour l'emporter dimanche. Un scénario a priori dans leurs cordes, et pas loin d'être idéal.

Sans doute encore sonnés par le cinglant 4-0 du vendredi après-midi, les Américains ont eu bien du mal à se remettre dans le match samedi matin.

Le Britannique Tommy Fleetwood (c) et l'Italien Francesco Molinari (d) fête l'avance de l'Europe sur les Etats-Unis avec leur capitaine Thomas Bjorn (g) le 29 septembre 2018
Le Britannique Tommy Fleetwood (c) et l'Italien Francesco Molinari (d) fête l'avance de l'Europe sur les Etats-Unis avec leur capitaine Thomas Bjorn (g) le 29 septembre 2018 ( FRANCK FIFE / AFP )

A l'image d'un Tiger Woods parfois livide, absent, et incapable de hausser son niveau de jeu le matin aux côtés d'un Patrick Reed en mode boulet. Le Tigre n'a pas été plus brillant l'après-midi avec Bryson DeChambeau.

- Fleetwood-Molinari, le duo star -

Le +Tigre+, celui que tout le monde attendait dans cette Ryder Cup, a une nouvelle fois perdu en double, sa troisième défaite d'affilée en France, portant à 19 son bilan en Ryder Cup dans cet exercice bien particulier. Ironie de l'histoire, il a perdu les trois fois face à la paire Fleetwood-Molinari, les stars absolues, pour l'instant, de l'équipe européenne.

Le duo anglo-italien, véritable coup de génie du capitaine Björn, a déjà, en deux jours, marqué de son empreinte l'histoire de la Ryder: quatre matches, quatre points, et un rookie (Fleetwood) déjà au tableau d'honneur.

L'Américain Tiger Woods perd sa 3e rencontre en deux jours à la Ryder Cup de Saint-Quentin-en-Yvelines le 29 septembre 2018
L'Américain Tiger Woods perd sa 3e rencontre en deux jours à la Ryder Cup de Saint-Quentin-en-Yvelines le 29 septembre 2018 ( FRANCK FIFE / AFP )

L'Italien lui, malgré deux Ryder, n'avait pas une seule victoire à se mettre sous la dent. Cette édition n'est même pas terminée et il en a déjà quatre.

Leur nom sera inscrit encore plus haut dans le palmarès s'ils remportent, séparément, leur simple de dimanche: aucun joueur européen n'a jamais engrangé cinq points sur cinq possibles lors d'une Ryder Cup. Une belle source de motivation.

Tiger Woods, sans doute le plus grand joueur de l'histoire du golf, a lui confirmé son incapacité chronique à glaner des points en double en Ryder Cup (19 défaites dans cet exercice). Une incongruité qui restera l'un des points noirs de sa carrière.

Le +Tigre+ n'a pas été le seul joueur US à passer au travers samedi. La paire Finau-Koepka n'a pas fait d'étincelles le matin, battue par le duo McIlroy-Garcia, et Johnson-Fowler ont été défaits, assez facilement, par le réjouissant tandem Casey-Hatton.

- Brookline-Medinah, match nul... -

La meilleure association US, Spieth-Thomas, en arrachant deux points samedi, a permis à l'équipe de Jim Furyk de ne pas sombrer. Quant à Bubba Watson, transparent vendredi, il s'est bien repris, avec Webb Simpson, pour décrocher ce 6e point qui entretient l'espoir de l'Amérique.

Deux fois dans l'histoire une équipe est en effet parvenue à renverser une situation aussi compromise le samedi soir: les Etats-Unis sur le parcours de Brookline à Boston, en 1999, et surtout l'Europe à Medinah, en 2012.

La première fois, les Américains, menés chez eux, avaient eu besoin de George W. Bush, à l'époque gouverneur du Texas, pour les motiver dans les vestiaires. Invité par le capitaine de l'époque, Ben Crenshaw, il avait lu aux joueurs une lettre d'un soldat ayant combattu à Fort Alamo et avait fini par ces mots: "la victoire ou la mort". Dans un climat nauséabond, les Américains l’avaient finalement emporté.

Le "miracle" de Medinah, en revanche, constitue l'une des plus belles pages de l'équipe d'Europe sur le sol américain. Quelques acteurs de ce moment historique sont encore là, cette année en France, comme Ian Poulter, alias "Mr Ryder", et Dustin Johnson, le numéro 1 mondial. Les Américains vont forcément s'en rappeler pour tenter de gagner, in extremis, une Ryder Cup sur le sol européen. Ce n'est plus arrivé depuis 25 ans. Ce serait donc un exploit, un vrai.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Dans le sillage du baril de pétrole, Vallourec rebondit de 7,4% à 1,94 euro, et efface ainsi ses pertes du début de semaine...

Publié le 11/12/2018

A l'occasion de l'inauguration du Train 3 du projet de Yamal LNG en présence du Premier ministre de la Russie Dmitri Medvedev, Total annonce le début des exportations de gaz naturel liquéfié (GNL)…

Publié le 11/12/2018

Suite aux déclarations du Président de la République, Thomas Reynaud, Directeur général d'Iliad, en accord avec l’ensemble de l’équipe dirigeante du Groupe Iliad, a décidé l’attribution…

Publié le 11/12/2018

L'usine de GNL fonctionne désormais à pleine capacité, soit 16,5 millions de tonnes par an, moins d'un an après la première livraison de GNL en décembre 2017...

Publié le 11/12/2018

Il sagit dune correction du communiqué 17:33 10.12.2018 CET. Explication de la modification: mise à jour de la pièce jointe COMMUNIQUE FINANCIER Lesquin, le 10 Décembre…