En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 767.0
-0.78 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 185.37
-0.83 %
6 638.14
+0.38 %
1.136
-0.28 %

Rugby: Schmidt, bye-bye l'Irlande, bonjour les All Blacks ?

| AFP | 125 | Aucun vote sur cette news
Andy Farrell (c), entraîneur des lignes arrières du XV d'Irlande, lors d'une séance d'entraînement à Twickenham, le 16 mars 2018
Andy Farrell (c), entraîneur des lignes arrières du XV d'Irlande, lors d'une séance d'entraînement à Twickenham, le 16 mars 2018 ( OLLY GREENWOOD / AFP/Archives )

Une page se tourne en Irlande: le Néo-Zélandais Joe Schmidt, architecte des succès du XV du Trèfle depuis 2013, a annoncé lundi qu'il quitterait son poste après la Coupe du monde 2019 au Japon (20 septembre-2 novembre), pour probablement retourner au pays. Et y entraîner les All Blacks ?

"J'ai décidé d'arrêter d'entraîner et de donner la priorité à ma famille après la Coupe du monde 2019", explique dans un communiqué de la Fédération irlandaise de rugby (IRFU) Schmidt qui sera remplacé par son adjoint, l'Anglais Andy Farrell, jusqu'à la Coupe du monde 2023 en France.

Une déclaration qui laisse toutes les portes ouvertes et entendre que Schmidt, âgé de 53 ans et arrivé en Irlande en 2010 (d'abord comme entraîneur du Leinster), retournera en Nouvelle-Zélande dans un an.

Pour endosser le poste le plus prestigieux du monde du rugby, sélectionneur des All Blacks doubles champions du monde en titre ? La presse néo-zélandaise en fait le grand favori à la probable succession de Steve Hansen, qui a annoncé qu'il se prononcerait sur son avenir d'ici Noël.

Le départ de Schmidt laissera en tout cas un grand vide en Irlande: arrivé en 2013 à la tête de la sélection, cet ancien instituteur l'a menée au 2e rang mondial, son classement actuel, et à trois victoires finales dans le Tournoi des six nations (2014, 2015 et 2018), dont un Grand Chelem cette année où Schmidt a été élu entraîneur de l'année.

En 2018, le XV du Trèfle, parfaitement rodé tactiquement par Schmidt à défaut d'être flamboyant, a également remporté sa série en juin en Australie, une première depuis 1979, et a battu le 17 novembre la Nouvelle-Zélande pour la première fois de son histoire à domicile (16-9). Deux ans après avoir dominé les All Blacks pour la première fois, à Chicago en novembre 2016, année où la sélection s'est aussi imposée pour la première fois en Afrique du Sud.

- Un travail à finir -

Schmidt avait également été couronné de succès à la tête du Leinster, menant la province de Dublin, rejointe en provenance de Clermont (entraîneur des arrières), à un doublé en Coupe d'Europe (2011 et 2012).

"Merci à l'IRFU pour son soutien et sa patience. Ainsi qu'à tous ceux qui nous ont adoptés, ma famille et moi, et fait en sorte que nous nous sentions appartenir à une communauté, ici en Irlande" a déclaré Schmidt.

Il aura pour objectif, avant de partir, de faire passer à l'Irlande pour la première fois de son histoire les quarts de finale d'une Coupe du monde.

"Il y a des défis appétissants dans les 11 mois qui arrivent, la motivation est donc toute trouvée pour continuer à travailler dur, avec l'encadrement, pour que l'équipe soit la plus compétitive possible", a-t-il ajouté.

Schmidt a également estimé que "le rugby irlandais (était) entre de bonnes mains" avec Farrell: "Sa capacité à mener les hommes et à comprendre le jeu permettra à ce groupe de progresser encore".

Avant de rejoindre Schmidt en Irlande, Farrell, âgé de 43 ans, était chargé de la défense du XV d'Angleterre de 2012 jusqu'à la Coupe du monde 2015.

"C'est un privilège d'être nommé à un poste aussi prestigieux" a ajouté Farrell, ancien international anglais à XIII et à XV, et père de l'actuel ouvreur du XV de la Rose Owen Farrell.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/10/2018

Des personnels médicaux dans le service des urgences du "Royal Albert Edward Infirmary", le 2 avril 2015 à Wigan, au Royaume-Uni ( OLI SCARFF / AFP/Archives )Pendant douze heures, Manuel Gala…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…

Publié le 10/12/2018

GenOway, société de biotechnologie dans la conception et le développement de modèles de recherche génétiquement modifiés et Merck, société scientifique et technologique dans la modification…

Publié le 10/12/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 10/12/2018

GTT a reçu une commande d’un chantier coréen portant sur la conception des cuves GNL de deux nouveaux méthaniers, d’une capacité de 174 000 m3, pour le compte d’un armateur européen. La…