En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 476.17 PTS
-
5 462.00
-
SBF 120 PTS
4 384.35
-
DAX PTS
12 350.82
-
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.23 %
1.174
-0.10 %

Rohingyas : Promesses de près de 345 millions de dollars d'aide

| AFP | 320 | 3 par 1 internautes
Des participants à une conférence destinée à aider les réfugiés Rohingyas le 23 octobre 2017 à Genève
Des participants à une conférence destinée à aider les réfugiés Rohingyas le 23 octobre 2017 à Genève ( Fabrice COFFRINI / AFP )

Des donateurs internationaux ont promis près de 345 millions de dollars d'aide aux quelque 900.000 musulmans rohingyas réfugiés au Bangladesh après avoir fui la Birmanie à majorité bouddhiste, a annoncé lundi l'ONU à l'issue d'une conférence internationale à Genève.

La "Conférence de promesses pour la crise des réfugiés rohingyas", organisée par des agences de l'ONU et co-sponsorisée par l'Union Européenne et le Koweit, s'est fixé pour objectif de collecter un total de 434 millions de dollars d'ici février 2018, dont 100 millions avaient déjà été versés ou promis avant cette réunion.

Cet argent est nécessaire pour venir en aide aux 1,2 million de personnes entassées dans le district de Cox's Bazar, au sud du Bangladesh : 300.000 habitants locaux et près de 900.000 nouveaux et anciens réfugiés rohingyas.

L'ONU a annoncé dans un communiqué que des promesses de dons de 344,7 millions de dollars avaient été récoltées à l'issue de la conférence.

"Les donateurs humanitaires ont aujourd'hui exprimé leur solidarité et leur compassion à l'égard des familles et des communautés dans le besoin. Ces promesses généreuses doivent maintenant se traduire rapidement en aide d'urgence pour les réfugiés vulnérables et en soutien aux communautés locales qui ont été utilisées au maximum", a déclaré le chef du bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Mark Lowcock.

Parmi les 35 donateurs qui ont promis des dons lundi, en plus de ceux déjà engagés ou versés, figurent le Royaume Uni (63 millions de dollars), l'Union européenne (42 millions de dollars), les Etats-Unis (38 millions) et la Suède (près de 24 millions), a indiqué l'ONU.

Des femmes réfugiées rohingyas font la queue pour recevoir une aide alimentaire au camp de Nayapara, à Teknaf, le 21 octobre 2017 au Bangladesh
Des femmes réfugiées rohingyas font la queue pour recevoir une aide alimentaire au camp de Nayapara, à Teknaf, le 21 octobre 2017 au Bangladesh ( Tauseef MUSTAFA / AFP )

M. Lowcock a n'a pas exclu de convoquer une nouvelle conférence de donateurs en 2018.

Les Rohingyas, plus grande population apatride au monde, sont traités comme des étrangers en Birmanie, un pays à plus de 90% bouddhiste. Victimes de discriminations, ils ne peuvent pas voyager ou se marier sans autorisation. Et ils n'ont accès ni au marché du travail ni aux services publics comme les écoles et hôpitaux.

Face aux violences, beaucoup de Rohingyas ont préféré fuir le nord de l'Etat Rakhine (ouest de la Birmanie), où vit cette communauté, et se sont réfugiés au Bangladesh voisin.

- 'Un cauchemar' -

Un garde-frontières bangladais marche près des réfugiés rohingyas, près d'Ukhia, le 17 octobre 2017 au Bangladesh
Un garde-frontières bangladais marche près des réfugiés rohingyas, près d'Ukhia, le 17 octobre 2017 au Bangladesh ( MUNIR UZ ZAMAN / AFP )

L'exode a explosé depuis le déclenchement le 25 août d'attaques par une rébellion rohingya contre les forces de sécurité birmanes dans l'Etat Rakhine, qui ont provoqué une répression sévère de l'armée.

L'ONU considère ces persécutions comme une épuration ethnique et accuse la Birmanie d'avoir provoqué le plus grand déplacement de réfugiés en Asie depuis des décennies.

Selon l'ONU, 603.000 Rohingyas, dont près de 60% d'enfants, ont franchi la frontière depuis fin août, obligeant les autorités du Bangladesh et les agences de l'ONU à installer de nouveaux camps.

Le chef de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), William Lacey Swing, a estimé lundi qu'il s'agissait de "la crise des réfugiés qui se développe le plus rapidement dans le monde".

"C'est un cauchemar", a-t-il ajouté.

Evoquant le montant des promesses récoltées lundi, M. Swing a regretté de "ne pas avoir atteint notre objectif". "Chaque point de pourcentage en moins signifie des milliers sans nourriture, sans soins et sans abri", a-t-il rappelé.

Des réfugiés rohingyas arrivent à Palongkhali près d'Ukhia, après avoir traversé le fleuve Naf, le 16octobre 2017 au Bangladesh
Des réfugiés rohingyas arrivent à Palongkhali près d'Ukhia, après avoir traversé le fleuve Naf, le 16octobre 2017 au Bangladesh ( MUNIR UZ ZAMAN / AFP )

M. Lowcock a remercié les humanitaires qui "travaillent dur pour prévenir le risque d'+une crise dans la crise+ en vaccinant des centaines de milliers de personnes contre le choléra, la rougeole et d'autres maladies".

Mais il a souligné que l'aide aux réfugiés n'était qu'une partie des demandes de l'ONU.

"Nous allons continuer à demander la fin des violences, un accès pour l'aide humanitaire en Birmanie et la mise en place des conditions pour un retour des réfugiés", a-t-il dit, affirmant que "l'origine du problème est en Birmanie et une solution doit être trouvée en Birmanie".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Suresnes, le 24 septembre 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) annonce ce jour que le Groupe a obtenu l'accord de l'ensemble des partenaires financiers…

Publié le 24/09/2018

      Communiqué de mise à disposition de documents   Neuilly-sur-Seine, le 24 septembre 2018       Mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin…

Publié le 24/09/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 24/09/2018

  RESULTATS SEMESTRIELS 2018                Paris, le 21 septembre 2018     Patrimoine 144,2 Millions d'euros   Résultat net…

Publié le 24/09/2018

 Groupe BIC - Communiqué de presse Clichy - 24 Septembre 2018   Déclaration des Transactions sur Actions Propres du 17 au 21 Septembre 2018   Conformément à la…