En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 304.87 PTS
-1.82 %
5 312.50
-1.67 %
SBF 120 PTS
4 262.38
-1.56 %
DAX PTS
12 168.16
-1.54 %
Dowjones PTS
25 021.91
-1.10 %
7 337.94
-1.47 %
1.132
-0.24 %

Rohingyas: Londres suspend son programme d'aide à l'armée birmane

| AFP | 230 | Aucun vote sur cette news
Des réfugiés rohingyas dans le camp de Balukhali, au Bangladesh, le 17 septembre 2017.
Des réfugiés rohingyas dans le camp de Balukhali, au Bangladesh, le 17 septembre 2017. ( DOMINIQUE FAGET / AFP )

Londres a annoncé mardi la suspension de son programme de formation à destination de l'armée birmane en raison de "la poursuite des violences dans l'Etat de Rakhine" et "des abus en matière de droits de l'Homme" qui y règnent.

"Nous avons décidé la suspension des sessions de formation pour les militaires birmans jusqu'à ce qu'il y ait une résolution acceptable de la situation", a indiqué un porte-parole du ministère britannique de la Défense dans un message à l'AFP.

"Nous appelons les forces armées birmanes à prendre immédiatement les initiatives nécessaires pour mettre fin aux violences à Rakhine et protéger tous les civils (...)", a-t-il ajouté.

Cette décision intervient alors que la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi s'est dite mardi prête à organiser le retour des 421.000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh, sans pour autant apporter de solution concrète à ce que l'ONU dénonce comme une épuration ethnique.

Quelques heures après l'intervention de Mme Suu Kyi, prononcée avant le début de l'Assemblée générale des Nations unies, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a redemandé aux autorités birmanes de "mettre fin aux opérations militaires et permettre un accès humanitaire sans restriction" aux populations touchées par les combats.

Selon le sous-secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Mark Field, l'armée britannique offre surtout une formation en matière de gouvernance, d'apprentissage des langues ou de droit international.

"Leur montrer comment des militaires modernes opèrent dans une démocratie est plus efficace que de les isoler", avait-il dit devant les députés britanniques le 5 septembre.

Il a ajouté que les Britanniques ne fournissaient pas d'entraînement au combat.

La Birmanie est devenue indépendante du Royaume Uni, ancienne puissance coloniale, en 1948.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom

Publié le 15/08/2018

Le net repli des métaux et autres matières provoque de lourds dégagements sur les valeurs liées de près ou de loin aux 'commodities'

Publié le 15/08/2018

Constellation Brands, groupe américain spécialisé dans les boissons alcoolisées, connu pour sa marque Corona, investit près de quatre milliards de...

Publié le 15/08/2018

Après un exercice 2017 décevant

Publié le 15/08/2018

Air France-KLM (+0,73% à 8,842 euros) est une nouvelle fois à l'honneur à la Bourse de Paris. A l'affût de toute information suggérant un règlement rapide de la question de la gouvernance de la…