En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
-
5 368.0
-
SBF 120 PTS
4 309.93
-
DAX PTS
12 157.67
+0.51 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.80 %
1.167
-0.02 %

Rentrée scolaire: est-il permis d’arriver en retard au travail ?

| AFP | 147 | Aucun vote sur cette news
La question agite les parents à l'approche de la rentrée scolaire: peuvent-ils se rendre plus tard au travail pour accompagner leur enfant à l'école ce jour-là?
La question agite les parents à l'approche de la rentrée scolaire: peuvent-ils se rendre plus tard au travail pour accompagner leur enfant à l'école ce jour-là? ( PATRICK KOVARIK / AFP/Archives )

La question agite les parents à l'approche de la rentrée scolaire: peuvent-ils se rendre plus tard au travail pour accompagner leur enfant à l'école ce jour-là ?

"La question ne se pose que pour les salariés qui ont des horaires précis, explique Marine Sonnerat, juriste aux Editions Tissot. Ceux qui sont au forfait jour peuvent arriver plus tard le matin, tant que leur travail est fait".

Pour les autres, aux horaires imposés, le Code du travail ne prévoit rien concernant la rentrée des classes, tout dépend de la convention collective à laquelle ils sont rattachés.

Les situations sont très disparates d'une branche à l'autre. Parmi les mieux lotis, les salariés qui relèvent de la convention collective des sociétés d'assurance: celle-ci leur octroie "une journée par an" d'absence rémunérée "pour la rentrée scolaire d'un ou plusieurs enfants de moins de 7 ans".

Dans d'autres activités, comme la pâtisserie ou les espaces de loisirs, les accords de branches accordent une demi-journée d'absence exceptionnelle sans réduction de rémunération.

Et un certain nombre d'autres prévoient des aménagements d'horaires à cette occasion: c'est le cas dans les entreprises de vente à distance ou dans l'esthétique-cosmétique par exemple.

Mais beaucoup de conventions collectives ne prévoient rien du tout concernant la rentrée des classes. Les salariés doivent alors se référer à leur accord d'entreprise, quand il existe. Les autorisations d'absences dépendent alors souvent de l'âge de l'enfant ou du niveau de la classe dans laquelle il fait sa rentrée.

En l'absence d'accord d'entreprise, ou s'il ne mentionne pas cette situation, il peut exister un usage d'entreprise -- inscrit ni dans la loi ni dans les différents accords collectifs -- permettant un aménagement des horaires.

"Il n'y a pas de formalisme mais souvent quelque temps avant la rentrée, l'employeur communique un rappel par mail aux salariés ou les tient informés par un affichage", détaille Marine Sonnerat.

"Si rien n'est prévu, le salarié peut demander une autorisation d'absence exceptionnelle", poursuit-elle. "L'employeur n’a aucune obligation: il peut refuser, offrir les heures d'absence ou demander qu'elles soient récupérées plus tard."

Dans le cas spécifique de la fonction publique, une circulaire de 2008 accorde "des facilités d'horaires" aux "fonctionnaires ou agents de l'Etat ou de ses établissements publics" le jour de la rentrée scolaire de leurs enfants jusqu'à l'entrée en sixième.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…