En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 915.02 PTS
+0.11 %
4 899.0
-0.05 %
SBF 120 PTS
3 899.70
-0.05 %
DAX PTS
10 940.23
+0.10 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.137
-0.02 %

Rennes: virés ou pas virés ? Imbroglio à la tête du Stade Rennais

| AFP | 245 | Aucun vote sur cette news
Le président de Rennes René Ruello avant le coup d'envoi du match face à Guingamp au Roudourou, le 14 octobre 2017
Le président de Rennes René Ruello avant le coup d'envoi du match face à Guingamp au Roudourou, le 14 octobre 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP )

Le président du Stade Rennais René Ruello a assuré lundi ne pas être au courant de son éventuel limogeage, pourtant annoncé par plusieurs médias, dont l'AFP, citant une source proche du club et généralement très bien informée.

On savait le Stade Rennais en crise sportivement, avec sa 15e place, ses 6 points après 9 journées - autant que le 19e du championnat, Dijon -, et ses 5 petites victoires depuis le début de 2017, soit 28 matches de Ligue 1.

On ne soupçonnait pas forcément à quel point la situation était confuse en interne.

En fin d'après-midi, le quotidien 20 Minutes annonçait que René Ruello était démis de ses fonctions, information qu'une source proche du club et généralement très bien informée confirmait à l'AFP, précisant que le sort de l'entraîneur Christian Gourcuff était lui aussi scellé.

Cette source ajoutait même que l'ancien directeur sportif du Paris SG, Olivier Létang, pourrait bientôt être désigné comme nouveau président par le propriétaire du club, François-Henri Pinault, alors que l'ex-entraîneur de Saint-Étienne, Christophe Galtier, pourrait devenir le nouvel entraîneur.

- Défaite houleuse et propos outranciers -

Mais à son arrivée à la Piverdière, centre d'entraînement de Rennes, René Ruello assurait pourtant : "Je viens d'avoir François Pinault au téléphone, il me dit qu'il n'est pas au courant" à plusieurs journalistes présents sur place.

Et c'est peut-être là que réside le malentendu, car M. Ruello parle de François Pinault qui a acheté en 1998 le club et qui reste très impliqué dans son fonctionnement. Or, selon les informations de l'AFP et des médias le donnant partant, c'est François-Henri, son fils, à qui il avait cédé les rênes du club il y a quelques années, qui aurait tranché.

Contacté par l'AFP, le service de presse du club n'avait rien à ajouter au déclarations de son (encore ?) président et assurait ne pas avoir de communication à faire dans la soirée.

Ce nouvel épisode croquignolesque intervient deux jours après une défaite houleuse dans le "celtico", le derby contre le voisin et rival de Guingamp (2-0), marquée par une prestation navrante des joueurs, une tentative d'envahissement de la pelouse par les supporters rennais et des propos outranciers du président Ruello après le match à l'encontre de l'arbitre Frank Schneider.

René Ruello avait qualifié l'arbitre de "prétentieux entêté et sûr de lui". "Comme tous les prétentieux, c'est un imbécile. Il est bien regrettable de confier le sifflet à des profils aussi caricaturaux. En plus, nous les payons royalement", avait-il tempêté dans l'Equipe.

Une sortie qui lui vaut une convocation devant le Conseil National de l'éthique de la Fédération française de football et qui n'a certainement pas plu aux propriétaires du club, mais qu'il a pourtant assumée lundi.

"Je ne regrette rien de mes propos envers l'arbitre Monsieur Schneider. J'assume et je redis la même chose", a-t-il déclaré dans un entretien à la chaîne d'information CNews diffusé dans la soirée.

- Sorts liés -

L'entraîneur de Rennes Christian Gourcuff avant le coup d'envoi du match face à Guingamp au Roudourou, le 14 octobre 2017
L'entraîneur de Rennes Christian Gourcuff avant le coup d'envoi du match face à Guingamp au Roudourou, le 14 octobre 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP )

René Ruello, revenu en mai 2014 à la tête du club rouge et noir, avait lié la semaine dernière son sort à celui de Christian Gourcuff, son ami personnel qu'il avait fait venir à l'été 2016 à la tête de l'équipe première, et qui était de plus en plus contesté.

"Vous pouvez lire ou entendre tout et n'importe quoi sur l'avenir du coach, sur le match à Guingamp, mais sachez une chose: tant que je serai président du Stade Rennais, Christian sera entraîneur. (...) Si ça ne va pas et que l'un des deux doit partir à un moment donné, je partirai avant le coach", avait-il déclaré devant les joueurs, mercredi dernier.

L'échec de Gourcuff à installer son immuable 4-4-2 auprès d'un effectif pourtant sensiblement remanié cet été, avec 37 millions d'euros investis pendant le mercato, rendait la situation difficilement tenable pour les deux hommes.

En attendant un éclaircissement de la situation assez urgent, alors que se profil un match déjà décisif contre Lille, 16e, samedi au Roazhon Park, Christian Gourcuff dirigeait bien, lundi, la première séance d'entraînement de la semaine...

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 05/12/2018

Le Rennais Hatem Ben Arfa (g) face au Lyonnais Marcelo, le 5 décembre 2018 à Décines-Charpieu ( JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP )Battu par Rennes dans son Groupama stadium (2-0), mercredi en match…

Publié le 01/11/2018

Un adolescent a été "sérieusement" blessé par un tir de gomme-cogne mercredi soir à Rennes alors qu'il lançait des projectiles en direction des policiers ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )Un…

Publié le 21/10/2018

Patrick Sébastien avec son double de cire au Musée Grévin, le 29 janvier 2014 à Paris ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives )"Je me suis fait virer": l'animateur du "Plus grand cabaret du monde"…

Publié le 05/10/2018

Le capitaine marseillais Dimitri Payet contre Apollon Limassol en Ligue Europa, le 4 octobre 2018 à Nicosie ( Matthieu CLAVEL / AFP )Soirée noire en Ligue Europa pour les clubs français:…

Publié le 30/09/2018

René Pétillon, lors d'une séance de dédicace à Nevez (Finistère) le 30 septembre 2013 ( FRED TANNEAU / AFP/Archives )Le dessinateur René Pétillon, qui avait signé la BD à succès…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

La Direction générale de l’armement a passé auprès d’Airbus Defence and Space (groupe Airbus) une commande ferme pour trois avions de ravitaillement et de transport multi-rôle Airbus A330…

Publié le 13/12/2018

All Nippon Airways (ANA) recevra dans les prochains mois son premier A380...

Publié le 13/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 13/12/2018

La compagnie aérienne caribéenne Bahamasair a signé un contrat de maintenance globale (GMA) de trois ans avec ATR, une coentreprise à parts égales entre Airbus et Leonardo. Le GMA couvre…

Publié le 13/12/2018

Plastic Omnium s’offre un bol d’air frais aujourd’hui en Bourse, à la faveur d’un gain de 4,59% à 20,15 euros. A l’occasion de sa journée Investisseurs, l’équipementier automobile…