En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 493.32 PTS
+0.77 %
5 482.5
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 389.84
+0.55 %
DAX PTS
12 385.64
+0.48 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.177
-0.01 %

Ligue 1: Sabri Lamouchi nouvel entraîneur de Rennes

| AFP | 374 | Aucun vote sur cette news
Sabri Lamouchi, alors entraîneur de l'équipe qatarie d'El-Jaish face à Al-Ain des Emirats Arabes Unis en Ligue des champions d'Asie, le 18 octobre 2016 à Doha
Sabri Lamouchi, alors entraîneur de l'équipe qatarie d'El-Jaish face à Al-Ain des Emirats Arabes Unis en Ligue des champions d'Asie, le 18 octobre 2016 à Doha ( KARIM JAAFAR / AFP/Archives )

En un peu plus de 24 heures, Rennes aura achevé le grand ménage à sa tête en nommant mercredi l'ancien milieu de terrain international français Sabri Lamouchi comme entraîneur, en remplacement de Christian Gourcuff, un choix qui est aussi un pari osé.

Il n'était pas donné dans la short-list et pourtant... "Sabri Lamouchi pressenti à Rennes". Le site internet de L'Équipe a été le premier média à citer le nom du futur entraîneur des Rouge et Noir à 14h35. Une information qui a gagné en consistance au fil des minutes pour ses concrétiser trois heures plus tard par un communiqué officiel.

Mardi soir, l'information avait filtrée qu'Olivier Létang, désigné président délégué et manager général du SRFC le matin-même, avait décidé de démettre Christian Gourcuff de ses fonctions.

Mercredi, le technicien n'a eu droit qu'à un bref adieu à ses joueurs qui ne l'ont jamais lâché, malgré un début de saison très compliqué.

"Ce club n'est pas assez respectueux, j'ai été viré deux fois dans les mêmes conditions. Allez salut...", a-t-il déclaré, les yeux rougis, selon un journaliste de Ouest-France.

Les deux séances d'entraînement du jour ont été dirigées par Michel Troin, ancien adjoint de Philippe Montanier et chargé de superviser les adversaires du Stade Rennais, et Landry Chauvin, directeur du centre de formation.

Et c'est finalement vers 17h35, donc, que le club a officialisé le départ de Gourcuff et la signature pour deux ans, plus un en option, de Lamouchi, 45 ans.

Une annonce qui en a surpris plus d'un, car depuis la rupture des négociations avec l'Argentin Gabriel Heinze en milieu de journée, le poste semblait promis à Christophe Galtier.

- Un groupe redynamisé -

Claude Puel - avant qu'il ne signe à Leicester -, Rémi Garde, Laurent Blanc ou Paulo Bento avaient aussi tour à tour été sondés avec plus ou moins d'insistance. Mais le nom de l'ancien entraîneur de Saint-Etienne était celui qui revenait le plus régulièrement comme favori pour le poste, depuis que la presse avait annoncé les bouleversements à venir, il y a trois semaines.

La carte Lamouchi surprend surtout au regard du pedigree de l'heureux élu. Milieu relayeur élégant aux 12 sélections en bleu, il a une carrière de joueur bien fournie avec ses deux titres de champion de France (1996 avec Auxerre, 2000 avec Monaco) et sa Coupe d'Italie avec Parme (2002). Il a aussi joué à Marseille et à l'Inter Milan, avant de terminer au Qatar.

Un Qatar où il exerçait d'ailleurs comme entraîneur à El-Jaish depuis 2015, après une expérience de sélectionneur en Côte d'Ivoire (2012 à 2014).

Son expérience sur le banc au haut-niveau reste donc plutôt limitée si on la compare à ses concurrents et encore plus à son prédécesseur. Lamouchi va en tout cas prendre en main un groupe qui a redressé la tête ces derniers temps, avec quatre victoires de suite, toutes compétitions confondues.

Il faudra voir dans quelle mesure le départ d'un entraîneur derrière lequel le groupe s'est toujours rangé risque de l'affecter. Les joueurs ne tarissaient jamais d'éloges sur le contenu des séances d'entraînement proposées, ni sur le jeu que Gourcuff voulait mettre en place, même s'ils ne l'ont que trop rarement appliqué en compétition.

Sa première mission sera donc de préserver et poursuivre ce début de dynamique collective, faute de quoi, dans un club réputé pour ses divisions internes endémiques, les sceptiques pourraient vite se manifester.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Hankuk Glass Industries (HGI), filiale sud-coréenne de Saint-Gobain cotée à la Bourse de Séoul, a lancé une offre publique d'achat pour acquérir les 23% des actions détenues par des…

Publié le 21/09/2018

Comme nous l'avions anticipé, AMUNDI a profité d'un bel élan haussier depuis notre conseil. Nous conseillons donc d'encaisser dès maintenant la plus-value sur le call warrant (C613S). Recommandé…

Publié le 21/09/2018

Global Bioenergies connait un début de séance très difficile, en forte baisse de 17% à 11,3 euros dans un volume représentant 0,8% du tour de table...

Publié le 21/09/2018

Fort d'un chiffre d'affaires en hausse de 24% au premier trimestre, Geci International indique viser des revenus supérieurs à 32 ME sur l'ensemble de...

Publié le 21/09/2018

Fort effet de levier sur les marges