En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 884.26 PTS
-
5 903.0
-
SBF 120 PTS
4 629.46
-
DAX PTS
13 221.64
+0.57 %
Dow Jones PTS
28 132.05
+0.79 %
8 466.89
+0.77 %
1.118
-0.05 %

Reema Juffali, première Saoudienne en course automobile à domicile

| AFP | 373 | Aucun vote sur cette news
Reema Juffali dans le district de Dariya dans la région de Ryad, le 20 novembre 2019
Reema Juffali dans le district de Dariya dans la région de Ryad, le 20 novembre 2019 ( FAYEZ NURELDINE / AFP )

"C'est incroyable" : Reema Juffali, 27 ans, est ce weekend la première Saoudienne à participer dans son pays à une compétition de course automobile, au volant d'un SUV électrique.

Un évènement inimaginable ces dernières années dans le royaume ultra conservateur. Mais en 2018, l'Arabie saoudite a levé l'interdiction faite aux femmes de conduire et de participer à des compétitions automobiles, dans le cadre des réformes lancées par le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Reema Juffali a fait ses débuts en course quelques mois plus tard. Vendredi et samedi, elle participe au Jaguar Trophy électrique, lors d'une course en tout-électrique à Dariya près de Ryad.

"Je ne m'attendais pas à courir un jour comme professionnelle", dit à l'AFP la jeune femme, assise en combinaison de course dans sa Jaguar noire et verte. "Le fait que je fasse cela... c'est incroyable."

Originaire de Jeddah (ouest), Reema Juffali a fait ses études aux Etats-Unis. Elle participe à la compétition en tant que pilote invité "VIP", sans marquer de points pour le championnat, et devient ainsi la première Saoudienne à courir à domicile.

Pour le prince Abdel Aziz ben Turki al-Fayçal, président de l'Autorité générale des Sports d'Arabie saoudite, c'est "un tournant décisif" pour le royaume. "Des milliers de personnes vont venir encourager Reema."

24 Heures du Mans ?

Reema Juffali au volant d'un SUV électrique, dans le district de Dariya dans la région de Ryad, le 20 novembre 2019
Reema Juffali au volant d'un SUV électrique, dans le district de Dariya dans la région de Ryad, le 20 novembre 2019 ( FAYEZ NURELDINE / AFP )

L'une des premières apparitions en compétition de la Saoudienne a été au championnat britannique de Formule 4 à Brands Hatch, au sud-est de Londres, en avril.

Mais Reema Juffali se passionne pour les voitures de course depuis l'adolescence, abonnée aux retransmissions des épreuves de Formule 1.

Elle a passé son permis de conduire aux Etats-Unis et appartient désormais au groupe très fermé des Saoudiennes titulaires dans leur pays d'une licence de compétition automobile.

Son rêve est de participer un jour aux 24 Heures du Mans.

SReema Juffali, première Saoudienne à participer dans son pays à une compétition de course automobile, au volant d'un SUV électrique, parle à l'AFP dans le district de Dariya dans la région de Ryad, le 20 novembre 2019
SReema Juffali, première Saoudienne à participer dans son pays à une compétition de course automobile, au volant d'un SUV électrique, parle à l'AFP dans le district de Dariya dans la région de Ryad, le 20 novembre 2019 ( FAYEZ NURELDINE / AFP )

"Pour beaucoup de femmes qui n'ont pas encore eu l'occasion d'apprendre à conduire, prendre le volant est encore quelque chose qui fait peur", explique Reema Juffali. "Et pour de nombreuses femmes en Arabie saoudite cela semble si lointain".

L'Arabie saoudite a certes assoupli certaines des restrictions pesant sur les femmes, mais le royaume reste accusé par des ONG de graves violations des droits humains, comme l'emprisonnement de dissidents et de militantes et le recours massif à la peine de mort.

Alors que le royaume était le seul pays au monde à interdire les femmes de conduire, l'autorisation en 2018 a transformé la vie de nombreuses Saoudiennes, qui n'ont plus à dépendre pour se déplacer de proches mâles ou de chauffeurs privés.

Moto-école à Ryad

Certaines femmes délaissent même les petites voitures de couleurs acidulées, considérées comme prisées des femmes, pour s'intéresser à des engins beaucoup plus puissants.

Ainsi, la Mini Cooper rouge cerise lancée sur le marché saoudien à destination de la clientèle féminine, se voit parfois préférer une Chevrolet Camaro ou une Mustang décapotable, constatent les vendeurs.

Certaines n'hésitent plus à se lancer dans des dérapages, virages brusques et autres cascades à grande vitesse, pratiques non autorisées en public mais tolérées dans certains parcs de loisirs.

En jeans moulants et T-shirts Harley-Davidson, des Saoudiennes apprennent aussi à piloter des motos dans une moto-école de Ryad, ce qui reste encore un spectacle très inhabituel.

"Beaucoup de gens sont surpris par tous les changements qui se produisent", remarque Reema Juffali. "Me voir dans une voiture, faire de la course automobile... De nombreuses personnes sont surprises, mais moi j'aime bien surprendre".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2019

Le règlement-livraison des OCA aura lieu le 16 décembre 2019...

Publié le 12/12/2019

Le fonds activiste Elliott apporterait ses titres Altran à l'OPA de Capgemini à 18 euros par action, selon des sources citées jeudi par 'Reuters'. Pour l'instant, l'offre reste fixée à 14 euros.

Publié le 12/12/2019

L'action Facebook a perdu 2,7% jeudi à Wall Street après un article du 'Wall Street Journal' évoquant de possibles mesures anti-trust contre le réseau social.

Publié le 12/12/2019

Succès de l'opération d'actionnariat salarié de Spie : 'Share for you 2019'...

Publié le 12/12/2019

Le management de Biophytis rencontrera, de façon individuelle, des investisseurs et présentera les évolutions de son principal candidat-médicament Sarconeos (BIO101) actuellement en phase 2b…