En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

Réclamé par l'Italie, Vincenzo Vecchi libéré par la justice française

| AFP | 336 | 2.50 par 2 internautes
Des soutiens de Vincenzo Vecchi rassemblés le 15 novembre 2019 devant la cour d'appel de Rennes
Des soutiens de Vincenzo Vecchi rassemblés le 15 novembre 2019 devant la cour d'appel de Rennes ( LOIC VENANCE / AFP )

La justice française a ordonné vendredi la remise en liberté du militant altermondialiste Vincenzo Vecchi, réfugié en Bretagne, en jugeant irrégulier le mandat d'arrêt de la justice italienne qui l'avait condamné à 12 ans de prison.

La décision de la cour d'appel de Rennes a été accueillie par des vivats de son comité de soutien, venu en nombre devant le Parlement de Bretagne. "C'est une décision juste", s'est félicitée Me Catherine Glon, une des avocates de M. Vecchi. "Cette procédure, depuis le début, était irrégulière, elle était aussi inexacte: les autorités italiennes avaient menti à l’État français en évoquant des décisions de justice qui n'existaient pas ou n'étaient plus exécutoires".

La cour a ainsi jugé "sans objet" le mandat d'arrêt européen portant sur une condamnation à quatre ans de prison pour des faits commis lors d'une manifestation contre l'extrême droite à Milan en 2006, Vincenzo Vecchi ayant purgé sa peine.

Sur l'autre mandat d'arrêt européen, pour des faits commis lors d'une manifestation contre le sommet du G8 de Gênes en 2001, la cour d'appel a constaté "l'irrégularité de la procédure d'exécution" de ce mandat et ordonné la "remise en liberté" du militant italien, a indiqué la magistrate à l'audience.

Des soutiens de Vincenzo Vecchi rassemblés le 15 novembre 2019 devant la cour d'appel de Rennes
Des soutiens de Vincenzo Vecchi rassemblés le 15 novembre 2019 devant la cour d'appel de Rennes ( LOIC VENANCE / AFP )

Vincenzo Vecchi est sorti de prison vers 14H30, sans faire de déclarations à la presse, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Rien n'aurait été possible sans le comité de soutien. C'est eux qui peuvent se féliciter de cette belle décision", a commenté Me Maxime Tessier, autre avocat de M. Vecchi.

Vincenzo Vecchi avait été arrêté le 8 août à Rochefort-en-Terre (Morbihan), où il travaillait comme peintre en bâtiment depuis de nombreuses années. En 2009, il avait été condamné à douze ans et demi de prison par la cour d'appel de Gênes "pour complicité de vol avec violence, incendie volontaire, complicité de dévastation et pillage, dommage volontaire et usage d'armes prohibées dans un lieu public" lors du sommet du G8 à Gênes en 2001, selon le parquet général.

Il faisait partie des "dix de Gênes", dix militants condamnés, souvent à des peines très lourdes, pour les affrontements du G8. Membre de la sphère "anarcho-autonome milanaise", recherché depuis juillet 2012, M. Vecchi était le dernier des "Black blocs en cavale", selon la justice italienne.

- "Paradis pour les fugitifs"-

L'ex-militant anticapitaliste italien Vincenzo Vecchi à Rennes le 14 août 2019
L'ex-militant anticapitaliste italien Vincenzo Vecchi à Rennes le 14 août 2019 ( Sebastien SALOM-GOMIS / AFP/Archives )

Les manifestations contre le sommet avaient été marquées par de nombreuses violences. Celles-ci avaient culminé avec la mort d'un jeune homme, Carlo Giuliani, tué par un carabinier italien.

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné l'Italie à trois reprises pour les actions policières menées en marge du sommet de Gênes en 2001, assimilant la violence "incontrôlée" des policiers à des "actes de torture".

L'écrivain Éric Vuillard, prix Goncourt 2017 et membre du comité de soutien de Vecchi, a salué "une victoire" qui "s'inscrit dans un paysage plutôt sinistre en Europe".

"Il y a une dégradation progressive des libertés publiques, une atteinte progressive aux droits fondamentaux et, finalement, on s'en accommode. Là au moins, voilà une décision positive", a-t-il détaillé. "La liberté, ce n'est pas qu'un mot, il y a toujours quelqu'un derrière la liberté. Le sort de cette personne irradie sur tous".

Emotion parmi les soutiens de Vincenzo Vecchi, le 15 novembre 2019 à Rennes
Emotion parmi les soutiens de Vincenzo Vecchi, le 15 novembre 2019 à Rennes ( LOIC VENANCE / AFP )

Anna Maria Bernini, cheffe du groupe Forza Italia au Sénat italien, a estimé sur Twitter que la France se confirmait "comme un paradis pour les fugitifs de la subversion en libérant Vincenzo Vecchi, #blackbloc qui doit purger une peine pour la dévastation du #G8 de #Genova".

Lors de l'audience fin octobre, l'avocat général avait estimé qu'il n'y "avait pas lieu de refuser la remise" aux autorités italiennes. M. Vecchi avait lui dénoncé une "politique de la traque et de la vengeance".

Selon ses avocats, la cour a jugé la procédure irrégulière car le procureur général français n'a pas avisé la justice italienne de l'avocat italien choisi par Vecchi en cas de remise aux autorités italiennes.

"C'est une atteinte irréparable aux droits de la défense", selon Me Tessier qui a aussi évoqué une "atteinte à la confiance réciproque" entre les justices italienne et française.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 2.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…