5 405.53 PTS
+0.35 %
5 402.5
+0.30 %
SBF 120 PTS
4 305.17
+0.23 %
DAX PTS
13 139.18
+0.12 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Rallye de Catalogne: Ogier a une main sur le titre, Meeke sourit à nouveau

| AFP | 154 | Aucun vote sur cette news
Le Français Sébastien Ogier au volant de sa Ford Fiesta lors du Rallye de Catalogne, le 6 octobre 2017 à Vilalba dels Arcs
Le Français Sébastien Ogier au volant de sa Ford Fiesta lors du Rallye de Catalogne, le 6 octobre 2017 à Vilalba dels Arcs ( Josep LAGO / AFP )

Sébastien Ogier (M-Sport/Ford), deuxième du Rallye de Catalogne dimanche derrière Kris Meeke (Citroën), est le grand vainqueur de la manche espagnole, au cours de laquelle il a pris une option sérieuse sur un cinquième titre consécutif de champion du monde des rallyes (WRC).

Le Français compte désormais 37 et 38 unités d'avance sur ses principaux poursuivants (contre 17 et 33 auparavant), avec encore deux manches à disputer et 60 points à prendre au maximum.

"Nous avons fait du très bon travail ce week-end, même si ça n'a pas toujours été facile, a-t-il réagi. Après un vendredi incroyable (sur terre, où il n'a que peu perdu de temps malgré sa position d'ouvreur, ndlr), nous avons eu plus de difficultés sur asphalte samedi matin, avant de trouver un bon rythme."

"Nous avons pris de bons points (18 pts pour la deuxième place, ndlr) et même un bonus dans la Power Stage (3 pts pour la troisième place). C'est parfait."

Le grand perdant est le Belge Thierry Neuville (Hyundai). Le principal rival d'Ogier, déjà son dauphin en 2013 et 2016, avait conscience d'"entrer dans une période cruciale" s'il voulait rompre le sort.

Son abandon après avoir cassé sa direction dans l'ES16 dimanche pourrait bien sonner le glas de ses ambitions, d'autant que le coéquipier estonien d'Ogier, Ott Tänak, troisième en Espagne, en a profité pour lui chiper la deuxième place au classement pilotes pour un point.

- Neuville "malchanceux" -

"Nous avons été malchanceux ce week-end", a constaté le Belge, qui avait déjà connu des difficultés samedi (perte de pression hydraulique, sortie de route et pénalité de 30 sec).

"Nous avons tout fait pour revenir aujourd'hui", a-t-il assuré. "Après hier, nous n'avions pas d'autre choix que de pousser fort et c'est ce que nous avons fait. Nous n'avons pas de regrets".

Hyundai, qui lâchait ses dernières forces dans la bataille avec M-Sport pour le titre constructeurs, a de nouveau connu une manche compliquée, après l'Allemagne il y a sept semaines (retraits de Sordo et Neuville).

Outre l'abandon du Belge, l'Espagnol Dani Sordo et le Norvégien Andreas Mikkelsen n'ont pu boucler la journée de samedi après avoir cassé leur direction dans l'ES12.

En conséquence, pour être sacrée, l'équipe britannique ne doit plus ramener que quatre points des deux dernières manches, en Grande-Bretagne (26-29 octobre) et en Australie (16-19 novembre).

Pour Meeke, qui a signé le meilleur chrono de huit spéciales, dont cinq dimanche, cette cinquième victoire en WRC est une éclaircie dans une saison compliquée.

- Meeke sait se "relever" -

Le Britannique Kris Meeke (Citroën) en conférence de presse, le 18 mai 2017 à Matosinhos (Portugal)
Le Britannique Kris Meeke (Citroën) en conférence de presse, le 18 mai 2017 à Matosinhos (Portugal) ( MIGUEL RIOPA / AFP/Archives )

Le pilote de pointe de Citroën n'avait jusque-là marqué des points qu'à trois reprises, dont une victoire au Mexique. Il avait surtout abandonné par cinq fois et s'était vu mis au repos forcé par son équipe en Pologne pour "relâcher la pression".

"Peu importe le nombre de fois où vous tombez, ce qui compte c'est combien de fois vous vous relevez. Et j'ai eu à le faire quelques fois dans ma carrière, croyez moi!", a commenté le Britannique, qui affichait ce week-end un sourire aux abonnés absents depuis la Finlande fin juillet.

"Nous avons toujours su que cette voiture était formidable sur asphalte. Ce résultat le montre et donne à toute l'équipe énormément de confiance", a-t-il poursuivi. Un "boost" très attendu alors que le constructeur français pointe à la dernière place au Championnat, à 160 longueurs de M-Sport.

L'épreuve voyait également Mikkelsen faire ses débuts avec Hyundai, qui s'est attaché ses services jusque fin 2019. En tête en fin de journée vendredi, le Norvégien a ensuite perdu du terrain avant de voir ses chances s'envoler entièrement sur casse mécanique.

"J'ai le sentiment d'avoir progressé dans les deux derniers jours, a-t-il estimé. Nous avons beaucup de travail devant nous mais je suis heureux d'avoir ces trois rallyes avant de commencer une nouvelle saison complète."

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 12/12/2017

La Française Real Estate Partners acquiert auprès de Bouygues Immobilier et d'Acapace une résidence services seniors en VEFA située à Lorient (56), pour le compte de l'OPPCI (Organisme…

Publié le 12/12/2017

Le président français Emmanuel Macron accueille le 12 décembre 2017 à Paris la Première ministre du Bangladesh Sheikh Hasina pour un sommet sur le climat ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )Le…

Publié le 12/12/2017

Un policier décroche la photographie de deux policiers Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider le 20 juin 2016 à Pézenas ( SYLVAIN THOMAS / AFP/Archives )Le jihadiste Larossi Abballa a-t-il…

Publié le 12/12/2017

Emmanuel Macron (D) et le président israélien Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse commune à l'Élysée, le 10 décembre 2017 ( PHILIPPE WOJAZER / POOL/AFP/Archives )Le parti…

Publié le 12/12/2017

Le projet d’OPA d’Atos sur Gemalto de 4,3 milliards d'euros est accueilli favorablement par le marché, l’acquéreur potentiel gagnant 5,02% à 130,85 euros et la cible 32,78% à 45 euros. Le…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Le groupe conserve une force de frappe conséquente pour des acquisitions...

Publié le 12/12/2017

Le 8ème Investor Summit organisé hier par Cegedim a été l'occasion pour Gilbert Dupont de faire un point sur la société, ses activités et son plan de...

Publié le 12/12/2017

"3M délivre une performance robuste en 2017 et est bien positionné pour construire sur cette dynamique en 2018, incluant une forte croissance organique et une amélioration de la rentabilité",…

Publié le 12/12/2017

Le projet d’OPA d’Atos sur Gemalto de 4,3 milliards d'euros est accueilli favorablement par le marché, l’acquéreur potentiel gagnant 5,02% à 130,85 euros et la cible 32,78% à 45 euros. Le…

Publié le 12/12/2017

La transaction ne va pas affaiblir le profil du groupe...

CONTENUS SPONSORISÉS