En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
-
4 779.50
-0.64 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.00 %
DAX PTS
10 931.24
-
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
+0.00 %
1.138
-0.11 %

Radio Elvis, les enfants du rock français passent en classe supérieure

| AFP | 248 | Aucun vote sur cette news
Le groupe Radio Elvis récompensé aux Victoires de la musique en 2017. De gauche à droite: Manu Ralambo, Pierre Guénard et Colin Russeil
Le groupe Radio Elvis récompensé aux Victoires de la musique en 2017. De gauche à droite: Manu Ralambo, Pierre Guénard et Colin Russeil ( / AFP/Archives )

Comme une affirmation de soi: le talentueux trio Radio Elvis passe avec brio la difficile épreuve du deuxième album, avec "Ces garçons-là", onze chansons pop taillées dans un rock flamboyant, en contrepoint de textes souvent personnels, sombres et mélancoliques.

Deux ans après le bien nommé "Les conquêtes", lauréat d'une Victoire de la musique ("album révélation") en 2017, Pierre Guénard (chant, guitare), Manu Ralambo (guitare, basse) et Colin Russeil (batterie, claviers) auraient pu se mettre la pression au moment de la confirmation.

"Je pense que les échos favorables nous ont plutôt libérés. On s'est autorisés à être un peu plus nous-mêmes sur ce nouvel album. Un artiste passe sa vie à se chercher, à savoir qui il est vraiment. Sur le premier disque, par exemple, je m'exprimais beaucoup par métaphores, mes textes n'étaient pas vraiment accessibles. Je crois que je me cachais un peu derrière ça", dit Pierre Guénard.

"Avec les gars, on avait ce côté bon élève. Là, on a cherché à être dans la simplicité, dans une émotion plus directe et ça passait par raconter des histoires auxquelles le public s'identifierait. J'avais aussi plus de choses à dire, liées à ce qu'on a vécu ces dernières années, comme la perte de proches ou des histoires d'amour", complète-t-il.

Radio Elvis sur la scène des 32e Victoires de la Musique en 2017
Radio Elvis sur la scène des 32e Victoires de la Musique en 2017 ( / AFP/Archives )

Sur des titres comme "Bouquet d'immortelles" ou "L'éclaireur", un romantisme souvent teinté de noirceur se fait jour chez son auteur, qui a hésité avant d'arpenter ce terrain tellement défriché depuis la nuit des temps.

"J'ai voulu assumer le fait de dire des mots simples que je m'interdisais d'utiliser avant comme +amour+ ou +coeur+. J'avais l'impression que ça avait été déjà trop dit, trop fait. Puis j'ai lu quelque part cette phrase (du poète québecois Gilles Vigneault, ndlr) qui m'a beaucoup éclairé: +tout a été dit, mais pas par moi+", explique l'artiste de 30 ans.

- Couleur new-yorkaise -

"Les artistes hip hop m'ont aussi décomplexé. Ils ont un rapport à la pudeur qui est différent. Ils disent les choses. Lomepal, Nekfeu prennent cette liberté. Ce n'est pas évident de s'affranchir de la pudeur, mais j'en avais besoin, j'avais des choses un peu lourdes à raconter", ajoute-t-il.

"Prières perdues", qui évoque la folie parfois engendrée par la religion, fait partie de ces titres fiévreux. "Les premiers mots sont venus le soir du 13 novembre, juste après les attentats à Paris. J'ai hésité à la conserver. Question de pudeur ici aussi, car il se trouve que le même jour j'enterrais mon grand-père", révèle-t-il.

Le trio de Radio Elvis, de gauche à droite: Manu Ralambo, Pierre Guénard et Colin Russeil, en mars 2016
Le trio de Radio Elvis, de gauche à droite: Manu Ralambo, Pierre Guénard et Colin Russeil, en mars 2016 ( / AFP/Archives )

"A ce moment-là, la vie reprenait immédiatement ses droits... avec son lot de morts, son cortège de malheurs. Le monde ne s'arrêtait pas au décès de mon grand-père. Des dizaines de gens sont morts ce soir-là et cette tragédie m'a éloigné encore un peu plus de lui..."

Si le passage à l'âge adulte de Radio Elvis se traduit également par une réflexion sur la fuite du temps ("23 minutes", "Nocturama"), il se manifeste en outre dans les arrangements soignés qui confèrent une couleur new-yorkaise à la production.

"Dans un groupe, il y a une circulation des énergies assez fragile qu'il faut préserver, des fulgurances qu'il ne faut pas entraver en intellectualisant trop les choses. A ce titre, on a voulu capter l'esprit des Talking Heads ou LCD Soundsystem", confirme le chanteur à la voix grave et indolente.

Pour clore ce disque, Radio Elvis a opté pour la belle envolée avec "Ces garçons-là". Pas facile pourtant de se pencher sur la virilité parfois étouffée de l'adolescent quand vient l'épreuve du premier baiser.

"Cette chanson symbolise notre démarche. Elle donne son titre à l'album, ce qui est une manière de dire +nous sommes ces garçons-là+. Et on l'a placée en final car c'est l'aboutissement d'un chemin parcouru", souligne Pierre Guénard.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

Au cours du troisième trimestre 2018/19 (du 1er octobre au 31 décembre 2018), Alstom a enregistré 3,4 milliards d'euros de commandes, contre 1,7 milliard d'euros sur la même période de l'exercice…

Publié le 17/01/2019

Nicox a révélé ce matin que sa trésorerie atteignait au 31 décembre 22 millions d'euros comparés à 25,7 millions d'euros au 30 septembre 2018 et à 41,4 millions d'euros au 31 décembre 2017.…

Publié le 17/01/2019

CGG a signé un protocole d'accord de partenariat stratégique entre sa filiale Sercel et la société française de services Apave pour la fourniture d'une solution de surveillance de structures (SHM…