En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.120
+0.00 %

Toutes les otages du bar-PMU de Blagnac libérées

| AFP | 316 | Aucun vote sur cette news
Une femme qui avait été prise en otage par un homme à Blagnac près de Toulouse quitte les lieux, le 7 mai 2019
Une femme qui avait été prise en otage par un homme à Blagnac près de Toulouse quitte les lieux, le 7 mai 2019 ( Pascal PAVANI / AFP )

Les quatre femmes retenues en otages depuis mardi après-midi par un jeune homme de 17 ans dans un bar-PMU de Blagnac, près de Toulouse, ont été libérées "saines et sauves" en début de soirée.

Peu avant 21h30, le preneur d'otage, armé, qui avait déclenché son action à 16H20, était toutefois "toujours retranché dans le bar-tabac", a indiqué le préfet de Haute-Garonne et d'Occitanie Etienne Guyot, lors d'un point de presse sur les lieux.

Une première femme a été libérée vers 20h00, avant que les trois autres ne soient aussi relâchées, selon la même source. Il s'agissait de la patronne de l'établissement et d'employées.

"Les femmes ont été libérées, saines et sauves, en bonne santé, après de longues heures de négociation", a ajouté le préfet.

Le préfet de la région Occitanie, Etienne Guyot et le procureur de la République Dominique Alzeari à Blagnac, le 7 mai 2019
Le préfet de la région Occitanie, Etienne Guyot et le procureur de la République Dominique Alzeari à Blagnac, le 7 mai 2019 ( Pascal PAVANI / AFP )

Le preneur d'otages, un jeune homme de "presque 18 ans, était défavorablement connu pour des affaires de violences, sur les forces de l'ordre notamment, de vol, mais aussi pour sa participation en décembre à une manifestation de +gilets jaunes+, où il avait été interpellé", selon le procureur de Toulouse, Dominique Alzeari.

"assez dépressif"

"Ce n'était pas non plus quelqu'un de classé comme dangereux", a précisé M. Alzeari.

Blagnac
Blagnac ( Sabrina BLANCHARD / AFP )

Il a laissé à son domicile "un courrier, où il semble assez dépressif, ou en tout cas préoccupé par son état de santé, et il fait une allusion au mouvement des +gilets jaunes+ mais en assurant que l'acte qu'il voulait commettre n'irait pas au-delà de cette démarche finalement un peu spectaculaire", selon le procureur.

La piste terroriste avait rapidement été écartée par les enquêteurs

Le suspect avait tiré deux fois en l'air au début de la prise d'otages, selon une source proche du dossier. Il "aurait déclaré que, si la police intervenait, il tirerait sur les forces de l'ordre", a-t-elle ajouté.

Le preneur d'otage est "droit dans ses baskets avec une famille carrée", a affirmé aux médias un livreur venu sur les lieux après, dit-il, avoir été alerté par le père du preneur d'otage, qu'il fréquentait.

Selon lui le jeune homme, prénommé "Yanis", est originaire du quartier populaire Bélisaire de Blagnac. Un livreur a affirmé avoir vu la mère du preneur d'otage escortée à deux reprises vers le PMU par la police.

"Très calme"

Peu avant l'annonce de la libération, un homme affirmant avoir pu parler au téléphone avec la patronne de l'établissement s'était voulu rassurant devant les médias.

La patronne "m'a expliqué qu'ils allaient bien et qu'il a libéré quelqu'un apparemment, il est en train de négocier, il est très calme, il n'y a aucun souci", a affirmé cet homme, Jamel El-Béchir.

Des policiers en faction autour du périmètre de sécurité ont confirmé qu'il s'était présenté à eux comme le compagnon d'une des otages, une femme de 31 ans.

En début de soirée, l'unité centrale du Raid et celles de Toulouse et Bordeaux restaient déployées sur les lieux, autour desquels un périmètre de sécurité a été mis en place.

La police sécurise un périmètre autour du bar où un jeune homme de 17 ans a pris en otage quatre femmes, le 7 mai 2019 à Blagnac, près de Toulouse
La police sécurise un périmètre autour du bar où un jeune homme de 17 ans a pris en otage quatre femmes, le 7 mai 2019 à Blagnac, près de Toulouse ( Pascal PAVANI / AFP )

"Sur les coups de 16H30, 16H45, j'étais dehors quand un policier, arme au poing, m'a dit de rentrer car il y avait une prise d'otage", a raconté à l'AFP un employé d'une agence de voyage située en face du bar-PMU, Jean-Baptiste Boutié.

Les policiers ont ensuite fait évacuer la quarantaine de salariés de cette agence.

Très fréquenté, avec "beaucoup de passage en fin d'après-midi" selon M. Boutié, ce bar-PMU est tenu depuis une quarantaine d'années par la même propriétaire, a précisé la mairie.

Plusieurs habitants ont été retenus au barrage policier, ont-ils témoigné à l'AFP.

"J'étais en train de cuisiner et suis sorti pour quelques courses et je ne peux pas rentrer", a expliqué Nicolas, 37 ans, un voisin.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF