En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 410.90 PTS
+0.14 %
5 409.00
+0.11 %
SBF 120 PTS
4 329.99
-
DAX PTS
12 358.87
-
Dowjones PTS
25 299.92
+0.45 %
7 447.17
+0.00 %
1.134
-0.05 %

Qualité de l'air: Bruxelles donne une "dernière chance" à 9 pays

| AFP | 227 | Aucun vote sur cette news
La pollution de l'air au dessus de Paris, le 5 décembre 2016
La pollution de l'air au dessus de Paris, le 5 décembre 2016 ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

La Commission européenne convoque mardi pour un "sommet" sur la qualité de l'air à Bruxelles les ministres de l'Environnement de neuf pays, dont la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, considérés comme les mauvais élèves de l'UE en la matière.

C'est "l'occasion et la dernière chance (pour les ministres) de trouver des solutions", a résumé le porte-parole de l'exécutif européen Margaritis Schinas à la veille de cette réunion.

Sinon la Cour de justice de l'UE sera saisie, a prévenu Bruxelles, qui lance des avertissements aux diverses capitales depuis plusieurs années dans le cadre de "procédures d'infraction".

La pollution de l'air est jugée responsable de plus de 400.000 morts prématurées par an dans l'UE, sans compter les Européens qui sont atteints de maladies respiratoires et cardiovasculaires. Et la Commission estime qu'elle coûte plus de 20 milliards d'euros par an à l'économie du bloc.

"Pour faire baisser ce chiffre, il faut que les Etats membres se conforment aux limites d'émissions auxquelles ils ont donné leur accord. Dans le cas contraire, la Commission, en tant que gardienne des Traités, devra prendre les mesures appropriées", a prévenu M. Schinas.

Les neuf pays convoqués -- l'Allemagne, l'Espagne, la France, la Hongrie, l'Italie, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni et la Slovaquie -- dépassent régulièrement les limites d'émissions destinées à protéger la santé des Européens pour deux polluants clés: les particules fines (PM10) et le dioxyde d'azote (NO2).

Malgré les avertissements répétés de la Commission, depuis plusieurs mois voire plusieurs années pour certains, ces pays ne sont pas rentrés dans les normes, déplore l'exécutif européen.

Un renvoi devant la justice européenne "serait l'issue d'une longue période, trop longue diront certains, pendant laquelle nous avons proposé notre aide, donné des conseils et lancé des avertissements", a déclaré le commissaire européen à l'Environnement Karmenu Vella.

- 'Quel résultat?' -

"Depuis plusieurs années, la Commission tente de mettre la pression aux Etats faisant planer la menace d'une amende record infligée par la CJUE, mais avec quel résultat? Quand on sait que la première mise en demeure de la France remonte à 2009, on est en droit de se poser la question", s'est offusquée l'eurodéputée française Verts Karima Delli dans un communiqué.

La Bulgarie et la Pologne, également concernées par la pollution aux particules, ne sont pas convoquées car dans leur cas le pas a déjà été franchi, et la CJUE saisie. In fine, ce type de procédure peut aboutir à des sanctions financières.

D'autres Etats sont dans le viseur de la Commission, mais disposent encore d'une certaine marge de manoeuvre avant d'être renvoyés devant la Cour.

Au total 23 pays sur 28 dépassent encore les normes de qualité de l'air, selon la Commission (il y a 16 dossiers ouverts dans le cas des particules, 13 dans les cas du dioxyde d'azote, et 1 pour le dioxyde de soufre). Le problème touche plus de 130 villes en Europe.

Eurocities, l'organisation réunissant les 140 plus grandes villes d'Europe, espère des mesures "claires et transparentes" des Etats à l'issue de la réunion.

"La plupart des villes font leur part, mais nous avons besoin que les dirigeants européens et nationaux respectent leur part du marché", a déclaré la secrétaire générale Anna Lisa Boni.

Lorsqu'il y a près d'un an l'exécutif européen avait lancé un "dernier avertissement" à cinq pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et Italie) sur le dioxyde d'azote, il avait aussi suggéré des mesures, comme "la réduction du volume global du trafic", "le passage aux voitures électriques" ou encore "la réduction des émissions des véhicules à moteur diesel".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

Après deux séances difficiles, le marché parisien est resté plutôt atone, dans le sillage du rebond de  l’Asie et d’un mieux sur la livre turque face au dollar (6,296).

Publié le 15/08/2018

Date : 8/15/2018Sous-jacent : Cac 40 (ISIN : FR0003500008).Warrant : Put 57IEB (ISIN : NL0012953152).Échéance : 16/11/2018Prix d'exercice : 5450,0000Point pivot : 5448,00Notre préférence :…

Publié le 15/08/2018

Royal Bank of Scotland (RBS) va payer une amende de 4,9 milliards de dollars à la justice américaine au titre de ses mauvaises pratiques avant la crise financière. La banque britannique est…

Publié le 15/08/2018

L'Olympique Lyonnais a confirmé le transfert de son jeune attaquant Myziane Maolida à l'OGC Nice pour un montant de 10 millions d'euros auquel pourra s'ajouter un pourcentage significatif de 30% sur…