En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Puigdemont: le parquet espagnol demande un mandat d'arrêt européen

| AFP | 327 | Aucun vote sur cette news
Le président catalan destitué Carles Puigdemont, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, le 31 octobre 2017
Le président catalan destitué Carles Puigdemont, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, le 31 octobre 2017 ( Aurore BELOT / AFP/Archives )

Le parquet espagnol a demandé jeudi l'émission d'un mandat d'arrêt européen contre le président catalan destitué Carles Puigdemont et quatre de ses "ministres", après leur refus de comparaître devant une juge d'instruction madrilène, a-t-on appris de source judiciaire.

La juge doit encore décider si elle accepte de délivrer ce mandat qui s'adresserait aux autorités belges, puisque les cinq "se trouvent ou tout au moins se sont rendus en Belgique", selon le parquet.

Carles Puigdemont et 14 conseillers (ministres) du gouvernement de Catalogne, destitué le 27 octobre après la proclamation de la "République de Catalogne indépendante", étaient cités à comparaître dans une enquête pour sédition et rébellion, délits passibles d'un maximum de trente ans de prison.

Mais M. Puigdemont, qui a fait surface à Bruxelles lundi, et quatre "ministres" ne se sont pas présentés à la convocation. Le dirigeant indépendantiste dénonce un "procès politique" et accuse le parquet espagnol de nourrir un "désir de vengeance" à son endroit.

Par la voix de son avocat belge Paul Bekaert, il s'est dit disposé à répondre aux questions de la justice espagnole, mais depuis Bruxelles.

Les neuf autres membres de son gouvernement destitué ont comparu jeudi matin. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire, sauf un pour lequel il a demandé une libération sous caution de 50.000 euros. La juge doit également statuer sur leur sort.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.