En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Procès d'un homme soupçonné d'être une "fausse victime" du Bataclan

| AFP | 327 | Aucun vote sur cette news
La téléphonie a montré que le jeune homme qui se prétendait victime des attentats se trouvait à une trentaine de kilomètres du Bataclan au moment des faits
La téléphonie a montré que le jeune homme qui se prétendait victime des attentats se trouvait à une trentaine de kilomètres du Bataclan au moment des faits ( LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives )

Un employé de la sécurité civile de 29 ans, soupçonné de s'être fait passer pour une victime de l'attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan, est jugé vendredi au tribunal correctionnel de Versailles pour tentative d'escroquerie.

Cet ambulancier de formation avait raconté avec force détails aux médias, dont l'AFP, ce qu'il disait avoir vécu à la terrasse du Bataclan ce soir-là. Selon son récit, il buvait un verre avec deux amis quand il a vu arriver les tireurs. Une "femme enceinte" avait alors "pris les balles qui (lui) étaient destinées", disait-il.

Intégré dans les groupes de victimes, il s'était fait un tatouage représentant une Marianne devant le Bataclan et avait été de longues semaines en arrêt maladie. Il avait aussi rempli en janvier 2016 un dossier d'indemnisation auprès du Fonds de garantie des victimes de terrorisme et d'autres infractions.

Les enquêteurs s'étaient intéressés à son cas un an après: il n'avait pas porté plainte et des incohérences avaient été relevées dans son récit, notamment le fait qu'aucune femme enceinte n'avait perdu la vie ce soir-là, selon une source proche du dossier.

La téléphonie a ensuite montré que le jeune homme se trouvait à une trentaine de kilomètres du Bataclan au moment des faits, selon la même source. Ce n'est que vers minuit qu'il s'est trouvé près de la salle de concert, où des témoins ont signalé sa présence.

- Nouvelle expertise psychiatrique -

Résidant depuis plusieurs mois en Nouvelle-Calédonie, où il était sapeur-pompier volontaire et formateur en secourisme, Cédric Rey a expliqué lors d'une audience le 27 octobre être rentré en France pour des raisons personnelles et avoir alors appris que la gendarmerie cherchait à l'entendre.

Le jeune homme, qui reconnaît les faits, s'est rendu de lui-même à la caserne où il a été placé en garde à vue. Il devait être jugé en comparution immédiate lors de cette première audience, mais le tribunal correctionnel a renvoyé le procès, estimant qu'il ne pouvait se tenir sans une nouvelle expertise psychiatrique et une expertise psychologique.

L'avocate de la défense avait plaidé pour un contrôle judiciaire avec une résidence dans le département, mais le tribunal a placé le prévenu en détention provisoire jusqu'au procès, vendredi à 14H00.

Début 2016, le Fonds de garantie des victimes de terrorisme et d'autres infractions n'avait pas donné suite au dossier d'indemnisation du prévenu faute de pièces suffisantes. Ce dernier est poursuivi pour tentative d'escroquerie au préjudice du fonds et encourt cinq ans de prison.

Sollicitée par l'AFP, son avocate n'a pas souhaité s'exprimer.

Au moins sept personnes ont été condamnées depuis les attentats de Paris et Saint-Denis pour tentative d'escroquerie ou escroquerie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…