En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 090.74 PTS
-0.10 %
5 088.50
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 070.03
-0.19 %
DAX PTS
11 561.76
+0.33 %
Dowjones PTS
25 339.99
+1.15 %
7 157.21
+0.00 %
1.159
+0.24 %

Appel au "blocage total" des prisons, la ministre reçoit les syndicats

| AFP | 1076 | Aucun vote sur cette news
Des surveillants en grève devant l'entrée du centre pénitentiaire de Borgo, le 19 janvier 2018 à Bastia, en Corse
Des surveillants en grève devant l'entrée du centre pénitentiaire de Borgo, le 19 janvier 2018 à Bastia, en Corse ( PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP )

Les syndicats de gardiens de prisons appellent lundi à un nouveau "blocage total" des établissements à partir de 06H00 pour faire entendre des revendications salariales et sécuritaires, avant d'être reçus par la ministre qui veut "reprendre le dialogue".

La Garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé dans la nuit qu'elle recevrait lundi les organisations syndicales après le rejet des propositions du gouvernement, dans un climat de tension alimenté par des agressions à répétition.

"La ministre de la Justice souhaite reprendre immédiatement le dialogue. C’est la raison pour laquelle elle recevra, dès ce jour, l’ensemble des organisations syndicales représentatives", a indiqué un communiqué de ministère. Quelques heures avant le début de l'appel au blocage dans les 188 prisons du pays, la ministre a aussi appelé "à la responsabilité de chacun afin que la sécurité et le fonctionnement des établissements pénitentiaires soient assurés".

la ministre de la Justice Nicole Belloubet au centre pénitentiaire de Borgo où deux surveillants ont été blessés par des détenus, le 19 janvier 2018 en Corse
la ministre de la Justice Nicole Belloubet au centre pénitentiaire de Borgo où deux surveillants ont été blessés par des détenus, le 19 janvier 2018 en Corse ( PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP )

Dimanche soir, un détenu s'en est une nouvelle fois pris à des gardiens, à Longuenesse (Pas-de-Calais). Il les a agressés avec un pied de table en fer et les a blessés aux bras, ont indiqué l'administration pénitentiaire et le syndicat majoritaire Ufap-Unsa.

Le syndicat FO a appelé les gardiens de Longuenesse à "ne pas prendre les clés" lundi matin, c'est-à-dire à ne pas prendre le travail et à laisser les forces de l'ordre prendre le relais.

Ces agressions à répétition alimentent la colère des gardiens de prison qui jugent leur profession dangereuse, mal payée et mal considérée. C'est l'agression de surveillants par un détenu jihadiste à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) le 11 janvier qui a mis le feu aux poudres.

Corse
Corse ( Paz PIZZARO / AFP )

La semaine dernière, parallèlement à la mobilisation des gardiens dans toute la France, l'Ufap-Unsa (40%) et la CGT-Pénitentiaire (environ 15%) ont participé à des négociations avec le gouvernement, mais elles ont refusé samedi de signer le "projet d'accord" qui en est sorti.

"Les personnels sont fatigués et furieux. Le mouvement sera dur lundi et ne s'arrêtera pas si le gouvernement ne propose que des mesurettes", a prévenu le secrétaire général de la CGT-Pénitentiaire, Christopher Dorangeville, dimanche.

FO-Pénitentiaire, qui ne s'est pas assis à la table des discussions avec le gouvernement, a appelé à "amplifier la pression" pour faire notamment entendre des revendications salariales.

La CGT et FO ont prévenu que le mouvement de blocage des prisons était reconductible "jusqu'à ce que le gouvernement entende (leurs) revendications".

- 'Mesures concrètes' -

Surpopulation carcérale
Surpopulation carcérale ( Jean Michel CORNU / AFP )

L'Ufap-Unsa et la CGT estiment que les propositions du gouvernement contenus dans le "projet d'accord" sont "bien en deçà des attentes des collègues mobilisés" notamment concernant les indemnités et le statut des 28.000 surveillants. Ils jugent aussi insuffisantes la proposition de 1.100 créations de postes sur quatre ans.

Dimanche, la ministre de la Justice Nicole Belloubet avait pris "acte du refus" de signer le texte pourtant négocié avec le gouvernement durant la semaine sur la base d'une plateforme commune de revendications.

La garde des Sceaux relevait les "mesures concrètes pour renforcer la sécurité des personnels et des moyens" apportés par ce texte, citant la création d'emplois et une prise en charge spécifique des détenus radicalisés.

Les trois principaux syndicats demandent des revalorisations: soit indemnitaires (pour l'Ufap), avec une revalorisation des primes de nuit ou de pénibilité, soit statutaires (pour FO et la CGT), avec le passage pour les agents de la pénitentiaire de la catégorie C à la catégorie B.

Dimanche, la mobilisation s'est poursuivie au ralenti.

Les prisons de Borgo (Haute-Corse), où des gardiens ont été agressés vendredi, et celle de Gradignan (Gironde) étaient totalement bloquées et des retards à la prise de service ont été observés dans plusieurs prisons, selon une source syndicale et l'administration pénitentiaire.

burs-gde/blb/dar

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

Lundi 15 octobre 2018Aucune publication d'entreprise n'est attendue.Mardi 16 octobre 2018HAULOTTELe spécialiste des matériels d'élévation de personnes et de charges publiera (après Bourse) son…

Publié le 15/10/2018

Lundi 15 octobre14h30 aux Etats-UnisIndice manufacturier "Empire State" d'octobreVentes au détail de septembre16h00 aux Etats-UnisStocks des entreprises d'aoûtMardi 16 octobre11h00 en…

Publié le 15/10/2018

Total vient d'inaugurer sa nouvelle usine de dernière génération pour la production de lubrifiants, localisée dans la Région de Kaluga en Russie...

Publié le 15/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre rebondit sur le support majeur des 30.94 euros, soit la borne haute du trou de cotation haussier du 13 septembre. En outre, les cours ont également dépassé une…

Publié le 15/10/2018

En hausse de 0,8% à 11,78 euros, Engie signe l'une rares progressions du CAC 40 soutenu par Bernstein. Le broker a initié le suivi du titre à Surperformance. L'énergéticien pourrait également…