En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 069.18 PTS
-0.30 %
5 078.50
-0.06 %
SBF 120 PTS
4 072.96
-0.09 %
DAX PTS
11 579.54
+0.22 %
Dowjones PTS
25 484.08
+0.16 %
7 150.20
+0.60 %
1.147
-0.35 %

Présidentielle au Brésil: duel incertain Bolsonaro-Haddad au 2e tour

| AFP | 788 | Aucun vote sur cette news
Jair Bolsonaro, candidat de l'extrême droite, salue ses partisans après avoir voté à la présidentielle, le 7 octobre 2018 à Rio de Janeiro, au Brésil
Jair Bolsonaro, candidat de l'extrême droite, salue ses partisans après avoir voté à la présidentielle, le 7 octobre 2018 à Rio de Janeiro, au Brésil ( Fernando Souza / AFP )

Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro s'est qualifié facilement dimanche pour le deuxième tour de la présidentielle au Brésil sur un gros score, mais il se retrouvera face à la gauche dans un duel à l'issue incertaine.

Avant que ne tombent les résultats le situant à 46,06% avec 99,99% des urnes dépouillées, loin devant Fernando Haddad, du Parti des travailleurs (PT) à 29,24%, Bolsonaro a évoqué des "problèmes avec les urnes électroniques".

"Je suis certain que si ça n'avait pas eu lieu, nous aurions eu dès ce soir le nom du président de la République", a lancé le candidat de 63 ans dans une vidéo sur Facebook.

"Nous ne pouvons pas rester sans rien dire. Nous allons réclamer au Tribunal supérieur électoral (TSE) des solutions", a-t-il ajouté.

Si ses partisans ont protesté devant le TSE à Brasilia aux cris de "fraude, fraude!", l'ex-capitaine de l'armée n'est pas allé jusque-là. "Nous devons rester mobilisés. Il reste trois semaines avant le second tour", a-t-il dit.

Présidentielle au Brésil : le raz de marée Bolsonaro au 1er tour
Présidentielle au Brésil : le raz de marée Bolsonaro au 1er tour ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

Dans le clan de Haddad, 55 ans, le soulagement dominait de voir le candidat du PT qualifié pour le 2e tour. Il est parti de loin puisqu'il n'a commencé à faire campagne que quatre semaines avant le scrutin, l'ex-président Lula, emprisonné pour corruption et inéligible, ne s'étant désisté qu'au dernier moment.

"Nous voulons unir les démocrates de ce pays", a déclaré Haddad. "Nous voulons un grand projet pour le Brésil, profondément démocratique, qui recherche inlassablement la justice sociale".

Le duel Bolsonaro-Haddad s'annonce très incertain et bien des choses peuvent se passer d'ici au 28 octobre, dans une campagne qui a déjà réservé d'énormes surprises entre la disqualification de l'ex-président Lula emprisonné pour corruption et l'attentat qui a failli coûter la vie à Jair Bolsonaro le 6 septembre.

- L'avenir de la démocratie -

Pour Fernando Meireiles, politologue à l'Université fédérale de Minas Gerais, "la possibilité que Bolsonaro gagne paraît la plus forte actuellement". "Il me semble difficile que Haddad l'emporte, mais ce n'est pas impossible, il a encore une chance raisonnable", dit-il toutefois.

Des partisans du candidat d'extrême droite à la présidentielle Jair Bolsonaro, rassemblés le 7 octobre 2018 à Sao Paulo, au Brésil
Des partisans du candidat d'extrême droite à la présidentielle Jair Bolsonaro, rassemblés le 7 octobre 2018 à Sao Paulo, au Brésil ( CARL DE SOUZA / AFP )

Quoi qu'il en soit "d'ici là, il est possible que la polarisation s'accroisse" prévoit-il.

C'est un Brésil très divisé qui est allé dimanche aux urnes, entre les électeurs anxieux pour l'avenir de la démocratie dans ce pays qui a connu une dictature (1964-85) dont Bolsonaro est un nostalgique et ceux qui rejettent de manière viscérale tout retour aux affaires du PT.

Le grand parti de gauche qui a remporté les quatre dernières élections et a été au pouvoir 13 ans est jugé par beaucoup comme le responsable des maux multiples de ce pays déboussolé: chômage, crise économique, corruption et insécurité.

Brésil : présidentielle
Brésil : présidentielle ( Paul DEFOSSEUX / AFP )

L'ancienne présidente Dilma Rousseff a fait les frais du virulent sentiment anti-PT, en échouant dimanche à être élu sénatrice dans l'Etat de Minas Gerais (sud-est) alors qu'elle était favorite. Elle a aussi été copieusement huée en allant voter.

Pour de nombreux électeurs, Bolsonaro est apparu comme l'homme providentiel, avec son discours sécuritaire qui préconise la libéralisation du port d'armes, sa défense des valeurs traditionnelles et son désir de "nettoyer le pays des élites corrompues".

A Rocinha, une immense favela de Rio, Antonio Pereira Moraes, 49 ans, a voté pour l'ancien militaire: "Le Brésil a besoin d'un changement, il y a beaucoup de choses à faire que les autres n'ont pas faites", a-t-il dit.

- Nouer des alliances -

Le candidat à la présidentielle pour le Parti des Travailleurs Fernando Haddad fait une déclaration à l'issue du premier tour, le 7 octobre 2018 à Sao Paulo, au Brésil
Le candidat à la présidentielle pour le Parti des Travailleurs Fernando Haddad fait une déclaration à l'issue du premier tour, le 7 octobre 2018 à Sao Paulo, au Brésil ( NELSON ALMEIDA / AFP )

Peu importe que ce député catholique de 63 ans, grand admirateur de Donald Trump, se soit surtout fait connaître par son racisme, sa misogynie et son homophobie décomplexés.

L'aura du "mythe", comme le surnomment ses partisans, a rejailli sur deux de ses fils: Eduardo Bolsonaro, 34 ans, a été réélu député à Sao Paulo en pulvérisant le record absolu de voix pour une législative au Brésil.

Flavio Bolsonaro, 37 ans, très présent auprès de son père, pour qui il a fait campagne après l'attentat, a été facilement élu sénateur de Rio de Janeiro.

Mais la déception régnait dimanche soir chez les partisans de Bolsonaro, qui s'était dit persuadé d'être élu au premier tour.

"On espérait gagner au premier tour", a confié Lourdes Azevedo, 77 ans, dans le bar d'un hôtel de Rio. "Maintenant ça va être plus difficile, au second tour, il y a un risque".

Les alliances que va tenter de nouer chacun des deux camps dès lundi -- à commencer vers le centre -- seront déterminantes, de même que les impairs que pourraient commettre l'un ou l'autre.

Interrogé dimanche soir sur ses intentions, Ciro Gomes, du PDT de centre gauche, arrivé 3e avec 12,5% des voix, s'est borné à dire qu'il continuerait de "lutter pour la démocratie et contre le fascisme".

Paradoxalement, selon les sondages, il était le plus à même de battre Bolsonaro au 2e tour.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2018

Rallye (+4,05% à 10,40 euros) continue de faire les gros titres, avec comme sujet principal, la réduction de sa dette. Le groupe a annoncé ce matin que sa filiale Go Sport avait reçu une offre…

Publié le 22/10/2018

Lundi 22 octobreAucune donnée économique n'est attendueMardi 23 octobre8h00 en AllemagnePrix à la production en septembre10h00 en zone euroConfiance des consommateurs en octobreMercredi 24…

Publié le 22/10/2018

Manta Air, la nouvelle compagnie aérienne intérieure de la République des Maldives, a fait l’acquisition de ses deux premiers ATR 72-600 par l’intermédiaire de Nordic Aviation Capital (NAC).…

Publié le 22/10/2018

L'agence de notation AM Best a récemment attribué à Coface North America Insurance Company la note de solidité financière ‘A’ (Excellent). Celle-ci s’accompagne d’une perspective «…

Publié le 22/10/2018

Korian conclut un partenariat avec CAREIT et Primonial REIM dans le cadre du programmede reconfiguration de son parc immobilier, destiné à accélérer...