En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 336.35 PTS
+0.38 %
5 330.50
+0.32 %
SBF 120 PTS
4 282.47
+0.30 %
DAX PTS
12 530.26
+0.15 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
+0.00 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Le Liberia de plus en plus impatient de connaître son nouveau président

| AFP | 1199 | Aucun vote sur cette news
Décomptes des bulletins de vote à l'issue du 2e tour de la présidentielle, le 27 décembre 2017 à Monrovia, au Liberia
Décomptes des bulletins de vote à l'issue du 2e tour de la présidentielle, le 27 décembre 2017 à Monrovia, au Liberia ( SEYLLOU / AFP )

Le Liberia attendait jeudi avec une impatience croissante les premiers résultats de la présidentielle qui oppose le favori, la légende du foot et sénateur George Weah, au vice-président sortant, Joseph Boakai, pour une première alternance démocratique en plus de 70 ans.

"On s'inquiète parce que tout le monde voit les résultats, mais la NEC (la Commission électorale nationale) ne veut pas les annoncer. C'est inquiétant. Plus ils tardent, plus ça devient risqué", a déclaré à l'AFP, deux jours après le second tour, un partisan de George Weah, Daniel Mlehn.

La NEC a annoncé qu'elle donnerait de premiers résultats, encore partiels, à 17H45 (GMT et locales).

"Je pense qu'il est trop tôt pour les gens du CDC (la Coalition pour le changement démocratique de George Weah, NDLR) de célébrer la victoire. Seule la NEC pourra dire s'ils nous ont battus", estime Amos George, partisan de Joseph Boaka donné battu par des chiffres non-officiels publiés sur les réseaux sociaux.

A Monrovia, des policiers casqués et armés étaient postés depuis le matin aux abords du siège de la NEC, dans l'attente de l'annonce du successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, unique femme élue chef d'Etat en Afrique à ce jour, qui ne pouvait plus se représenter après deux mandats de six ans.

"Le peuple libérien a clairement fait son choix (mardi) et, ensemble, nous sommes confiants quant à l’issue du processus électoral", a tweeté le Ballon d'Or 1995, favori après être sorti vainqueur du premier tour du 10 octobre avec plus de 38% des voix.

"On attend les résultats définitifs. On parle de Weah, mais ce sont uniquement ses comtés, pas les miens", a déclaré à un petit groupe de journalistes Joseph Boakai, 73 ans.

George Weah, attaquant star du PSG et du Milan AC dans les années 1990, a déjà reçu les "félicitations" d'une autre star du foot, l’Ivoirien Didier Drogba. "Merci Didier de ton soutien, nous sommes tous les deux soucieux et conscients du destin de nos peuples. Suivons le même chemin...", a répondu en français l'ancien Parisien, 51 ans, sur Twitter.

"Faut-il dire président Weah?", s'interroge en Une le quotidien The New Dawn, en soulignant que ses partisans avaient commencé à célébrer la victoire.

Montage photo effectué le 27 octobre présentant à gauche le vice-président libérien Joseph Nyumah Boakai (gauche) le 20 mars 2017 à Monrovia et l'ancien footballeur et candidat à la présidentielle George Weah (droite) à Paris le 25 septembre 2017
Montage photo effectué le 27 octobre présentant à gauche le vice-président libérien Joseph Nyumah Boakai (gauche) le 20 mars 2017 à Monrovia et l'ancien footballeur et candidat à la présidentielle George Weah (droite) à Paris le 25 septembre 2017 ( Zoom DOSSO, JOEL SAGET / AFP )

Le Liberia n'a pas connu d'alternance démocratique depuis 1944. Et près de trois décennies après le début d'une guerre civile particulièrement atroce --250.000 morts entre 1989 et 2003-- ce pays anglophone d'Afrique de l'Ouest s'apprête à vivre sa première transition pacifique entre deux présidents élus.

La présidente sortante a signé mardi un décret établissant une "équipe de transition", composée de plusieurs ministres, pour organiser un "transfert ordonné du pouvoir", prévu le 22 janvier.

- 'Un bien commun: la paix' -

"La NEC est heureuse que, 48 heures après le vote, tout reste pacifique. Même ceux qui étaient virulents sur les réseaux sociaux ont commencé à changer de ton", a déclaré son directeur de la communication Henry Flomo.

"Tout le monde dit qu'il y a un bien commun à protéger, c'est à dire la paix au Liberia", a-t-il ajouté.

George Weah aux portes du pouvoir
George Weah aux portes du pouvoir ( Paul DEFOSSEUX / AFP )

Le dépouillement des bulletins --le pays compte 2,1 millions d'inscrits-- devrait être achevé vendredi et les résultats complets publiés dans la foulée.

"Cela va plus vite qu'auparavant et l'élection a été juste. Cela va rester pacifique, je suis sûr qu'il n'y aura pas de violence", a expliqué un employé d'une compagnie d'assurance de 27 ans, Bestman Smith.

Sénateur depuis 2014 de la province la plus peuplée du Liberia, George Weah a choisi comme colistière Jewel Howard-Taylor, ex-femme de Charles Taylor et influente sénatrice. Mais tous deux affirment ne pas entretenir de lien avec l'ancien président.

Le Liberia, qui peine à se remettre de l'épidémie d'Ebola, vit encore dans le souvenir de Charles Taylor, 69 ans, ancien chef de guerre puis président (1997-2003), prédécesseur de Mme Sirleaf. Condamné par la justice internationale à 50 ans de prison, il purge sa peine en Grande-Bretagne pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre perpétrés en Sierra Leone voisine.

- Scrutin salué à l'international -

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et le chef des observateurs de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), l'ancien président du Ghana John Dramani Mahama, ont salué "la tenue pacifique" du scrutin.

La chef de la mission d'observation de l'UE, Maria Arena, a félicité les candidats et le peuple libérien pour un scrutin qui s'est déroulé dans le calme et a "globalement respecté les règles constitutionnelles".

La tenue du second tour des élections le 26 décembre 2017, ici à Monrovia, a été saluée par la communauté internationale
La tenue du second tour des élections le 26 décembre 2017, ici à Monrovia, a été saluée par la communauté internationale ( SEYLLOU / AFP )

Organisé au lendemain de Noël, le second tour a vu la participation atteindre "environ 55%", selon M. Mahama. Il avait été reporté de sept semaines en raison de contestations des résultats du premier tour du 10 octobre par plusieurs candidats.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/06/2018

CAC 40 : au plus bas depuis 10 semaines Hier, le CAC 40 a reculé de -1,05% enchaînant une cinquième séance consécutive de baisse, sur fond d’aggravation de la guerre…

Publié le 21/06/2018

De plus en plus d'embauches concernent des contrats courts et ceux-ci sont de plus en plus courts ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )De plus en plus d'embauches concernent des contrats courts et…

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban salue son homolgue slovaque Peter Pellegrini lors d'une conférence de presse à Budapest le 21 juin 2018 ( FERENC ISZA / AFP )Les pays du groupe de…

Publié le 21/06/2018

Kroger a relevé la cible de croissance organique de ses ventes sur l'exercice 2018 entamé début mars. Il vise désormais une hausse de 2 à 2,5% contre de 1,5 à 2% précédemment. De plus, la…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

Etapé clé franchie dans le programme Isoprod...

Publié le 22/06/2018

EDF retombe de 1,1% à 11,7 euros en début de séances, la spéculation liée à une éventuelle scission de l'électricien s'essoufflant après les propos de...

Publié le 22/06/2018

ArcelorMittal évolue autour de l'équilibre peu après l'ouverture alors que Moody's a relevé sa note crédit long terme à 'Baa3'...

Publié le 22/06/2018

Somfy annonce qu'il va sortir la société chinoise Dooya, qu'il contrôle à 70%, de son périmètre d’intégration globale pour la consolider selon la méthode de la mise en équivalence. Les…

Publié le 22/06/2018

L'Association internationale du transport aérien (IATA) s'est dit dans un communiqué "inquiète" des propositions du gouvernement français concernant la privatisation d'ADP. "La privatisation doit…