5 379.54 PTS
-
5 372.50
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 281.93
-
DAX PTS
13 008.55
-0.05 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 402.61
-0.54 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le Kenya dans l'attente des résultats d'une présidentielle tronquée

| AFP | 164 | Aucun vote sur cette news
Déploiement de forces de l'ordre dans un bidonville de Nairobi acquis à l'opposition, le 29 octobre 2017
Déploiement de forces de l'ordre dans un bidonville de Nairobi acquis à l'opposition, le 29 octobre 2017 ( MARCO LONGARI / AFP )

La commission électorale kényane va-t-elle se prononcer sur la possibilité d'organiser la présidentielle de jeudi, boycottée par l'opposition, dans l'ouest du pays, où le vote n'a pu avoir lieu ? Pourra-t-elle, sans ces résultats, proclamer la victoire attendue du sortant Uhuru Kenyatta ? Le Kenya attend des réponses lundi.

Dimanche soir, Nairobi bruissait de rumeurs sur une déclaration imminente des résultats du scrutin, organisé après l'invalidation en justice de la réélection de M. Kenyatta, le 8 août. Mais la Commission électorale (IEBC) a finalement fait savoir qu'elle s'exprimerait de nouveau lundi dans la matinée.

Son président, Wafula Chebukati, a précisé que la Commission avait compilé et vérifié 251 des 266 circonscriptions où le vote a pu avoir lieu jeudi.

L'écrasante majorité des bureaux de vote de quatre comtés de l'ouest (Homa Bay, Kisumu, Migori et Siaya) -sur les 47 que compte le pays- n'avaient pas ouvert leurs portes jeudi, en raison d'une situation chaotique et de graves troubles sécuritaires dans ces bastions de l'opposition.

Ainsi, le vote n'a pu avoir lieu dans 25 circonscriptions (sur 291 au total - 290 à laquelle s'ajoute la circonscription de la diaspora), représentant quelque 9% du corps électoral.

Des habitants dans les rues du quartier de Kawangware, à Nairobi au Kenya, le 28 octobre 2017
Des habitants dans les rues du quartier de Kawangware, à Nairobi au Kenya, le 28 octobre 2017 ( MARCO LONGARI / AFP )

La Commission avait déjà tenté d'organiser à nouveau le scrutin samedi dans ces circonscriptions, avant d'y renoncer in extremis, estimant que la sécurité de son personnel n'y était pas garantie.

- Au plus tard jeudi -

Le pays de 48 millions d'habitants attend depuis de savoir si la Commission va tenter une nouvelle fois de conduire la présidentielle dans l'ouest, ou si elle y renonce, ouvrant alors la voie à une proclamation rapide des résultats.

Selon la loi électorale, les résultats doivent être annoncés dans les 7 jours suivant l'élection, soit d'ici jeudi à minuit.

Cette crise politique, la pire depuis dix ans dans ce pays d'Afrique de l'Est, a déjà durement affecté l'économie la plus dynamique de la région et épuisé les Kényans, qui aspirent à reprendre une vie normale.

Le scrutin de jeudi avait été organisé après un coup de théâtre, inédit en Afrique: l'annulation le 1er septembre par la justice de la présidentielle du 8 août, à l'issue de laquelle M. Kenyatta, 56 ans, avait été proclamé vainqueur face au chef de l'opposition Raila Odinga.

Un sympathisant de Raila Odinga, leader de l'opposition kenyane, lors d'une manifestation à Majengo, à 20km au nord de Kisumu, le 28 octobre 2017
Un sympathisant de Raila Odinga, leader de l'opposition kenyane, lors d'une manifestation à Majengo, à 20km au nord de Kisumu, le 28 octobre 2017 ( YASUYOSHI CHIBA / AFP )

M. Odinga, 72 ans et trois fois candidat malheureux à la présidence (1997, 2007, 2013), avait fait pression pour obtenir une réforme de cette Commission, mais l'opposition a jugé insuffisants les changements récemment mis en oeuvre et appelé au boycott de la nouvelle élection tenue jeudi.

- 'Désobéissance civile' -

Plongé dans l'incertitude, le Kenya a aussi connu ces derniers jours des violences meurtrières: au moins neuf personnes ont été tuées par balle depuis jeudi dans les places fortes de l'opposition, les bidonvilles de la capitale Nairobi et l'ouest du pays.

Et au moins 49 sont mortes (et des dizaines blessées) depuis l'élection du 8 août, pour la plupart dans la répression brutale des manifestations par la police (recours aux tirs à balle réelle, gaz lacrymogène, canons à eau).

M. Odinga, qui a lancé cette semaine une campagne de "désobéissance civile", afin de contraindre le pouvoir en place à accepter l'organisation d'une nouvelle élection dans les 90 jours, a prévu de s'exprimer lundi pour annoncer la "marche à suivre" à ses partisans.

Le cehf de l'opposition kenyane Raïla Odinga devant ses sympathisants dans le bidonville de Kawangware à Nairobi, le 29 octobre 2017
Le cehf de l'opposition kenyane Raïla Odinga devant ses sympathisants dans le bidonville de Kawangware à Nairobi, le 29 octobre 2017 ( SIMON MAINA / AFP )

Mais le vice-président William Ruto a une nouvelle fois rejeté toute idée d'organiser un nouveau scrutin. "Il n'y aura pas d'élection dans 90 jours, il n'y aura pas de discussion sur des questions relatives aux élections", a-t-il martelé dimanche.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

ABC arbitrage Distribution novembre 2017       Le groupe ABC arbitrage procède à la distribution d'un montant de 0,20EUR par action ordinaire conformément aux décisions…

Publié le 23/11/2017

Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Article 223-16 du Règlement Généralde l'Autorité des Marchés…

Publié le 23/11/2017

Par arrêté du ministre de l'économie et des finances en date du 13 novembre 2017, Auplata, 1er producteur d'or français coté en Bourse, s'est vu octroyer, par l'intermédiaire de sa filiale…

Publié le 23/11/2017

Ce succès confirme la forte capacité d'innovation et d'industrialisation des deux groupes Keopsys et Quantel réunis

Publié le 23/11/2017

Keopsys, un spécialiste de la technologie laser, a annoncé la signature d'un contrat de 6 millions d'euros sur une durée de 12 ans avec un acteur majeur de la Défense Française, pour un système…

CONTENUS SPONSORISÉS