Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 600.66 PTS
+0.83 %
6 621.0
+1.22 %
SBF 120 PTS
5 172.64
+0.87 %
DAX PTS
15 693.27
+0.78 %
Dow Jones PTS
34 479.60
+0.04 %
13 998.30
+0.27 %
1.211
+0. %

Le premier tête-à-tête Biden-Johnson assombri par l'Irlande du Nord

| AFP | 696 | 3.67 par 6 internautes
Le président américain Joe Biden et son épouse Jill arrivent au Royaume-Uni, le 10 juin 2021
Le président américain Joe Biden et son épouse Jill arrivent au Royaume-Uni, le 10 juin 2021 ( Brendan SMIALOWSKI / AFP )

A la veille du sommet du G7 en Angleterre, Joe Biden et Boris Johnson se sont retrouvés jeudi pour leur premier tête-à-tête, une prise de contact assombrie par les tensions qui agitent l'Irlande du Nord à la suite du Brexit.

Le premier déplacement à l'étranger du président américain doit marquer le "retour" des Etats-Unis après le mandat de Donald Trump, a souligné Joe Biden en arrivant mercredi soir au Royaume-Uni pour une intense tournée européenne qui l'emmènera également à Bruxelles pour des sommets avec l'Otan et l'Union européenne, puis à Genève pour une rencontre avec Vladimir Poutine.

Signe de l'importance accordée à la relation avec l'allié britannique, il a démarré son voyage par une rencontre avec le Premier ministre britannique Boris Johnson à Carbis Bay, station balnéaire du sud-ouest de l'Angleterre qui accueille de vendredi à dimanche les dirigeants du G7.

"Tout le monde est absolument ravi de vous voir", a lancé M. Johnson en se tournant vers le locataire de la Maison Blanche, à ses côtés, après une marche avec leurs épouses respectives le long de la côte des Cornouailles, sous un temps agité.

Les deux dirigeants doivent signer une nouvelle "Charte de l'Atlantique" conçue sur le modèle de la celle signée par Winston Churchill et Franklin D. Roosevelt il y a 80 ans, pour réaffirmer les "valeurs" partagées et prendre en compte les nouveaux défis comme les cyberattaques ou la crise climatique.

Le document cherche à affirmer que "si le monde a changé par rapport à 1941, les valeurs restent les mêmes" concernant la défense de la démocratie, la sécurité collective et le commerce international, a fait savoir Downing Street.

Ne pas "donner de leçon"

Les tensions politiques, qui avaient même donné lieu début avril à de violentes émeutes, qui agitent l'Irlande du Nord depuis le Brexit viennent cependant assombrir le tableau. Joe Biden, fier de ses origines irlandaises, n'apprécie pas les tentatives de Londres de revenir sur le "protocole nord-irlandais" adopté dans le cadre du Brexit, qui évite le retour d'une frontière avec l'Irlande mais perturbe les approvisionnements entre la Grande-Bretagne et la province nord-irlandaise.

L'accord de paix nord-irlandais
L'accord de paix nord-irlandais ( / AFP )

L'accord dit du Vendredi saint de 1998, obtenu avec l'implication de l'ancien président américain Bill Clinton, avait mis un terme aux violences entre républicains catholiques et unionistes protestants qui avaient fait quelque 3.500 morts en 30 ans en Irlande du Nord.

Lors du G7, Joe Biden va signifier à Boris Johnson que "les progrès (enregistrés depuis l'accord) doivent être protégés", selon un responsable américain: "l'idée n'est pas d'entrer en confrontation ou de se poser en adversaire, il n'est pas venu donner de leçon".

En privé, l'administration Biden semble se montrer plus sévère: selon le quotidien britannique The Times, la plus haute diplomate américaine en poste en Grande Bretagne, Yael Lempert, a déjà accusé Londres d'"attiser" par son attitude les tensions en Irlande du Nord lors d'une rencontre.

Accusée par Londres de "purisme" juridique et de manquer de pragmatisme, l'UE a averti mercredi, lors d'une réunion infructueuse, qu'elle réagirait fermement faute de respect des engagements pris.

"Le protocole (...) doit être appliqué complètement", a martelé jeudi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, précisant qu'elle évoquerait le sujet avec Boris Johnson lors d'une rencontre samedi en marge du G7, en présence du président du Conseil européen, Charles Michel.

"Démocraties unies"

Au-delà de ce sujet épineux, si les accents populistes de "BoJo" lui ont valu des comparaisons avec Donald Trump, fervent partisan du Brexit, le dirigeant conservateur est beaucoup plus en phase avec l'administration de Joe Biden sur les grands sujets internationaux comme la crise climatique ou les défis posés par la Chine et la Russie.

Les deux dirigeants doivent également discuter d'une reprise des voyages entre leurs pays après la pandémie, sujet délicat au moment où le Royaume-Uni subit une poussée du variant Delta apparu en Inde.

Lors du sommet des pays riches, qui s'annonce dominé par la pandémie, le premier en personne en deux ans, le président américain, critiqué pour avoir tardé à partager des vaccins avec le reste du monde, va mettre sur la table la promesse que les Etats-Unis vont acheter 500 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech pour les donner à d'autres pays, dont 200 millions cette année.

La lutte contre le réchauffement climatique sera l'autre priorité du sommet, avant la grande conférence de l'ONU sur le climat (COP26) prévue en novembre en Ecosse.

"Les Etats-Unis sont de retour!", a lancé M. Biden peu après son arrivée au Royaume-Uni, reprenant ainsi le message qu'il martèle depuis son arrivée au pouvoir voilà cinq mois. "Et les démocraties du monde entier sont unies pour affronter les défis les plus difficiles".

Après le G7, Joe Biden rendra visite dimanche à la reine Elizabeth II au château de Windsor puis participera à Bruxelles au sommet de l'Otan avant un autre sommet avec l'UE.

Son long déplacement en Europe culminera mercredi prochain à Genève par sa rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine. Ukraine, Bélarus, sort de l'opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, cyberattaques: les discussions s'annoncent âpres et difficiles, notamment sur ce dernier point.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 juin 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 10/06/2021

GameStop a publié hier soir une perte de 66,8 millions de dollars, soit 1,01 dollar par action, au cours du trimestre qui s'est achevé le 1er mai 2021. Un an plus tôt, le distributeur de jeux…

Publié le 09/06/2021

Pour préparer le virage de l’électrique, John Elkann, président d’Exor et de Ferrari, dont il est le premier actionnaire, a choisi de mettre à la tête du constructeur de voitures de luxe, un…

Publié le 01/06/2021

Groupama Asset Management étoffe son organisation à la tête des gestions, en nommant Xavier Hoche Directeur des Gestions...

Publié le 24/05/2021

Transgene bondit de 15,6% à 2,89 euros. Selon le site internet de LCI, "Une révolution médicale est en marche. D'ici à cinq ans, un vaccin pourrait rejoindre l'arsenal thérapeutique contre le…

Publié le 11/05/2021

Elon Musk fait décidément la pluie et le beau temps sur le marché du dogecoin, la cryptomonnaie également appréciée de l'artiste emblématique Snoop Dog. Dimanche, le patron de Tesla la faisait…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/06/2021

Selon un rapport de l’Inspection générale d'Orange, mandatée par le PDG Stéphane Richard, le dysfonctionnement des numéros d'urgence qui a eu lieu au soir du 2 juin 2021 serait bel et bien dû…

Publié le 11/06/2021

Canal+, la filiale de Vivendi, a annoncé dans un communiqué se retirer de la Ligue 1. Cette décision fait suite à l'attribution par la LFP des droits des lots des deux consultations Ligue 1 Uber…

Publié le 11/06/2021

5,7 millions d'actions auto détenues

Publié le 11/06/2021

Après la conversion des régimes de retraite de KLM en régimes collectifs à cotisations définies pour les pilotes et les personnels de cabine en 2017, un accord a également été conclu pour le…

Publié le 11/06/2021

Saint-Gobain a procédé en date du 11 juin 2021 à l’annulation de 5 700 000 d’actions auto- détenues achetées sur le marché. A l’issue de cette opération, le nombre total d'actions…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne