En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 860.88 PTS
+0.22 %
5 862.0
+0.25 %
SBF 120 PTS
4 613.14
+0.17 %
DAX PTS
13 146.74
+0.58 %
Dow Jones PTS
27 874.50
-0.03 %
8 392.51
+0.46 %
1.111
+0.16 %

Pont effondré en France: le camion pesait plus du double du poids autorisé (maire)

| AFP | 422 | 5 par 1 internautes
Les secouristes en action après l'effondrement d'un pont à  Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, le 18 novembre 2019
Les secouristes en action après l'effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, le 18 novembre 2019 ( ERIC CABANIS / AFP )

Le camion ayant emprunté le pont suspendu qui s'est effondré lundi dans le sud-ouest de la France, faisant deux morts, pesait "plus de 40 tonnes", soit plus du double du poids maximal autorisé, selon le maire de la commune où s'est produit le drame.

"0n estime (le poids) à plus de 40 tonnes, largement. C'était un camion de gabarit hors norme, le pont a craqué", a déclaré Eric Oget, maire de Mirepoix-sur-Tarn.

L'ouvrage, une structure métallique datant de 1931 surplombant la rivière Tarn, pouvait supporter une charge maximale de 19 tonnes, et un panneau à son entrée interdisait l'accès aux véhicules excédant ce tonnage.

L'effondrement a été spectaculaire: le tablier du pont s'est quasiment entièrement affaissé et sa chaussée a été presque coupée en deux, plongeant dans la rivière, profonde de plus de 20 mètres et large de 100 m à cet endroit.

Deux personnes ont trouvé la mort dans l'accident: une adolescente de 15 ans et le conducteur du camion.

Les sauveteurs sur le pont suspendu, à Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, le 18 novembre 2019
Les sauveteurs sur le pont suspendu, à Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, le 18 novembre 2019 ( ERIC CABANIS / AFP )

"Si c'était le chauffeur d'une entreprise d'ailleurs, j'aurais compris, mais le chauffeur du camion était d'ici. Ca m'étonne qu'il se soit engagé avec un tonnage de 40 tonnes ou plus", a ajouté l'élu de Mirepoix-sur-Tarn, village d'un millier d'habitants situé à 30 minutes de Toulouse.

Les gendarmes poursuivaient mardi leurs investigations, en exploitant notamment les images prises par les plongeurs lundi, des constatations techniques précieuses pour la suite de l'enquête. La carcasse du camion devrait être remontée à la surface mais cette opération complexe pourrait prendre du temps.

"On veut savoir ce qui s'est passé, on veut comprendre", insistait mardi matin Thomas Ferrandis, un habitant du village.

Le pont de structure métallique "avait fait, semble-t-il, l'objet d'un suivi correct", selon le procureur de Toulouse. L'ouvrage, qui mesurait 155 mètres de long et 6,50 mètres de large, ne présentait "aucun problème de structure" lors de sa dernière inspection détaillée en 2017, et le dernier contrôle a eu lieu en décembre 2018.

L'accident a toutefois relancé la question de la fiabilité des ponts en France. Selon une mission sénatoriale mise en place après l'effondrement meurtrier du viaduc italien de Gênes en août 2018 (43 morts), "au moins 25.000 ponts" français "sont en mauvais état structurel", sur les 200.000 à 250.000 ouvrages que compte le pays - le nombre exact de ponts routiers en France n'est pas connu.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

Ce projet d'environ 160 ME a été livré en 18 mois seulement...

Publié le 11/12/2019

Cette opération comprend deux immeubles distincts reliés par une rue intérieure permettant d'accéder aux espaces de services hébergés dans le socle. Au total, près de 26.000m2 ont été…

Publié le 11/12/2019

Le patron de la FAA prévient que la certification de l'appareil n'interviendra pas avant 2020 et non en décembre, comme l'espérait Boeing.

Publié le 11/12/2019

Compte tenu des derniers niveaux de cotation de l'action Europlasma, EHGOSF a notamment renoncé temporairement à la satisfaction d'une des conditions suspensives relative au cours de clôture des…

Publié le 11/12/2019

Air France-KLM a commandé 10 Airbus A350-900 supplémentaires pour Air France. A travers cette décision, le groupe explique poursuivre « sa stratégie de rationalisation et de simplification de la…