En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 027.0
+0.20 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 448.17
+0.63 %
6 867.70
-0.33 %
1.142
+0.79 %

Syrie: l'armée bombarde un fief rebelle, plus de 220 civils tués en quatre jours

| AFP | 1103 | Aucun vote sur cette news
Des civils syriens fuient les frappes du régime dans la localité de Jisrine dans la Ghouta orientale près de Damas, le 8 février 2018
Des civils syriens fuient les frappes du régime dans la localité de Jisrine dans la Ghouta orientale près de Damas, le 8 février 2018 ( ABDULMONAM EASSA / AFP )

L'armée syrienne bombarde avec une intensité inédite un fief rebelle proche de Damas, la Ghouta orientale, où plus de 220 civils ont péri en quatre jours de frappes incessante.

Sur un autre front du conflit, la coalition internationale menée par les Etats-Unis a affirmé avoir tué au moins 100 combattants prorégime dans l'est de la Syrie en riposte à une attaque contre ses alliés dans le combat antijihadistes. Le régime syrien a qualifié ces frappes de la coalition de "crime de guerre" et la Russie a évoqué des raids "criminels".

Les bombardements dans la Ghouta orientale ont touché depuis lundi diverses localités de cette vaste région proche de Damas assiégée depuis 2013.

"Il s'agit des quatre pires journées qu'ait connues la Ghouta orientale" depuis le début de la guerre le 15 mars 2011, a déclaré à l'AFP Hamza, un médecin qui traitait des blessés dans une clinique de la localité d'Arbine.

Le Conseil de sécurité de l'ONU n'est pas parvenu à un résultat concret sur la question d'une trêve humanitaire d'un mois réclamée d'urgence par les représentants d'agences de l'ONU pour venir en aide à des millions de personnes.

Un bébé syrien atteint d'être traité après avoir été blessé lors des frappes du régime à Arbine dans la Ghouta orientale près de Damas, le 8 février 2018
Un bébé syrien atteint d'être traité après avoir été blessé lors des frappes du régime à Arbine dans la Ghouta orientale près de Damas, le 8 février 2018 ( Amer ALMOHIBANY / AFP )

Hostiles au régime de Bachar al-Assad, les Etats-Unis avaient, avant la réunion, dit "soutenir" l'appel à une trêve en affirmant que les attaques contre les civils "doivent cesser immédiatement". Mais la Russie, qui soutient militairement le régime syrien, avait jugé qu'une telle trêve n'était "pas réaliste".

Depuis lundi, 228 civils dont 58 enfants ont péri dans le déluge de feu déversé par le régime sur la Ghouta orientale, a indiqué une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Des centaines d'autres ont été blessés alors que secouristes et médecins sont débordés.

- 'Conditions horribles' -

Jeudi, 73 civils ont péri sous les bombes de l'armée de l'air qui ont provoqué d'énormes destructions dans la Ghouta, où sont assiégés quelque 400.000 habitants, a précisé l'OSDH. Deux autres civils ont succombé à leurs blessures infligées la veille.

A Jisrine, des bombes sont tombées près d'une école, sur un marché et près d'une mosquée, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Raids du régime sur la Ghouta orientale
Raids du régime sur la Ghouta orientale ( Omar KAMAL / AFP )

"Les enfants sont affamés, bombardés et piégés. Le siège signifie qu'ils n'ont nul part pour fuir", a dit Sonia Khush, responsable de Save the Children pour la Syrie. "Il faut arrêter immédiatement les combats et lever le siège".

Dans la Ghouta orientale, "les conditions sont horribles", a déclaré le secrétaire général de l'ONU aux Affaires humanitaires Mark Lowcock devant le Conseil de sécurité, selon un diplomate.

"La Ghouta orientale connaît un siège digne du Moyen Age, c'est totalement inacceptable. Nous sommes de retour aux heures les plus sombres du conflit (...)", a dit l'ambassadeur français à l'ONU François Delattre.

Dans une apparente riposte des rebelles, deux civils ont péri à Damas dans des tirs d'obus, selon l'agence de presse officielle Sana. En fin de soirée, des obus pleuvaient sur le quartier de Bab Touma à Damas, selon des correspondants de l'AFP.

- 100 combattants prorégime tués -

Depuis le début de la guerre en Syrie, 340.000 personnes ont été tuées et des millions poussées à la fuite.

Syrie
Syrie ( AFP / AFP )

Les violences ont également fait rage dans la nuit de mercredi à jeudi dans l'est de la Syrie, où la coalition internationale a mené dans la province de Deir Ezzor des frappes contre des combattants alliés au régime pour repousser une attaque contre le QG des Forces démocratiques syriennes (FDS), selon un responsable américain.

Des conseillers de la coalition se trouvaient sur les lieux au moment de l'attaque dans la région de Khasham, a précisé ce responsable. "Plus de 100 membres des prorégime ont été tués" dans les frappes et les combats, a-t-il dit.

Ces frappes de la coalition internationale, contre des forces loyales au régime syrien qui avaient attaqué un QG de ses alliés arabo-kurdes étaient purement "de l'autodéfense", a affirmé jeudi Jim Mattis, ministre américain de la Défense.

"A l'issue de notre engagement pour nous défendre, leur artillerie était détruite, deux de leurs tanks étaient détruits et ils avaient des morts", a déclaré M. Mattis. Il n'a pas précisé le nombre de morts. Le Pentagone, qui avait parlé dans la nuit de "plus de 100 morts", s'abstenait jeudi de confirmer ce chiffre.

L'ambassadeur russe à l'ONU, Vassily Nebenzia, a jugé "inadmissibles" et "criminels" ces raids de la coalition. Il a émis une protestation lors d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur la Syrie.

bur-mjg-rh-bek/tp/hj/plh

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…