En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 472.98 PTS
-0.39 %
5 462.50
-0.36 %
SBF 120 PTS
4 382.60
-0.33 %
DAX PTS
12 363.72
-0.54 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.00 %
7 531.07
+0.00 %
1.181
+0.52 %

Plus d'1,3 million de signataires contre le glyphosate

| AFP | 297 | 5 par 1 internautes
( REMY GABALDA / AFP/Archives )

L'ONG environnementale Greenpeace a fait entendre lundi à Bruxelles la voix des 1,3 million de signataires d'un pétition demandant l'interdiction du glyphosate, un herbicide largement répandu accusé par certains d'être cancérogène, en rencontrant deux commissaires européens.

Cette rencontre avec le commissaire à la Santé Vytenis Andriukaitis et le vice-président de l'exécutif européen, Frans Timmermans, intervient deux jours avant une réunion de représentants des 28 Etats membres de l'UE qui devront voter sur un renouvellement pour dix années supplémentaires de la licence d'utilisation de ce produit controversé, proposé par Bruxelles.

A ce stade, il n'est pas clair si cette proposition bénéficiera d'un soutien suffisant (à la majorité qualifiée) des pays de l'UE, alors que quatre pays (la France, l'Italie, l'Autriche et le Luxembourg) ont prévu de voter contre, et d'autres, comme l'Allemagne, devraient s'abstenir, selon Greenpeace.

A l'issue de l'entretien, le directeur pour l'Europe de Greenpeace, Jorgo Riss, a accusé la Commission européenne de "privilégier les intérêts à court terme des entreprises chimiques à la santé des gens et à l'environnement".

Bruxelles "n'a pas agi pour répondre aux inquiétudes de scientifiques indépendants, de parlementaires et de plus d'un million d'Européens" concernant le glyphosate, "c'est une honte !", a lancé M. Riss.

"La recherche scientifique et l'expérience de milliers d'agriculteurs bio montrent que les pesticides et le glyphosate ne sont pas nécessaires", a martelé le responsable de Greenpeace.

La pétition demandant "une interdiction du glyphosate, une réduction générale de l'usage des pesticides et plus de transparence et d'indépendance dans les évaluations des risques posés par les pesticides" a été signée par plus d'un million de personnes et devra donc être prise en compte, après vérifications, par la Commission européenne.

La semaine dernière, la commission Environnement et Santé du Parlement européen avait demandé à l'exécutif européen de retirer sa proposition de prolongation et appelé à une disparition progressive de la substance dans les trois prochaines années. Ce texte sera soumis mardi au vote en séance plénière du Parlement à Strasbourg.

La résolution revient sur la controverse scientifique qui agite le débat sur le glyphosate, et s'appuie sur l'étude du Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS, qui l'a classé "cancérogène probable" en 2015, contrairement aux agences européennes, l'Efsa (sécurité des aliments) et l'Echa (produits chimiques).

Elle met également en avant les centaines de plaintes déposées aux Etats-Unis contre le géant de l'agrochimie Monsanto, un des principaux producteurs de glyphosate et propriétaire du pesticide RoundUp. Selon les plaignants, l'exposition à l'herbicide a provoqué des cancers.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Banco BPM a choisi le logiciel sous licence Cristal de Worldline, spécialiste des paiements et des services transactionnels, pour l'implémentation de sa plateforme Instant Payment. La solution de…

Publié le 24/09/2018

L’équipementier automobile et aérospatiale Lisi a finalisé l’acquisition de 100 % des actifs de Hi-Vol Products, un fabricant américain de composants mécaniques de sécurité pour…

Publié le 24/09/2018

Gilbert Dupont réitère sa recommandation Accumuler sur le titre Neopost, assortie d’un objectif de cours de 26 euros, alors que le spécialiste du traitement du courrier doit dévoiler ses…

Publié le 24/09/2018

Cette coopération vise à développer et industrialiser des architectures de diodes et transistors de puissance avancées en nitrure de gallium sur silicium (GaN-on-Si)  La…

Publié le 24/09/2018

EDF Renewables North America a signé un partenariat stratégique avec EnterSolar dans le cadre duquel la filiale d'EDF va prendre 50% du capital du...