En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 382.49 PTS
+1.25 %
5 374.50
+1.15 %
SBF 120 PTS
4 310.88
+0.96 %
DAX PTS
12 521.03
+0.07 %
Dowjones PTS
24 580.68
+0.49 %
7 188.58
-0.40 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Perquisitions dans des locaux russes à Washington, Moscou proteste

| AFP | 258 | Aucun vote sur cette news
Des gardes de sécurité devant les locaux de la mission commerciale russe à Washington, le 2 septembre 2017
Des gardes de sécurité devant les locaux de la mission commerciale russe à Washington, le 2 septembre 2017 ( Eric BARADAT / AFP )

La police américaine a mené samedi des perquisitions dans les locaux de la mission commerciale russe à Washington, provoquant la colère de Moscou qui a accusé les Etats-Unis de violer le droit international.

Cette initiative marque une nouvelle étape dans les tensions diplomatiques croissantes entre les deux anciens ennemis de la Guerre froide, sept mois après l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, qui avait présenté la normalisation des relations comme un de ses objectifs.

Dès vendredi, la diplomatie russe avait dénoncé par avance ces perquisitions prévues à Washington, mais également dans les locaux de son consulat à San Francisco, dont les Etats-Unis ont aussi ordonné la fermeture.

Ces fermetures sont une riposte à la réduction de 755 diplomates américains et employés, russes ou américains en poste en Russie, ordonnée fin juillet par le président russe Vladimir Poutine en représailles à de nouvelles sanctions économiques de Washington.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, le 1er septembre 2017 à Moscou
Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, le 1er septembre 2017 à Moscou ( Kirill KUDRYAVTSEV / AFP )

Ces perquisitions ont été menées en présence de représentants de l'ambassade russe à la demande insistante de ces derniers, selon un porte-parole cité par l'agence de presse Ria Novosti.

Sollicité par l'AFP, le département d'Etat américain n'avait pas réagi samedi soir.

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué avoir convoqué Anthony Godfrey et lui avoir remis "une lettre de protestation". M. Godfrey, numéro deux de l'ambassade, est actuellement le plus haut diplomate américain en poste à Moscou, l'ambassadeur John Tefft ayant annoncé en juillet son intention de quitter Moscou dès le début du mois de septembre.

- 'Provocation' -

"Les autorités américaines doivent cesser leurs violations grossières du droit international et renoncer à empiéter sur l'immunité des institutions diplomatiques russes", indique le ministère dans la note de protestation remise à M. Godfrey.

Les tensions diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie
Les tensions diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie ( Iris ROYER DE VERICOURT / AFP )

Ces perquisitions et "la menace de casser la porte d'entrée" constituent "un acte d'agression sans précédent, qui pourrait être utilisé par les services spéciaux américains pour organiser une provocation contre la Russie à l'aide d'objets compromettants qui y seraient placés", selon la diplomatie russe.

A San Francisco, des témoins ont rapporté avoir observé vendredi une fumée noire sortant d'une cheminée du consulat russe. Un dégagement de fumée dû à "des mesures prises pour préserver le bâtiment", a affirmé sans plus de précision la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a néanmoins semblé dédouaner vendredi l'administration Trump de la responsabilité de la détérioration des relations entre les deux pays.

Le consulat russe à San Francisco, le 29 décembre 2016, en Californie
Le consulat russe à San Francisco, le 29 décembre 2016, en Californie ( Josh Edelson / AFP/Archives )

"Toute cette histoire a été lancée par l'administration Obama pour nuire aux relations russo-américaines et ne pas permettre à Trump de les faire sortir de l'ornière", a-t-il estimé.

Selon M. Lavrov, le Congrès et l'establishment américain "tentent de lier les pieds et les poings (de l'administration Trump), d'inventer une prétendue ingérence russe, un lien entre lui et la Russie, entre sa famille et la Russie". Le président américain est soupçonné par ses détracteurs d'avoir notamment bénéficié d'actions en coulisses des Russes pour saboter la campagne d'Hillary Clinton lors de la présidentielle américaine en 2016.

"Nous ne cherchons pas à nous fâcher avec les Etats-Unis", a ajouté M. Lavrov, affirmant rechercher des "approches basées sur le respect mutuel" afin de trouver des compromis avec Washington.

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et Sergueï Lavrov pourraient se rencontrer en septembre, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

3,58% du capital pour AQR

Publié le 22/06/2018

  Résultat de l'option pour le paiement en actions du dividende de l'exercice 2017       (Saint-Cloud, le 22 juin 2018) - L'Assemblée générale…

Publié le 22/06/2018

Des investisseurs qui perdent patience...

Publié le 22/06/2018

En pleine réflexion sur l'alliance qu'il a lui-même construit, Carlos Ghosn ne voit pas Renault absorber Nissan ou Mitsubishi...

Publié le 22/06/2018

La compagnie aérienne grecque Aegean Airlines a confirmé sa commande de 30 avions Airbus de la famille A320neo. Ce contrat porte sur l'acquisition de 10 A321neo et 20 A320neo. Il fait suite à un…