En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 487.35 PTS
+0.20 %
5 488.50
+0.43 %
SBF 120 PTS
4 399.03
+0.34 %
DAX PTS
12 387.04
+0.29 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.00 %
1.179
+0.33 %

Pas de défilé à Washington, alors Trump ira à Paris le 11 novembre

| AFP | 328 | Aucun vote sur cette news
Donald Trump aux côtés, notamment, d'Emmanuel Macron le 14 juillet 2017 à Paris
Donald Trump aux côtés, notamment, d'Emmanuel Macron le 14 juillet 2017 à Paris ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )

Visiblement irrité de devoir renoncer au grand défilé militaire qu'il souhaitait organiser à Washington, Donald Trump a annoncé vendredi qu'il se rendrait finalement à Paris en novembre pour les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, en fustigeant les autorités de la capitale américaine.

"Les politiciens locaux qui dirigent (mal) Washington flairent l'aubaine quand ils en voient une. Quand on leur a demandé de nous chiffrer un prix pour la tenue d'un grand défilé militaire de célébration, ils voulaient un montant si ridiculement élevé que je l'ai annulé", a écrit le président américain sur Twitter.

"Ne jamais laisser quelqu'un vous prendre en otage!", a-t-il martelé.

"Au lieu de cela, je vais assister au grand défilé déjà prévu sur la base aérienne d'Andrews (dans le Maryland, ndlr) à une date différente, et (je vais) aller au défilé de Paris, célébrant la fin de la Guerre, le 11 novembre", a-t-il encore dit.

"Peut-être ferons-nous quelque chose l'année prochaine à Washington quand le prix aura NETTEMENT BAISSE. Maintenant nous pouvons acheter quelques avions de chasse de plus!", a-t-il conclu.

La maire de Washington, Muriel Bowser, a rapidement répliqué avec un tweet moqueur.

"Eh oui, je suis Muriel Bowser, la maire de Washington, la politicienne locale qui a enfin fait voir à la star de téléréalité à la Maison Blanche la réalité (21,6 millions de dollars) des défilés/évènements/manifestations dans l'Amérique de Trump (triste)", a-t-elle ironisé, reprenant à son compte l'adjectif souvent utilisé par le président pour qualifier ses détracteurs.

En début d'année, la Maison Blanche avait annoncé que Donald Trump souhaitait un défilé pour mettre en avant la puissance militaire américaine.

Cette parade militaire avait été envisagée aux alentours du 11 novembre durant le week-end du "Veterans Day", cérémonie militaire en l'honneur des anciens combattants. Un grand spectacle dans les airs, non sans rappeler celui du 14 juillet en France, aurait été notamment programmé.

Le président américain s'était en effet déclaré particulièrement impressionné par le défilé français du 14 juillet, "formidable" selon ses mots. Il y avait assisté lorsqu'il avait été reçu en grande pompe par le président français Emmanuel Macron à Paris en 2017.

Donald Trump avait notamment été émerveillé par la Garde Républicaine défilant à cheval et par la patrouille de France survolant l'avenue des Champs-Elysées.

- Coût et critiques -

Mais jeudi, le Pentagone a annoncé que le défilé prévu le 10 novembre 2018 avait finalement été repoussé, possiblement à 2019. La question de son coût avait suscité interrogations et critiques sur l'utilisation de l'argent public.

"Le ministère de la Défense et la Maison Blanche souhaitaient organiser un défilé en l'honneur des anciens soldats américains et pour commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale", a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

"Nous avions à l'origine pensé au 10 novembre 2018 pour cet évènement mais nous nous sommes mis d'accord pour examiner les possibilités en 2019", selon ce court texte.

Un peu plus tôt jeudi, un responsable américain avait confié à l'AFP que le budget estimé pour organiser un tel évènement dépassait les 90 millions de dollars, soit plus de trois fois le montant initialement envisagé. La Maison Blanche avait en effet dans un premier temps évoqué des sommes allant de 10 à 30 millions de dollars.

Les médias américains se sont rapidement emparés du sujet, soulignant le coût exorbitant d'un tel évènement. Et l'American Legion, une puissante association d'anciens combattants, a jugé que ces sommes pourraient être utilisées autrement.

"Nous pensons que l'argent d'un défilé pourrait être mieux dépensé en finançant entièrement le ministère des Anciens combattants et en donnant à nos soldats et leur famille la meilleure assistance possible", a-t-elle réagi.

Donald Trump avait initialement suggéré vouloir organiser le 4 juillet, jour de l'Indépendance américaine, un vaste défilé militaire sur Pennsylvania Avenue, la célèbre artère reliant la Maison Blanche au Congrès à Washington.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/09/2018

Le Comité d'éthique a ouvert la voie à l'extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules en réaffirmant mardi qu'il y était favorable ( MARCEL MOCHET / AFP/Archives )Le Comité…

Publié le 25/09/2018

LaSalle Investment Management (IM) a acquis auprès de BNP Paribas REIM France deux commerces en pied d’immeuble dans le centre-ville de Toulouse (31), pour le compte de son fonds E-REGI au prix de…

Publié le 25/09/2018

Sécurité sociale: déficit global ( Elia VAISSIERE / AFP )Reste à charge zéro, financement des plans santé et pauvreté mais aussi quasi-gel des pensions de retraite et des allocations…

Publié le 25/09/2018

L'ex Premer ministre Manuel Valls le 1er juillet 2018 à Paris ( LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives )Manuel Valls n'a pas encore officialisé sa candidature à Barcelone mais dans son ex-fief…

Publié le 25/09/2018

L'Américain Tiger Woods s'entraîne pour la Ryder Cup, au Gol National de Saint-Quentin-en-Yvelines, le 25 septembre 2018 ( FRANCK FIFE / AFP )"On t'aime Tiger". En plein come-back vers les…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Un outil d'analyse dédié aux gestionnaires d'actifs

Publié le 25/09/2018

A l'image du secteur, Air France KLM enregistre une deuxième séance consécutive dans le rouge (-3,7% à 8,3 euros), victime de la hausse des cours du...

Publié le 25/09/2018

STMicroelectronics,leader mondial dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, a annoncé son entrée dans les indices développement durable du Dow Jones (DJSI - Dow…

Publié le 25/09/2018

CinemaNext, leader européen des services aux exploitants cinéma et branche du Groupe Ymagis, annonce ce jour avoir finalisé l'équipement des trois...

Publié le 25/09/2018

Casino reprend 1,6% à 36,6 euros à la mi-journée alors que l'actualité sectorielle est toujours dominée par la bataille opposant depuis ce week-end le...