En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Partie de campagne en Suède pour le Conseil de sécurité déchiré par la Syrie

| AFP | 309 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres (d) et le Premier ministre suédois Stefan Löfven à Backåkra, en Suède, le 21 avril 2018
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres (d) et le Premier ministre suédois Stefan Löfven à Backåkra, en Suède, le 21 avril 2018 ( Jonathan NACKSTRAND / AFP )

Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est installé samedi, le temps d'un week-end, dans la campagne suédoise, une première qui intervient dans un contexte exécrable entre Occidentaux et Russes sur fond de conflit syrien.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, est arrivé en fin de matinée pour participer à cette retraite informelle qui se tient chaque année habituellement dans les environs de New York. Son envoyé spécial pour la Syrie, Staffan de Mistura, est attendu sur place dimanche.

"Nous nous heurtons toujours à une profonde division sur ce sujet (la Syrie), nous devons vraiment trouver une solution quant à la violation du droit international que constitue l'utilisation d'armes chimiques", a déclaré Antonio Guterres à son arrivée.

Le recours aux armes chimiques est "un crime de guerre", a-t-il ajouté.

Les quinze membres du Conseil de sécurité étaient arrivés ensemble à Backåkra, la résidence de campagne de Dag Hammarskjöld, le second secrétaire général de l'histoire de l'ONU, décédé en 1961 dans le crash de son avion en Afrique dans des circonstances jamais élucidées.

"Il ne faut jamais sous-estimer le fait de voyager ensemble. On apprend mieux à se connaître", a souligné Stefan Löfven, le Premier ministre suédois avant de laisser la réunion se poursuivre à huis-clos.

Au coeur d'une réserve naturelle à deux pas de la mer Baltique, dans l'extrême sud de la Suède et battue par les vents, la propriété recouverte de chaux blanche a été entièrement rénovée ces dernières années.

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU, dont le Suédois Olof Skoog (devant, g) et l'Américaine Nikki Haley (devant, d) arrivent à Backakra, la résidence de campagne de Dag Hammarskjöld, avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le 21 avril 2018 en Suède
Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU, dont le Suédois Olof Skoog (devant, g) et l'Américaine Nikki Haley (devant, d) arrivent à Backakra, la résidence de campagne de Dag Hammarskjöld, avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le 21 avril 2018 en Suède ( Johan NILSSON / TT NEWS AGENCY/AFP )

A des milliers de kilomètres de New York et de Damas, les membres du conseil doivent plancher sur les missions de maintien de la paix des Nations unies.

"Je vois clairement un engagement pour faire bien fonctionner le Conseil de sécurité. Nous avons tous conscience des déficiences sur certaines décisions comme sur la Syrie", a relevé le Premier ministre suédois.

- Pas d'excès d'optimisme -

La chef de la diplomatie, Margot Wallström, s'est réjouie de ce transport du conseil en Suède, pays membre non permanent mais "où perdure une longue tradition de prévention et de résolution pacifiques des conflits".

Mais elle a aussi prévenu à son arrivée à Backåkra qu'il ne fallait pas nourrir trop d'espoirs que la problématique syrienne soit réglée au cours du weekend.

"On peut imaginer qu'il y ait de nouvelles idées mises sur la table sur les sujets suivants: la situation humanitaire, les armes chimiques", a-t-elle dit.

Mais "pas même les décors magnifiques comme celui-ci ne peuvent régler tous les problèmes. Je crois que c'est une occasion pour eux de passer un peu de temps ensemble", a ajouté la ministre.

La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström fait une déclaration aux journalistes, avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à Backakra, le 21 avril 2018
La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström fait une déclaration aux journalistes, avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à Backakra, le 21 avril 2018 ( Johan NILSSON / TT NEWS AGENCY/AFP )

L'ambassadrice des États-Unis à l'ONU, Nikki Haley, a déploré "l'impasse" dans laquelle se trouvait le Conseil de sécurité sur le dossier syrien.

"Des retraites de ce type sont importantes pour sortir de New York de temps en temps et discuter de ces dossiers de façon à vraiment essayer de trouver une solution", a-t-elle dit.

"Nous sommes déterminés à essayer de trouver des solutions efficaces", lui a fait écho l'ambassadrice britannique, Karen Pierce.

- L'accès de l'OIAC -

Les frappes menées par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont visé le 14 avril trois sites servant, selon eux, au programme d'armement chimique du régime de Bachar al-Assad, accusé de l'attaque supposée aux gaz toxiques le 7 avril à Douma, alors ultime bastion rebelle près de Damas.

Des personnels de sécurité patrouillent devant une aile de la résidence de campagne de Dag Hammarskjöld, avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le 21 avril 2018 à Backakra, près d'Ystad, en Suède
Des personnels de sécurité patrouillent devant une aile de la résidence de campagne de Dag Hammarskjöld, avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le 21 avril 2018 à Backakra, près d'Ystad, en Suède ( Johan NILSSON / TT News Agency/AFP )

Le régime Assad et son allié russe ont démenti toute responsabilité dans cette attaque qui, selon des secouristes, a fait plus de 40 morts. Mais pour les Occidentaux, le pouvoir syrien a franchi une "ligne rouge".

Ces frappes, décidées sans résolution du Conseil de sécurité, ont attisé des tensions déjà vives avec la Russie, membre permanent avec les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Chine.

Moscou a utilisé 12 fois son veto au conseil depuis 2011.

Selon la diplomatie russe, une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) s'est rendue samedi dans la ville syrienne de Douma, théâtre le 7 avril d'une attaque chimique présumée, après avoir été bloquée à Damas depuis le 14 avril.

Certains pays non membres se montrent critiques à l'égard de ce voyage en Suède. Avec les conflits qu'il a sur sa table, notamment celui en Syrie, il est anormal que le Conseil parte aussi loin maintenant, dénonce un ambassadeur sous couvert d'anonymat. "Que va-t-il se passer si quelque chose de grave survient?", se demande-t-il.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…