En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Six morts dans un mouvement de panique dans une discothèque en Italie

| AFP | 476 | Aucun vote sur cette news
Image fournie par les services de secours de blessés soignés à l'extérieur de la discothèque à Ancône, le 8 décembre 2018
Image fournie par les services de secours de blessés soignés à l'extérieur de la discothèque à Ancône, le 8 décembre 2018 ( Handout / Vigili del Fuoco/AFP )

Six personnes sont mortes écrasées et des dizaines d'autres blessées dans la nuit de vendredi à samedi dans un mouvement de panique survenu lors d'un concert de rap dans une discothèque à Corinaldo, près d'Ancône en Italie, auquel assistaient des centaines de jeunes.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la panique a été provoquée par l'usage d'un spray irritant comme du gaz poivré, dans des circonstances encore non élucidées, dans une salle probablement beaucoup trop remplie.

"Les jeunes ont fui en se marchant les uns sur les autres. Malheureusement, six sont décédés et il y a des dizaines de blessés", ont annoncé les pompiers dans la nuit. Dans l'après-midi, la plupart des blessés avaient pu rentrer chez eux, mais huit personnes âgées de 14 à 23 ans, restaient dans un état critique.

Les médias ont diffusé l'identité des victimes: Asia et Emma, 14 ans, Mattia et Benedetta, 15 ans, Daniele, 16 ans, et Eleonora, 39 ans, une mère de quatre enfants venue accompagner sa fille au concert.

Le drame s'est déroulé vers 01h00 du matin (00h00 GMT), peu avant le début d'un concert de Sfera Ebbasta, un rappeur très populaire parmi les jeunes, qui se présente comme le "roi de la trap", une forme de rap au rythme lent.

"Je suis profondément attristé par ce qui s'est passé", a réagi l'artiste sur Instagram. "Je voudrais juste demander à chacun de réfléchir à quel point il peut être dangereux et stupide d'utiliser du spray irritant dans une discothèque", a-t-il dit, en annonçant l'annulation de ses prochains concerts.

"Nous étions en train de danser en attendant que le concert commence quand nous avons senti une odeur âcre", a raconté à des médias un blessé de 16 ans, transporté vers un hôpital d'Ancône. "Nous avons couru vers une des sorties de secours mais nous l'avons trouvée bloquée, les videurs nous disaient de rentrer".

Paradoxalement, les jeunes restés dans la salle sont indemnes. Le drame s'est déroulé à l'une des sorties, qui donne sur une rampe menant au parking. Sous la pression de la foule, les balustrades ont cédé, précipitant des dizaines de personnes un mètre en contrebas. Ceux qui se sont retrouvés en-dessous sont morts écrasés.

"J'avais des personnes au-dessus et en-dessous de moi", a raconté à des médias une jeune femme de 19 ans blessée à un pied. "Une fille qui était plus bas que moi hurlait +je suis en train de mourir!+. Puis quelqu'un m'a tirée de là".

La discothèque "Lanterna azzura" (lanterne bleue) est située en pleine campagne à Corinaldo, à une quarantaine de kilomètres d'Ancône (centre), non loin de la côte adriatique.

"D'habitude il n'y a pas de bruit, on entend à peine la musique, tout au plus les rires des jeunes lorsqu'ils arrivent ou repartent mais ce matin, en me réveillant, j'ai entendu des cris et des pleurs", a raconté à l'AFP Ines Patrignani, une voisine de l'établissement.

"C'est une tragédie qui nous laisse pétrifiés, on ne peut pas mourir comme ça", a commenté le président italien, Sergio Mattarella, tandis que le pape François annonçait prier pour les morts et les blessés.

Mais au-delà du deuil, la recherche des responsabilités est en cours. Selon la procureure Monica Garulli, les organisateurs ont vendu 1.400 billets pour la soirée, alors que la discothèque n'est homologuée que pour 871 personnes. De plus, seulement une des trois salles seulement, d'une capacité officielle de 469 places, était ouverte, a relevé le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, qui s'est rendu sur place à la mi-journée.

"Si dans ta boîte de nuit il y a la place pour 800 personnes et tu as choisis d'en faire rentrer 2.000 et que six personnes de ces 2.000 meurent écrasées l'une sur l'autre, alors ta place est en prison pour le restant de tes jours", a martelé le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini (extrême droite), qui s'est lui aussi rendu sur place dans l'après-midi.

Italie
Italie ( / AFP )

En Italie, ce mouvement de panique rappelle l'énorme bousculade qui avait fait un mort et 1.500 blessés en juin 2017 lors de la retransmission de la finale de la Ligue des champions de football Juventus Turin - Real Madrid sur la place San Carlo à Turin. Huit personnes ont été arrêtées après près d'un an d'enquête, soupçonnées d'avoir provoqué la bousculade en utilisant un spray irritant pour voler les spectateurs.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...