5 412.74 PTS
-0.27 %
5 412.5
-0.28 %
SBF 120 PTS
4 313.90
-0.25 %
DAX PTS
13 170.27
-0.10 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Pakistan: au moins 9 morts dans l'attaque d'une école à Peshawar

| AFP | 186 | Aucun vote sur cette news
Sur le site d'une attaque de talibans pakistanais contre un centre de formation agricole à Peshawar, le 1er décembre 2017
Sur le site d'une attaque de talibans pakistanais contre un centre de formation agricole à Peshawar, le 1er décembre 2017 ( ABDUL MAJEED / AFP )

Au moins neuf personnes ont été tuées et des dizaines blessées vendredi lors d'une attaque de talibans pakistanais contre un centre de formation agricole dans le nord-ouest du Pakistan, alors que le pays célébrait le jour anniversaire de la naissance du prophète Mahomet.

Arrivés en rickshaw, des assaillants revêtus de burqas ont ouvert le feu aux portes de l'établissement, blessant un garde avant de faire irruption dans les locaux. L'attaque a été revendiquée par les talibans pakistanais (TTP).

Selon le chef de la police de Peshawar, Muhammad Tahir Khan, trois assaillants ont été tués. Ils avaient pris pour cible une résidence étudiante, a indiqué Salahuddin Khan Mehsud, le chef de la police provinciale, lors d'une conférence de presse.

"Tous portaient des gilets d'explosifs mais ils ont été tués avant d'avoir pu les déclencher", a-t-il ajouté, précisant que six étudiants, un garde de sécurité et deux civils figuraient parmi les victimes.

"Les trois terroristes sont morts et nous essayons d'identifier un 4ème corps", a indiqué le chef de la police provinciale.

Du sang maculait le couloir du dortoir où des étudiants s'étaient trouvés pris au piège, victimes de tirs et de grenades lancées par les assaillants, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Certains étudiants sont sortis pour observer les échanges de tirs et ils ont été abattus par les insurgés", a déclaré Zahid Ullah, un adolescent de 16 ans, à l'AFP.

Noor Wali, étudiant de 19 ans, a décrit la terreur qui s'est emparée de lui lorsqu'il a été réveillé par des tirs.

Des volontaires pakistanais portent un étudiant blessé lors d'une attaque de talibans contre un centre de formation agricole à Peshawar, le 1er décembre 2017
Des volontaires pakistanais portent un étudiant blessé lors d'une attaque de talibans contre un centre de formation agricole à Peshawar, le 1er décembre 2017 ( ABDUL MAJEED / AFP )

"Je me suis précipité vers la porte et j'ai vu une fontaine de sang jaillir de l'épaule de mon camarade de chambre, qui se tenait à l'extérieur de la pièce", a-t-il déclaré à l'AFP.

Avec un autre étudiant, ils se sont rués à sa rescousse puis se sont cachés pendant près d'une heure avant d'être secourus par les forces de sécurité.

"L'autre étudiant appuyait sur la blessure avec les mains pour empêcher les saignements et j'ai dû lui mettre la main sur la bouche pour l'empêcher de crier", a-t-il poursuivi.

"On s'est abrité dans la chambre et on suppliait le blessé de ne pas faire de bruit pour ne pas que les terroristes nous entendent et nous tuent".

Les porte-parole de deux hôpitaux de Peshawar ont indiqué avoir reçu les dépouilles de neuf personnes et avoir accueilli 38 blessés, dont plusieurs dans un état critique.

- Tension dans le pays -

Un porte-parole du mouvement Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), Muhammad Khurasani, a revendiqué l'attaque dans un appel téléphonique à l'AFP.

Les forces de sécurité sur le site d'une attaque de talibans pakistanais contre un centre de formation agricole à Peshawar, le 1er décembre 2017
Les forces de sécurité sur le site d'une attaque de talibans pakistanais contre un centre de formation agricole à Peshawar, le 1er décembre 2017 ( ABDUL MAJEED / AFP )

"Nos moudjahidine ont attaqué le bâtiment car il servait de bureau pour l'ISI (service de renseignement pakistanais), si Dieu le veut, nos combattants vont se battre jusqu'à la dernière goutte de sang", a-t-il déclaré.

Quelques heures après les faits, les talibans pakistanais ont envoyé à la presse une vidéo tournée pendant l'attaque.

On y voit des tireurs talibans en tenue traditionnelle pakistanaise blanche pénétrant dans le bâtiment et criant "Allahou akbar" ("Dieu est grand") tout en marchant dans un couloir.

"Est-ce le bureau de l'ISI ?", demande l'un d'entre eux au moment où les assaillants entrent dans une pièce et ouvrent le feu.

Une photographie des assaillants avec leur chef Mullah Fazlullah a été envoyée aux médias en même temps que la vidéo.

En décembre 2014, une précédente attaque des talibans contre une école de Peshawar dirigée par l'armée avait fait 151 morts, pour la plupart des élèves.

Ce nouvel attentat survient alors que la sécurité a été renforcée dans tout le pays pour l'anniversaire de la naissance du prophète Mahomet.

Selon un responsable du ministère de l'Intérieur, interrogé par l'AFP, les réseaux de téléphonie mobile ont été suspendus dans plusieurs villes au Pakistan pour des raisons de sécurité.

Le Pakistan est actuellement sous tension après un long bras-de-fer entre les autorités et un groupe de manifestants islamistes aux portes d'Islamabad.

Les protestataires ont bloqué la principale voie d'accès à la capitale pendant trois semaines pour exiger la démission du ministre de la Justice.

Ils l'ont obtenue lundi, à la suite d'un accord négocié avec l'aide de l'armée et qui a laissé le gouvernement politiquement très affaibli. Des affrontements avec les forces de l'ordre samedi avaient fait sept morts et des centaines de blessés.

la-ga-ds-jf/ahe/sba/lch/lpt

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Nouvelle note d'analyste sur TF1 suite à l'annonce du rachat d'aufeminin...

Publié le 13/12/2017

Lettre d'intention pour entrer en négociation exclusive en vue de conclure un partenariat...

Publié le 13/12/2017

Orange Digital Ventures annonce sa participation au financement de la société FollowAnalytics, reconnue pour ses solutions innovantes de Mobile Marketing Automation de nouvelle génération. La…

Publié le 13/12/2017

L'AMF vient d'indiquer que l'OPA déposée par Schneider Electric sur IGE+XAO s'ouvrira demain et se conclura le 22 janvier 2018. Hier, l'Autorité a déclaré conforme cette opération annoncée le 8…

Publié le 13/12/2017

Renault annonce à l'instant qu'il va acquérir 40% du capital du groupe Challenges constitué de cinq magazines, Challenges, Sciences & Avenir, La Recherche, L’Histoire et Historia. Cette prise de…

CONTENUS SPONSORISÉS