En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Ouverture du procès en appel de Jawad Bendaoud à Paris

| AFP | 176 | Aucun vote sur cette news
Jawad Bendaoud arrive au Palais de justice de Paris le 21 novembre 2018
Jawad Bendaoud arrive au Palais de justice de Paris le 21 novembre 2018 ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Le procès en appel de Jawad Bendaoud, jugé pour avoir logé deux jihadistes du 13-Novembre, dont l'un des cerveaux présumés des attaques qui avaient fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, s'est ouvert mercredi devant la cour d'appel de Paris.

Jawad Bendaoud est arrivé au palais de justice en jogging noir à paillettes dorées. Relaxé en première instance, il comparait libre contrairement au procès qui s'est tenu en janvier et février.

Cet homme de 32 ans est jugé pour "recel de malfaiteurs terroristes", pour avoir fourni l'appartement où Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh s'étaient repliés, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). C'est là que les deux jihadistes sont morts le 18 novembre dans l'assaut des policiers du Raid.

En février, à l'issue d'un procès retentissant, le premier en lien avec les attentats du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud avait été relaxé.

Le tribunal correctionnel avait jugé qu'il n'était "pas prouvé" que Jawad Bendaoud avait "fourni un hébergement à deux individus qu'il savait être des terroristes du 13-Novembre, afin de les soustraire aux recherches et éviter ainsi leur arrestation".

Mais le parquet avait aussitôt fait appel. Jawad Bendaoud est donc rejugé. Si la relaxe est confirmée, il sera en mesure de demander une indemnisation pour sa détention provisoire de 27 mois à l'isolement.

A ses côtés, Youssef Aït Boulahcen, jugé pour "non-dénonciation de crime terroriste", a été condamné à quatre ans de prison, dont un an avec sursis.

Il s'agit du frère d'Hasna Aït Boulahcen, chargée de trouver une planque aux deux jihadistes en fuite, et du cousin d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attaques. Cet homme qui n'a pas été placé en détention après sa condamnation comparait libre en appel.

Dans le box des prévenus se trouve Mohamed Soumah, qui avait lui été condamné à cinq ans d'emprisonnement. Il avait eu le rôle d'intermédiaire, en mettant en contact Hasna Aït Boulahcen et Jawad Bendaoud.

"J'espère que le procès se déroulera dans la sérénité et le respect des familles", a déclaré à l'AFP l'avocate de parties civiles Samia Maktouf, avant le début du procès.

"J'espère que le show et le cirque auxquels nous avons assistés en première instance ne se reproduira pas", a-t-elle ajouté. Jawad Bendaoud s'était livré à un one-man-show lors de ce procès, avec des déclarations fantasques et incongrues, exaspérant les victimes des attentats.

Le procès, qui se tiendra les mercredi, jeudi et vendredi, doit durer jusqu'au 21 décembre.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...