En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 487.23 PTS
+0.15 %
5 480.50
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 389.46
+0.07 %
DAX PTS
12 354.61
-0.16 %
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.00 %
1.177
+0.02 %

Ouverture dimanche de la chasse dans la moitié sud de la France

| AFP | 178 | Aucun vote sur cette news
Un chasseur sur le Loir à Vaas dans la Sarthe, le 15 octobre 2017
Un chasseur sur le Loir à Vaas dans la Sarthe, le 15 octobre 2017 ( JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives )

La chasse ouvre dimanche à 08H00 jusqu'au 28 février 2019 dans tous les départements du sud de la France et trois départements de l'Est - le Doubs, le Jura et la Haute-Saône - annonce sur son site l'Office national de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).

Ce calendrier, fixé par arrêté préfectoral, concerne la chasse au gibier à poils et à plumes, avec quelques restrictions variant selon les départements pour certaines espèces.

"Le moral est au beau fixe, le grand gibier et le petit gibier seront au rendez-vous", a assuré samedi Henri Sabarot, président de la Fédération de chasse de Gironde, la plus importante de France avec plus de 42.000 chasseurs.

Dans le reste de la France, la chasse s'est ouverte d'abord en Alsace et en Moselle le 23 août et en Corse le 2 septembre.

Elle ouvrira le 16 septembre dans les régions de la Bretagne, Pays-de-Loire, Hauts-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire et Ile de France.

Les chasseurs de dix départements (Manche, Mayenne, Indre-et-Loire, Indre, Cher, Loir-et-Cher, Eure-et-Loir, Orne, Eure, Oise) devront, eux, attendre le 23 septembre pour prendre leur fusil et ceux de la Sarthe le 30 septembre.

Cette ouverture intervient quelques jours après que le président Emmanuel Macron a donné son aval pour diviser par deux le prix du permis national de chasse, qui passera ainsi de 400 euros à 200 euros.

Selon la Fédération nationale des chasseurs (FNC), en 2015, la France comptait plus de 1,1 million de chasseurs pratiquants.

Fin août, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert a mis en doute l'efficacité des chasseurs à lutter contre la prolifération des sangliers. "(Il y a) 700.000 sangliers abattus (par an), mais il y en a quatre millions" sur le territoire, a déclaré Mme Lambert, souhaitant "plus de chasseurs, moins de sangliers, moins de dégâts".

Dans le viseur de la présidente de la FNSEA, deux textes approuvés par le Conseil national de la chasse, qui réforment les modalités de la chasse au sanglier.

L'un allonge la période de chasse au sanglier d'un mois, et l’autre retire le sanglier des espèces "nuisibles", ce qui entraîne de facto la suppression du droit pour les agriculteurs de tirer ou faire tirer des sangliers en mars.

Les chasseurs sont pour leur part inquiets des modalités de la nouvelle gestion des espèces chassables.

Dans le cadre de cette réforme, un conseil pour la gestion des espèces, constitué de scientifiques, doit être mis en place dès octobre.

Il devra formuler "un avis et une proposition" au gouvernement. "C’est lui qui décidera du quota et du caractère chassable ou non de l’espèce", a expliqué vendredi Sébastien Lecornu, secrétaire d'État à la Transition écologique.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Par courrier reçu le 25 septembre 2018 par l'AMF, la société Morgan Stanley plc (Wilmington, Delaware, Etats-Unis) a déclaré à l'Autorité des marchés...

Publié le 26/09/2018

EOS imaging, pionnier de l'imagerie médicale orthopédique 2D/3D, présentera la solution d'imagerie EOS et plus particulièrement spineEOS, logiciel de planification 3D en ligne, pendant le 33ème…

Publié le 26/09/2018

Et maintenant ?

Publié le 26/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre poursuit son rebond et a dépassé le niveau de résistance des 96 euros. Du côté des indicateurs techniques, le RSI journalier a cassé une oblique baissière…

Publié le 26/09/2018

Déclaration de franchissement de seuil