En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 903.36 PTS
-0.12 %
4 901.0
-0.01 %
SBF 120 PTS
3 900.21
-0.04 %
DAX PTS
10 929.03
-0.00 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.137
+0.03 %

70.000 évacués à Porto Rico après la rupture d'un barrage, Maria s'éloigne

| AFP | 1085 | Aucun vote sur cette news

Porto Rico Maria a fait au moins 13 morts sur ce territoire américain, portant à 33 le nombre total de victimes dans l'ensemble des Caraïbes.

Dans son dernier bulletin publié à 09H00 GMT, le Centre américain des ouragans indique que Maria, désormais classé en catégorie 3 (sur une échelle de 5), s'éloigne vers l'ouest de l'Atlantique, sans toucher les Bahamas, où l'alerte a été levée alors que cet archipel avait été durement frappé par Irma.

Le barrage de Guajataca, dans le nord-ouest de Porto Rico, a cédé vendredi après-midi, provoquant des inondations soudaines et une "situation extrêmement dangereuse" le long du Rio Guajataca, a annoncé le service météorologique de Porto Rico, qui a émis une alerte inondations jusqu'à samedi.

"Toutes les zones entourant la rivière Guajataca doivent évacuer immédiatement. Les vies des habitants sont en danger", a-t-il indiqué sur Twitter. Le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, a peu après ordonné l'évacuation de quelque 70.000 personnes dans cette zone.

- 'Absolument anéanti' -

Hector Pesquera, directeur de la Sécurité publique de Porto Rico, interviewé par le journal local El Vocero, a expliqué qu'un drain du barrage, qui laisse normalement passer une petite quantité d'eau à un flux contrôlé, avait cédé.

L'ouragan Maria
L'ouragan Maria ( Sabrina BLANCHARD / AFP )

Samedi matin, le service météorologique de Porto Rico a étendu l'alerte inondations aux quartiers de Western Quebradillas et Eastern Isabela, qui abritent environ 8.000 habitants, jusqu'à 12H00 GMT, tout en abaissant le niveau d'alerte dans d'autres zones de l'île.

On ignorait cependant samedi si ces ordres d'évacuation avaient été suivis d'effet.

Porto Rico fait face depuis mercredi à une situation préoccupante avec des inondations et des pluies torrentielles. Ce territoire de 3,4 millions d'habitants se retrouve sans électricité peut-être pour plusieurs mois, et avec un réseau de télécommunications presque entièrement détruit.

"Porto Rico est absolument anéanti", avait lancé jeudi le président américain Donald Trump, après avoir décrété l'état de catastrophe naturelle, libérant des fonds pour l'aide d'urgence et la reconstruction.

Le bilan faisait état de 13 morts vendredi. "Des parties de l'île sont encore sans communication, donc ce chiffre de 13 n'est qu'un bilan préliminaire", a estimé le gouverneur de l'île, Ricardo Rossello.

Un quartier de Roseau, à la Dominique, ravagé par le cyclone Maria, le 22 septembre 2017
Un quartier de Roseau, à la Dominique, ravagé par le cyclone Maria, le 22 septembre 2017 ( Lionel CHAMOISEAU / AFP )

"Nous essayons d'ouvrir les ports et nous nous servons déjà des aéroports pour venir en aide à la population et lui apporter les produits de première nécessité", a déclaré sur CNN le responsable de l'Agence fédérale de secours (Fema), Brock Long.

Maria est "la tempête la plus dévastatrice" depuis près d'un siècle, selon les autorités. En 1928, l'ouragan Okeechobee avait fait 300 morts.

- 'Plus d'eau, plus d'électricité' -

Frappée de plein fouet mardi par Maria, la Dominique paye le plus lourd tribut humain avec au moins 15 morts, ce qui porte à 33 le nombre total de victimes dans les Caraïbes, avec les trois annoncées à Haïti et les deux de la Guadeloupe.

A la Dominique, Maria a fait "au moins quinze morts", a déclaré le Premier ministre Roosevelt Skerrit. "Nous n'avons plus d'eau, plus d'électricité, et très peu de communications".

Des images aériennes témoignaient de l'étendue des dégâts: toits métalliques arrachés, forêts dévastées...

"C'était vraiment terrible, on ne pouvait pas sortir, même si on voulait sortir on ne pouvait pas", a raconté Déborah, Martiniquaise, coincée en Dominique après être venue rendre visite à sa mère.

En République dominicaine, Maria a endommagé plus de 4.800 habitations, provoqué l'évacuation de quelque 18.000 personnes et inondé 31 localités.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Le double test du support clé des 107.15 euros a permis de stopper la correction du titre qui a entrepris depuis un mouvement de rebond. Du côté des indicateurs techniques, le RSI retrouve un…

Publié le 13/12/2018

Par courrier reçu le 10 décembre 2018 par l'AMF, complété par un courrier reçu le 13 décembre, la société LUX Investment Fund S...

Publié le 13/12/2018

Offre de mobilité verte qui vise à simplifier l'accès aux véhicules électriques...

Publié le 13/12/2018

  Le programme européen MALE RPAS passe avec succès sa revue de conception préliminaire, dernière étape de l'étude de définition   La revue de conception…

Publié le 13/12/2018

Total a signé un accord portant sur la cession d'une participation de 4% dans le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) Ichthys en Australie au partenaire opérateur INPEX pour un montant global de…